Dernières nouvelles

L’Égypte déplore les victimes du crash

Karim Felli

26 Mai 2016 1:23 pm

 
 
L’Egypte a conclu deux contrats avec deux sociétés française et italienne pour qu’elles aident à retrouver les boîtes noires de l’Airbus d’EgyptAir disparu jeudi en mer Méditerranée. Côté français, c’est le Bureau d’enquêtes et d’analyses (BEA) qui passera commande, a précisé le Quai d’Orsay. Le temps est compté puisque les balises des enregistreurs ne peuvent émettre qu’environ un mois.
Les données des boîtes noires de l’avion d’EgyptAir qui s’est abîmé en Méditerranée seront déchiffrées en Egypte, si elles sont intactes, a déclaré un enquêteur. En cas de dommage, elles seront envoyées à l’étranger.
Un Airbus A320 de la compagnie égyptienne EgyptAir assurant le vol MS804 entre Paris et Le Caire avait disparu au-dessus de la Méditerranée dans l’espace aérien de l’Egypte dans la nuit du 18 au 19 mai avec 66 personnes à son bord. Les opérations de recherche sont menées par les forces aériennes et navales de l’Egypte, de la Grèce, de la France et des Etats-Unis. Vendredi 20 mai, les militaires égyptiens ont annoncé avoir découvert des débris d’avion et des effets personnels des passagers à 290 km au nord d’Alexandrie. Selon le ministère égyptien de l’Aviation civile, il n’y a pas de survivants.
 
Les familles des deux pilotes de l’avion qui s’est abîmé dans la Méditerranée ont célébré les funérailles de leurs disparus. L’un avait 36 ans et totalisait 6.275 heures de vol. L’autre n’avait que 25 ans.
La difficile recherche des boîtes noires, à 3 000 mètres de profondeur, se poursuivait. Un patrouilleur de haute mer envoyé par la France est arrivé lundi dans la zone de recherches.
Le procureur général d’Egypte a demandé à son homologue français de lui remettre les données relatives au séjour, à l’aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle, de l’avion d’EgyptAir qui s’est abîmé en Méditerranée. Les documents requis par Nabil Sadek concernent le sort de l’Airbus A320 jusqu’au moment où il est sorti de l’espace aérien français et sont de tous types, qu’ils soient écrits, audios ou vidéos, précise le communiqué.
Le procureur a aussi prié les autorités grecques de lui remettre les transcriptions de conversations entre le pilote de l’Airbus et les responsables du contrôle du trafic aérien en Grèce. Il a aussi demandé d’interroger ces responsables pour savoir si le pilote leur avait envoyé un signal de détresse. Les responsables égyptiens disent qu’ils n’ont pas reçu de signal de détresse avant la disparition de l’appareil.
 
 Le crash a poussé les Egyptiens à avoir le cœur brisé. Non seulement la perte de vies tragiques, mais l’accident doit également coûter cher à l’Egypte sur les plans économique et touristique à un moment où le pays veut difficilement se remettre.
Les pyramides de Guizeh ont été illuminées en noir et bleu, avec le logo et le numéro du vol MS804 d’EgyptAir en blanc dans le deuil pour les victimes de l’avion sinistré.
 
Egyptair a changé son icône Twitter en noir, également en deuil.
 
Les histoires et les photographies de ceux qui ont perdu leur vie dans l’accident ont circulé virales sur les médias sociaux. La tragédie n’pas affecté les victimes d’accidents et de leurs proches seulement, mais était la source de deuil et de douleur dans le cœur de toute l’Egypte.
 
Dimanche 22 mai a vu une messe de Requiem tenue à l’église Boutrossiya à Abassiya, au Caire pour les victimes qui ont perdu leur vie dans l’accident d’EgyptAir MS804.
 
Présidant la messe a été l’Anba Danial, évêque de Maadi et secrétaire du pape, qui a été rejoint par l’Anba Yulius, évêque du Vieux Caire, et un certain nombre de membres du clergé copte. L’Anba Danial représentait le pape Tawadros II qui était en Autriche pour une visite qui sert le double objectif pastoral et médical.