Dernières nouvelles

L'Egypte, centre commercial de gaz et de pétrole

17 Février 2017 11:26 am

 
Le salon inaugural Egypt Petroleum Show, qui est le plus grand événement de l’industrie jamais vu en Afrique du Nord, s’est ouvert le 14 février au Caire en présence du président Abdel Fattah al-Sissi, avec la participation de plus de 400 sociétés exposantes.
EGYPS 2017 s’est tenue sous le slogan «Opportunités prometteuses pour le pétrole et le gaz en Egypte».
Al-Sissi a approuvé une suggestion pour transformer l’Egypte en un centre régional pour le commerce du pétrole et du gaz.
L’événement, lancé par Tarek El Molla, ministre égyptien des Ressources pétrolières et minérales, s’est déroulé jusqu’au 16 février au Centre international des congrès du Caire à Nasr City. L’exposition et la conférence furent l’hôte de plus de 25 conférences techniques et stratégiques et plus de 10 000 visiteurs.
«La nouvelle Égypte, qui travaille à transformer les rêves et les aspirations de ses citoyens en réalité, accueille et soutient activement la convocation de ce Salon. Elle reflète la position forte et précieuse de l’Égypte en tant que pays actif dans cette industrie. Les conseils d’un comité exécutif dédié d’experts de l’industrie travaille à réaliser l’utilisation maximum possible de l’événement par l’examen et la démonstration de la recherche, l’exploration et la production, et les possibilités d’investissement », a déclaré El Molla.
Les grandes compagnies pétrolières internationales affirment qu’elles prévoient intensifier leurs investissements en Égypte, espérant trouver plus de pétrole et de gaz maintenant que la découverte géante du gaz Zohr d’Eni a mis ses eaux méditerranéennes sur la carte. Autrefois exportateur net de gaz, l’Égypte est devenue un importateur majeur au cours des dernières années, la croissance de la demande intérieure ayant dépassé la production, mais la découverte de 850 milliards de mètres cubes du champ Zohr en 2015 devrait changer cela.
Le champ devrait entrer en production d’ici la fin de 2017 et permettra d’économiser à l’Egypte des milliards de dollars en monnaie forte qui seraient autrement dépensés sur les importations.
Le gouvernement égyptien cherche également à attirer les investisseurs étrangers, car il cherche à transformer l’Egypte en un centre commercial de gaz pour elle-même et d’autres producteurs méditerranéens émergents.
Marc Benayoun, PDG du groupe énergétique italien Edison, qui explore les zones proches de Zohr, a déclaré le 14 février qu’il était convaincu que plus de gaz serait découvert.
Pour sa part, l’ambassadeur de France en Egypte, M. André Parant, a prononcé un discours ans lequel il s’est exprimé en ces termes:
“Je voudrais d’abord vous souhaiter très chaleureusement la bienvenue à l’occasion de cette réception organisée en partenariat entre Edison et Business France.
Je souhaite tout particulièrement remercier Edison pour son soutien dans l’organisation de cette soirée et saluer M. Marc Benayoum, nouveau CEO d’Edison, filiale italienne du groupe français EDF, en Egypte.
Je voudrais également saluer toutes les entrepriseset les représentants des autorités égyptiennes présents ce soir ainsi que la délégation d’entreprises françaises venues spécialement de France pour cette première édition de « l’Egypt Petroleum Show ».
Le pavillon France organisé par Business France, l’agence nationale au service de l’internationalisation de l’économie française,sera, j’en suis sûr, un excellent moyen de mettre en avant le savoir-faire et les technologies françaises. L’offre française dans le domaine du pétrole et du gaz présente en effet de nombreux atouts  et j’espère que les contacts qui seront noués suite à ce salon et à cette réception permettront de renforcer encore davantage le partenariat entre nos deux pays.
L’Egypte dispose de ressources significatives en pétrole (4,4 Mds barils, environ 15 ans de production au rythme actuel) et surtout en gazmais ne couvre plus ses besoins domestiques depuis 2011 pour le pétrole et 2014 pour le gaz.
Le gouvernement souhaite réduire cette dépendance vers l’extérieur en modernisant ses infrastructures ce qui représente autant d’opportunités pour les entreprises. Cela se traduit concrètement par un programme de rénovation et d’extension de capacités desraffineries mais également par l’exploitation de nouveaux champs gaziers à l’instar du champ Zorh qui est probablement la découverte la plus importante jamais réalisée en Méditerranée.
Vous l’aurez compris, les opportunités de développer des partenariats entre l’Egypte et la France dans les secteurs du pétrole et du gaz sont donc nombreuses et j’invite les entreprises françaises à venir les saisir avant que d’autres ne le fassent, d’autant plus que, grâce aux relations historiquement fortes entre la France et l’Egypte, il existe une véritable attente vis-à-vis des acteurs français de la part des Egyptiens.
Je dis et je répète aux entreprises françaises, venez en Egypte, c’est un grand marché aujourd’hui et ce sera un marché encore plus grand demain. Nous avons à ce jour plus de 150 filiales implantées dans le pays (y compris dans les secteurs du pétrole et du gaz avec des entreprises comme Total bien entendu mais d’autres également comme Vallourec pour n’en citer qu’une seule) et je souhaite bien entendu que cette présence continue à se développer. J’ajouterais que les entreprises qui osent venir prospecter le marché égyptien voient très souvent leurs efforts couronnés de succès à travers des partenariats fructueux noués avec des entreprises égyptiennes”.