Dernières nouvelles

L’Egypte a prouvé sa force devant le monde entier

Michael Victor

25 Septembre 2014 3:59 pm

Le président égyptien Abdel-Fattah el-Sissi s’est rendu à New York à la tête d’une délégation de haut niveau.du 21 au 25 septembre dans le cadre de la 69e session de l’assemblée générale des Nations unies. Il a participé aux travaux du sommet 2014 sur le changement climatique. Cette visite a été une bonne occasion pour corriger l’image de l’Egypte, suite aux troubles qui ont frappé le pays depuis 3 ans.
Des manifestations massives ont été organisées pour le soutien du président Abdel Fattah el-Sissi, qui prononce  le discours de l’Egypte devant la 69ème session de l’Assemblée générale de l’ONU.
Les drapeaux de l’Egypte étaient hissés aux environs du siège des Nations unies à New York quelques heures avant l’allocution d’el-Sissi. Les manifestations de masse étaient organisées en dressant des portraits du président. Les médias et les politiciens étaient impliqués dans le soutien de la position égyptienne.
Les Egyptiens ont affirmé que la participation du président dans ce forum international est une signification importante et particulière à dire au monde entier qu’il est un président conduit par la volonté populaire et claire de l’Egypte, et démontre aussi que le président jouit d’une grande popularité et d’un mandat de la population, non seulement à l’élection présidentielle précédente, mais en plus d’une occasion, y compris l’affluence sans précédent des Egyptiens à l’achat de certificats d’investissement pour le projet de développement de l’axe du canal de Suez, ainsi que leur motivation pour le fonds “Vive l’Egypte”.
L’organisation d’une partie des manifestations a été assurée par la Fédération internationale “Egyptiens à l’étranger.
Efforts nationaux
Le président Abdel Fatah El-Sissi a pris part mardi dernier à la séance inaugurale du sommet sur les changements climatiques en 2014.
Le président a indiqué que la région arabe faisait partie des zones les plus influencées par les changements climatiques vu sa position géographique dans la région sèche et aride, faisant état des conséquences négatives découlant du changement du climat et entravant le processus de développement.
Le président a également passé en revue les problèmes de l’énergie qu’affrontent les pays arabes et africains, appelant les pays en développement, les institutions financières et le secteur financier à investir aux projets de l’énergie nouvelle et renouvelable.
Il a accordé un vif intérêt au problème de la désertification, jugeant impératif la coopération technique et financière avec les pays donateurs et développés dans le domaine de la plantation des arbres des forêts pour surmonter ce phénomène.
Le président El-Sissi représentait les pays arabes pour adresser cette allocution devant le sommet de l’ONU sur le climat.
 
 
La situation en Egypte
Le président Abdel Fattah el-Sissi a en outre prononcé mercredi dernier l’allocution de l’Egypte devant l’assemblée générale des Nations unies lors de sa 69ème session au milieu d’un accueil chaleureux des délégations participantes.
 

El-Sissi a évoqué la situation en Egypte, les dossiers d’ordre régional dans nombre de pays arabes outre la lutte contre le terrorisme.

El Sissi a affirmé que le monde a commencé à réaliser ce qui s’est passé en Egypte et le soulèvement populaire contre le terrorisme.

El-Sissi a affirmé que les actes terroristes dans la région sont la preuve des véritables objectifs de cette tendance, dont on a mis en garde, ajoutant que le terrorisme et une épidémie qui  ne fait pas différence entre une société avancée ou en arrière. 

Le Président el-Sissi a salué le peuple égyptien qui a fait l’histoire deux fois.

Le président a dit que l’Egypte avait  commencé les premières mesures pour établir un Etat civil moderne qui respecte la loi et assure la liberté d’expression, soulignant que l’Egypte a lancé un programme ambitieux de développement qui se termine en 2030.

Il a ajouté que l’Egypte a commencé à procéder le creusement du nouveau canal de Suez qui est  un cadeau pour le monde entier.

Le président a invité les chefs du monde à participer à la conférence économique pour le soutien de  l’Egypte en février prochain.

El- Sissi a souligné que le terrorisme est une épidémie qui ne diffère entre une société et une autre et  les terroristes appartenant à différentes communautés et aux valeurs de tolérance, dont  sont issues les trois religions, ajoutant que l’Egypte a souffert du terrorisme depuis les années 1920.

Et en ce qui concerne  la Syrie, le président el-Sissi a confirmé que l’Egypte soutient les aspirations du peuple syrien et leur droit à parvenir à la stabilité, la sécurité et l’intégrité territoriale.

Concernant la Libye, le président a déclaré que l’Egypte a lancé une initiative avec les pays voisins  pour  résoudre la crise libyenne politiquement,  soulignant que les crises dans la région peuvent être résolues par l’application du principe de la citoyenneté et une confrontation décisive avec les forces de l’extrémisme.

Le président a souligné que la question palestinienne est une des préoccupations de l’Etat égyptien, en soulignant que la sécurité nationale arabe est une partie intégrante de la sécurité nationale égyptienne, ajoutant que l’Egypte attache une grande importance aux questions du continent africain.

El -Sissi a appelé la communauté internationale  à lutter contre l’épidémie d’Ebola, qui a balayé plusieurs pays d’Afrique de l’Ouest.

Le président a également appelé les Etats membres à soutenir la candidature de l’Egypte à l’adhésion au Conseil de sécurité de l’Organisation des Nations unies, soulignant que l’Egypte est un membre fondateur de l’Organisation des Nations unies et tient à atteindre ses objectifs.

Série d’entretiens d’el-Sissi à New York
Le sommet tenu jeudi entre les présidents Abdel Fattah el-Sissi et Barak Obama était la première rencontre entre les deux leaders, une rencontre qui doit promouvoir les relations bilatérales et renforcer les consultations sur les questions d’ordre régional et international d’intérêt commun.
Rappelons que le président Abdel Fattah El-Sissi a déclaré qu’il soutient la lutte contre l’Etat islamique (IS), et a appelé les États-Unis à envoyer en Egypte le matériel militaire qu’ils ont promis.
A noter que le président Abdel Fatah el-Sissi avait examiné, en marge de l’assemblée générale de l’ONU à New York, avec le Premier ministre britannique David Cameron les opérations terroristes menées dans la région du Proche-Orient.
Les moyens d’éradiquer le terrorisme et d’instaurer la paix entre Israéliens et Palestiniens y ont fait également l’objet d’examen.
M. Cameron a valorisé les efforts égyptiens pour la réalisation de l’accalmie à Gaza, ainsi que les démarches entreprises par le gouvernement pour la réalisation du développement économique. 
En marge de sa participation aux réunions de l’assemblée générale des Nations unies, le président Abdel Fattah el-Sissi s’est entretenu avec le Premier ministre éthiopien Hailemariam Desalegn des résultats de la récente réunion du comité tripartite sur le dossier du barrage de la renaissance.
 

Le Premier ministre éthiopien a affirmé l’engagement de son pays à Malabo en ce qui concerne la nécessité de ne pas porter atteinte aux intérêts de l’Egypte en eau.

Le président  el-Sissi a accepté d’effectuer une visite en Ethiopie lors de son entretien avec M.Desalegn. 

Le chef de l’état s’est d’autre part entretenu avec le chef du gouvernement de la Guinée équatoriale, Théodore Obiang. 

Le chef de l’état s’est également réuni avec le président tchadien Idriss Debi. 

La réunion a porté sur les relations bilatérales et les questions d’intérêt commun. 

Le président Abdel Fattah el-Sissi s’est en outre entretenu avec le Premier ministre nippon Shinzo-Abe, les présidents de France, François Hollande, et de Serbie Tomislav Nicolitch. 

El-Sissi a également évoqué avec le Premier ministre libanais Sallam Tammam, les moyens de consolider les relations bilatérales et de lutter contre le terrorisme ainsi que les développements de la situation dans la région. 

Rencontres intensives
Al-Sissi avait rencontré les anciens secrétaires d’État américains, Henry Kissinger et Madeleine Albright et d’autres personnalités politiques éminentes aux États-Unis. Le raïs a également reçu l’ancien président américain Bill Clinton et son épouse Hillary, ex ministre des affaires étrangères et potentielle candidate à la présidentielle, Ban Ki-moon, le secrétaire général des Nations unies. Al-Sissi a reçu des représentants de la chambre de commerce américaine en présence des PDG de grandes compagnies américaines opérant en Egypte.
Le chef de l’État a aussi rencontré des membres du Congrès américain, des sénateurs et des représentants du Business Council for International Understanding (BCIU). 
Le BCIU comprend un nombre de grandes compagnies américaines opérant dans les domaines bancaire, énergétique, pétrolier, agricole, sanitaire, et autres.
 

D’autre part, le président a reçu des intellectuels travaillant dans les domaines politiques et militaires, des présidents de divers centres de recherches, des journalistes, des écrivains et des hommes d’affaires égyptiens résidant aux États-Unis qui se sont déclarés prêts à participer au processus de développement économique actuel en Egypte, soit à travers le financement des projets économiques gigantesques, tel l’axe de développement du canal de Suez ou l’exécution des projets d’investissements dans nombre de domaines vitaux énergie renouvelable, infrastructure et production pharmaceutique.

Au cours de cet entretien, M. Al-Sissi a passé en revue les dernières évolutions sur la scène égyptienne dans les divers domaines, la situation régionale au Proche-Orient, notamment la lutte contre le terrorisme, les efforts de l’Égypte pour instaurer un cessez-le-feu à Gaza, la crise syrienne, l’initiative égyptienne pour rétablir la stabilité politique et sécuritaire en Libye et le soutien de l’Égypte au nouveau gouvernement irakien et au nouveau parlement libyen élu.

Les entretiens se sont aussi axés sur les relations égypto-américaines “stratégiques” ainsi que les moyens de les renforcer pour servir les intérêts communs surtout au Proche-Orient soit pour instaurer la paix ou lutter contre le terrorisme.

Sur le plan économique, Al-Sissi a fait état des efforts déployés par le gouvernement pour promouvoir l’investissement, à travers la formulation d’un nouveau paquet de législations et de lois susceptibles d’attirer des investissements étrangers en Égypte et d’améliorer le climat des affaires.