Dernières nouvelles

Le nouveau canal de Suez, source de fierté nationale

 Karim Felli-Michael Victor

7 Août 2015 9:57 pm

Rien n’a été laissé au hasard. Statues pharaoniques, gigantesques tentes ultra climatisées, défilé aérien conjuguant avions Rafale français et F-16 américains, représentation d’Aïda pour clore la soirée… Jeudi dernier, la célébration du «miracle», le nouveau canal de Suez, s’est déroulée dans une ambiance digne des fastes khédivaux d’antan. Pour dévoiler son projet phare, achevé en un an, le président Abdel Fattah Al-Sissi a même cédé à la tentation d’ouvrir la parade navale à bord du même yacht qu’utilisa Ismaïl Pacha, en 1869, lorsqu’il inaugura la première artère de cet axe stratégique du commerce maritime international. 
Le président Abdel Fattah Al-Sissi a officiellement ouvert jeudi après-midi le “nouveau canal de Suez” à la navigation en présence de délégations internationales de haut niveau.
Le président égyptien a signé le document présenté par l’Autorité du canal de Suez qui autorise la circulation des navires dans le nouveau canal.
“Avec la bénédiction de Dieu, je soussigné Abdel Fattah Al-Sissi, président égyptien, donne l’autorisation nécessaire à l’exploitation du nouveau canal de Suez,” a déclaré le président lors de son discours, prononcé à l’occasion de l’ouverture du canal.
“En un an, les Égyptiens ont déployé un grand effort afin d’offrir au monde et à l’Égypte un cadeau pour l’humanité, pour le développement, pour la construction et pour le bâtiment,” a ajouté M. Al-Sissi.
Pendant son discours, le président Al-Sissi a marqué une pause pour contempler les deux énormes navires qui se croisaient au loin sur les deux canaux, sous les applaudissements du public.
Le 6 août 2014, M. Al-Sissi avait donné le feu vert pour la réalisation du projet national de ”nouveau canal de Suez” et ordonné qu’il fût achevé au plus tard un an après.
Le projet comprenait le creusement d’une nouvelle voie de navigation, de 35 kilomètres, le long du canal historique (qui mesure plus de 190 kilomètres), ainsi que l’élargissement et l’approfondissement, sur 37 kilomètres, de certains tronçons du canal existant.
“Le nouveau canal est l’une des mille étapes que nous, les Égyptiens, sommes tenus de franchir,” a poursuivi le président, ajoutant que la création de la nouvelle voie de navigation a été réalisée dans des circonstances inhabituelles, marquées par un terrorisme destructeur. 
“Invité d’honneur” de la cérémonie, M. Hollande s’est assis au côté de M. Sissi, qui avait revêtu un costume civil pour recevoir ses homologues étrangers.
Parmi les invités présents figuraient aussi le Premier ministre russe, Dmitri Medvedev, le chef de l’autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, ou encore le Premier ministre grec, Alexis Tsipras.
Si l’inauguration du nouvel ouvrage était l’occasion pour Abdel Fattah al-Sissi de réaffirmer ses ambitions en matière de développement économique et de renforcer sa stature internationale, son discours a été marqué par l’accent mis sur la lutte antiterroriste.
Le président Al-Sissi a en effet rappelé que le nouveau canal avait été construit “en pleine guerre contre le terrorisme”, ajoutant que “nous y sommes encore”. “Cette guerre continuera tant que la menace persistera. Et nous ne pourrons qu’être victorieux”, a-t-il poursuivi. 
Il a ajouté que le nouveau projet du canal de Suez ne peut pas être considéré simplement comme une réalisation de l’ingénierie, disant que “les Egyptiens avaient besoin de sentir, dans le délai d’un an, qu’ils ont acquis plus de confiance et de sécurité.”
“Comme l’a montré le bonheur des gens d’aujourd’hui, ils ont besoin de démontrer à eux-mêmes et au monde qu’ils peuvent accomplir un tel projet,” a-t-il dit.
“Nous devons être un unis pour relever le défi» a-t-il noté, en désignant le grand imam d’Al-Azhar et le pape copte orthodoxe, qui s’étaient assis côte-à-côte parmi le public.
Al-Sissi a remercié “les martyrs qui se sont sacrifiés pour l’Egypte et pour sa stabilité: l’armée, la police et des civils innocents” et a remercié tous ceux qui ont participé dans le nouveau projet du canal de Suez, y compris la division d’ingénierie des forces armées, les forces armées, et l’Autorité du Canal de Suez.
“En un an, les Egyptiens ont produit un très grand effort pour offrir un cadeau au monde”, s’est ému M. Sissi.
Al-Sissi a déclaré en outre qu’il apprécie le «grand effort» exercé durant l’année écoulée pour construire le nouveau canal de Suez, le décrivant comme «un don de l’Egypte au monde pour le bien de l’humanité, le développement, la construction et la reconstruction.”
“Dans la dernière année ou deux, l’Egypte n’a pas seulement fourni ce projet; l’histoire retiendra que l’Egypte faisait face à l’idéologie la plus dangereuse et terroriste “, a déclaré al-Sissi. “Ce sont les Egyptiens qui se sontdressés et ont fait face à ces idées, en présentant la vraie tolérance de l’Islam et des musulmans.”
Soucieux de la participation de Sa Sainteté le pape François à la cérémonie d’ouverture du nouveau canal de Suez, le pape du Vatican a envoyé une délégation de haut niveau dirigée par le cardinal Dominique Mamaerty, président de la Cour suprême de la signature pontificale (organe parallèle la Cour suprême constitutionnelle d’Egypte)
Un documentaire retraçant le processus de creusement du nouveau canal a été projeté.
Le nouveau canal de Suez a coûté quelque 8 milliards de dollars à l’Egypte mais a été achevé comme prévu en moins d’un an. Le Caire espère que ces travaux permettront d’augmenter fortement les recettes, ce dont doutent cependant certains économistes et spécialistes du transport maritime.
L’Autorité du canal de Suez dit prévoir que les recettes de l’ouvrage atteindront 13,23 milliards de dollars d’ici 2023 contre un peu plus de cinq milliards l’an dernier, les travaux permettant de faire passer de 49 à 97 le nombre de bateaux susceptible de franchir le canal chaque jour.
La journée de jeudi était fériée dans toute l’Egypte et Le Caire, comme plusieurs autres villes du pays, étaient décorées pour l’occasion de bannières proclamant: “De la mère du monde l’Egypte au monde entier”.
Le creusement du nouveau canal avait été lancé le 5 août 2014 par Al-Sissi, qui avait réclamé que les travaux soient terminés sous un ambitieux délai d’un an. Les autorités ont levé neuf milliards de dollars (8,25 milliards d’euros) pour la construction, en vendant des participations aux Egyptiens. Le projet a entraîné le creusement d’un nouveau canal de 37 km ainsi que l’approfondissement et l’élargissement du canal existant sur 35 km.
En 2007, le trafic par le canal de Suez a représenté 7,5% du commerce maritime mondial, d’après le Conseil mondial de navigation. Les autorités souhaitent également développer la zone qui borde le canal pour en faire une plateforme industrielle et commerciale, avec plusieurs ports et un centre de services pour les flottes commerciales. Elles promettent la création de plus d’un million d’emplois dans les 15 prochaines années. “Il y a une pluie d’investisseurs qui veulent investir” dans ce projet, assure le directeur de l’Autorité du canal de Suez, Mohab Mamiche.
À l’aéroport du Caire, et sur les axes principaux du pays, un seul mot d’ordre s’affichait sur toutes les bannières : « Le Canal de Suez : un cadeau de l’Égypte au monde ».
Ce 6 août, la ville d’Ismaïlia n’était pas la seule à la fête. Du matin au soir, les festivités ont déteint sur toute l’Égypte: portes ouvertes et gratuité des musées pendant toute la journée, réductions spéciales «canal de Suez» dans de nombreux restaurants, feux d’artifice aux alentours de la place Tahrir au cœur de la capitale… La journée avait même été déclarée fériée pour les fonctionnaires. À l’aéroport du Caire, et sur les axes principaux du pays, un seul mot d’ordre s’affichait sur toutes les bannières: «Le Canal de Suez: un cadeau de l’Égypte au monde».Une façon de célébrer la «grandeur retrouvée» du pays des pharaons – mais aussi d’attirer les investisseurs pour relancer l’économie du pays