Dernières nouvelles

La conférence de Charm relance “l’avenir de l’Egypte“

Karim Felli

20 Mars 2015 9:55 pm

L’Egypte a organisé durant trois jours, du 13 au 15 mars en cours, une conférence économique afin d’attirer des capitaux étrangers. Un pari réussi car le pays a signé des contrats d’un montant de 36,2 milliards de dollars. Une conférence destinée à relancer l’économie en Egypte était le défi que devait relever le pays..

Cette conférence a été marquée par les différents soutiens internationaux dont jouit le Président égyptien Abdel Fattah Al-Sissi. Ainsi, hormis ces contrats signés, l’Egypte a également obtenu 5,2 milliards de dollars en prêts et aides de fonds et d’institutions internationaux. Quatre pays du Golfe ont promis des investissements et une aide de 12,5 milliards de dollars. La Grande Bretagne et l’Allemagne ont également tenu à apporter leur aide à l’Egypte. Ainsi le géant pétrolier britannique BP a investi à hauteur de 12 milliards de dollars dans un champ gazier. L’entreprise allemande Siemens a signé un contrat avec l’Egypte de 4 milliards d’euros pour la construction d’une centrale électrique. L’Arabie saoudite, les Emirats arabes unis ainsi que le Koweït, promettent à l’Egypte quatre milliards de dollars chacun en aides et investissements, quant au Oman, il prévoit 500 millions de dollars. Cette conférence baptisée “l’avenir de l’Egypte“ est un véritable espoir pour les 90 millions d’Egyptiens, afin qu’ils puissent vivre, travailler et être heureux, selon le Président égyptien.
Le chef de l’Etat, Abdel Fattah Al-Sissi, a affirmé dans son discours que “l’Egypte a besoin de pas moins de 200 à 300 milliards de dollars pour les besoins des 90 millions d’habitants, a-t-il dit peu avant la clôture de la conférence. Le montant inespéré d’investissements et d’aides promis à l’Egypte témoigne, selon les observateurs, de la reconnaissance par l’Occident du rôle central de l’Egypte du président Al-Sissi dans la lutte contre le djihadisme.

Investissements et contrats signés

Lors de la conférence économique qui a été tenue à la station balnéaire de Charm El-Cheikh, les participants à cette rencontre ont promis de faire sortir l’Egypte de cette situation critique, très sensible, qui a frappé de plein fouet l’économie nationale et bien d’autres secteurs. En effet, une somme qui avoisine les 72.5 milliards de dollars sera injectée dans l’économie égyptienne par des investisseurs privés, des Etats et des institutions internationales qui vont investir dans plusieurs domaines pour soutenir le peuple égyptien, et permettre à l’Egypte de sortir de cette crise.
Par ailleurs, le Premier ministre, Ibrahim Mahlab, a tenu a expliqué que les autorités ont signé des contrats d’investissement “clés en main” d’une valeur de 18,6 milliards de dollars. Exemple à l’appui, le chef de l’exécutif égyptien a cité la possibilité de construire une centrale électrique dont le budget investi sera remboursé plus tard.
Le conglomérat allemand Siemens a également signé un contrat de 4 milliards d’euros (4,18 milliards de dollars) pour la construction d’une centrale électrique d’une capacité de 4,4 gigawatts et des éoliennes d’une capacité totale de 2 gigawatts.

Nouvelle capitale administrative

L’Egypte a annoncé la construction d’une nouvelle capitale administrative à l’est du Caire d’ici 5 à 7 ans. Le projet qui mobilisera 45 milliards de dollars permettra la construction de 1,1 million de nouveaux logements. D’une superficie qui sera approximativement celle de Singapour, la nouvelle capitale s’étendra entre le Caire, et les villes de Suez et d’Ain Sokhna. Selon le ministre égyptien du Logement, Moustafa Madbouli, elle accueillera les bâtiments gouvernementaux, les missions diplomatiques ainsi que des résidences. Le projet inclura également la construction d’un aéroport et l’installation de 90 km2 de champs solaires pour ses besoins énergétiques. “Nous parlons ici d’une capitale d’envergure mondiale.” a déclaré Madbouli qui a rappelé que la population du Caire doublerait d’ici 40 ans pour tourner autour de 40 millions de personnes.