Dernières nouvelles

Important sommet tripartite au Caire

16 Octobre 2016 1:51 pm

Le Sommet tripartite de Chypre, l’Egypte et la Grèce qui s’est conclu dans la capitale égyptienne a été décrit comme un succès global, avec les dirigeants des trois pays notant que le Sommet est un exemple de coopération et de bon voisinage en Méditerranée.
Le président chypriote Nicos Anastasiades et le Premier ministre grec Alexis Tsipras s’étaient rendu Caire où ils ont participé au sommet tripartite entre Chypre, la Grèce et l’Egypte mardi.
 A son arrivée dans la capitale égyptienne, le président chypriote avait été accueilli par le ministre du Pétrole Tarek El Molla.
Lors de la réunion, qui était la quatrième entre les trois pays, le président chypriote était accompagné par le ministre des Affaires étrangères Ioannis Kasoulides, le ministre de l’Énergie Yiorgos Lakkotrypis, le ministre des Transports Marios Demetriades, le ministre de l’Agriculture Nikos Kouyialis, et le porte-parole du gouvernement Nikos Christodoulides.
Le mardi matin, Anastasiades a eu une rencontre bilatérale avec son homologue égyptien Abdel Fattah al-Sissi au Palais présidentiel.
 Le Premier ministre grec Alexis Tsipras a également tenu des pourparlers avec al-Sissi mardi.
 Après leurs contacts bilatéraux, al-Sissi, Anastasiades et Tsipras ont planté trois oliviers à l’intérieur du jardin du palais présidentiel, comme un signe de l’amitié et de la coopération entre les trois pays.
 Peu de temps après, les dirigeants ont présidé les pourparlers élargis avec leurs délégations respectives.
 Suite à la réunion trilatérale, les dirigeants ont fait des déclarations à la presse et une déclaration commune sur les résultats de la réunion a été émise. Ensuite, al-Sissi a accueilli un déjeuner pour honorer Anastasiades et Tsipras. Le mercredi matin, Anastasiades a eu une nouvelle rencontre bilatérale avec al-Sissi au cours de laquelle les questions relatives à l’évolution régionale, les relations UE-Égypte, l’énergie et l’économie ont été discutées. L’accord sur le transport aérien a été signé entre les deux pays après la réunion.
 Parmi les questions qui ont été examinées lors de la réunion trilatérale mardi figuraient l’énergie, les développements régionaux, les relations UE-Égypte, le problème de Chypre, l’agriculture, l’environnement, le transport aérien, le transport maritime et le commerce.
En outre, deux déclarations communes ont été signées entre les trois pays en matière de protection de l’environnement, du transport maritime et des croisières de loisirs.
Anastasiades et sa délégation sont retournés à Chypre mercredi.
Cette réunion, qui s’est tenue pour la quatrième fois, visait à confirmer l’engagement mutuel des trois pays en faveur du développement de leurs relations trilatérales et de la promotion de la sécurité et de la stabilité dans la région de la Méditerranée orientale.
Elle a souligné l’importance des discussions tripartites des Chefs d’Etat et de gouvernement qui se sont tenues au Caire, les 11 et 12 octobre 2016.
Les dirigeants ont examiné le progrès accompli pour ce qui est de la mise en œuvre des projets convenus lors des sommets tripartites précédents, notamment dans les domaines de l’énergie et de l’agriculture. Ils ont par ailleurs examiné une série de projets qui pourraient éventuellement être mis en œuvre et qui concernent, entre autres, le secteur des transports maritimes et du tourisme.
Ils sont convenus de renforcer la coopération économique entre les trois pays selon le modèle des relations politiques existantes exceptionnelles.
Ils se sont penchés sur les crises régionales d’intérêt commun, comme le conflit israélo-palestinien ainsi que la situation actuelle en Libye, en Syrie et au Yémen. Ils ont réitéré l’importance de la résolution pacifique des différends afin de répondre aux attentes des peuples de la région. Ils ont réitéré leur condamnation ferme du terrorisme, sous toutes ses formes et manifestations, et sont convenus d’intensifier leur coopération commune dans le but d’éradiquer cette menace qui pourrait avoir des répercussions régionales et mondiales.
Ils ont également salué la récente tenue de la Conférence de Rhodes sur la Sécurité et la Stabilité en tant que forum pour le renforcement de la coopération entre les pays de la région.
Les dirigeants ont réitéré leur soutien sans faille aux négociations en cours sur l’atteinte d’un règlement à la question chypriote. La solution doit répondre aux inquiétudes et attentes des Chypriotes eux-mêmes sans arrangements en matière de sécurité visant à octroyer un droit d’intervention militaire étrangère. Encouragés par les résultats positifs dudit mécanisme tripartite et convaincus de son importance stratégique dans l’intérêt des trois pays et de la Méditerranée orientale, les dirigeants se sont engagés à poursuivre leur coopération.