Dernières nouvelles

Conférence de hauts dignitaires pour faire face à l'extrémisme

25 Août 2015 11:10 am

 
De hauts dignitaires religieux musulmans venus de plusieurs pays se sont réunis lundi au Caire pour travailler sur une stratégie commune afin de répondre aux édits religieux extrémistes alors que la région fait face à une menace sans précédent du groupe “Etat islamique”.
Muftis et autres hauts dignitaires religieux venus notamment d’Asie, d’Afrique et du Moyen-Orient se réunissent durant deux jours dans la capitale égyptienne pour étudier les moyens de faire face à une vague de fatwas émanant de la mouvance extrémiste.
“La souplesse vis-à-vis des fatwas d’excommunication nous a conduits à ce que nous voyons maintenant: meurtres et effusion de sang sanctifié”, a affirmé le Grand imam d’Al-Azhar Ahmed al-Tayyeb devant la conférence.
Il n’était cependant pas clair dans l’immédiat comment ces hauts responsables religieux musulmans répondraient à cette problématique, surtout à l’âge de l’internet où les fidèles consultent des sites religieux en ligne. Et aujourd’hui l’ensemble du corpus islamique est disponible en ligne.
La question devient pressante alors que l’EI multiplie au nom de la religion les atrocités en Syrie, en Irak et dans d’autres pays où ce groupe extrémiste sunnite est présent.
En février, les jihadistes avaient annoncé avoir capturé et brûlé vif dans une cage un pilote jordanien, Maaz al-Kassasbeh, suscitant un tollé parmi les communautés musulmanes. Les partisans de l’EI avaient invoqué notamment une série de fatwas trouvées sur le site internet d’une importante université saoudienne soutenant de telles exécutions.
“L’objectif de cette conférence est d’unifier le message des muftis face aux défis qu’affrontent la région et le monde, des défis qui prennent la forme de fatwas extrémistes émises au nom de la religion”, a déclaré Ibrahim Negm, conseiller du mufti d’Egypte.
M. Negm a expliqué que la conférence pourrait décider de constituer un secrétariat général pour les muftis de la région, des centres de surveillance de fatwas extrémistes et de formation de muftis.
Ces dignitaires religieux cherchent également à “créer une nouvelle stratégie pour aider les communautés musulmanes en Occident à faire face à la pensée extrémiste”, a-t-il ajouté.