Dernières nouvelles

Al-Sissi et Poutine, deux grands amis à Sotchi

Karim Felli

14 Août 2014 1:50 pm

La Russie et l’Egypte se sont mises d’accord pour renforcer leur coopération, dans le domaine militaro-technique comme dans le secteur agroalimentaire, ont annoncé mardi les présidents des deux pays à l’issue d’une rencontre à Sotchi, une station balnéaire russe au bord de la mer Noire. Les présidents Al-Sissi et Poutine ont eu leur entretien axé sur la réalisation d’un ensemble de projets économiques, plus particulièrement sur la mise en place d’une zone de libre-échange entre l’Egypte et l’Union douanière. En visite pour élaborer une coopération bilatérale, le président égyptien a rencontré Vladimir Poutine pour parler négoce d’armes. Trois milliards de dollars de contrats seraient prévus.
“Tout le peuple égyptien suit ma visite en Russie et attend une forte coopération entre nos pays”, a déclaré Abdel Fattah al-Sissi. “Je pense que nous allons satisfaire les souhaits du peuple égyptien”, a-t-il souligné. Le président Al-Sissi a également remercié l’homme fort du Kremlin – le “premier à avoir félicité” Abdel Fattah al-Sissi pour son élection en mai à la tête de l’Égypte – de l’avoir invité en Russie. “Nous tenons beaucoup aux relations” avec l’Égypte, a déclaré pour sa part Vladimir Poutine, en soulignant le caractère “particulier” de ces relations.
Les deux présidents ont également visité ensemble une grande station de ski où s’étaient déroulées plusieurs compétitions des Jeux olympiques d’hiver-2014, accueillies en février par Sotchi, selon les images de la télévision russe. Il s’agit de la deuxième visite d’Abdel Fattah Al-Sissi en Russie depuis le début de l’année, mais de sa première depuis qu’il a été élu président de l’Egypte fin mai. En février, il s’était déjà rendu à Moscou en tant que chef de l’armée égyptienne, en réponse à la visite des ministres russes de la Défense et des Affaires étrangères au Caire en novembre dernier.
La Russie et l’Egypte se sont également mises d’accord pour faciliter l’accès des produits égyptiens sur le marché russe, a indiqué le président russe. “90% de nos importations de l’Egypte sont des produits agroalimentaires”, a-t-il précisé. Selon Poutine, l’Egypte a déjà augmenté de 30% les livraisons de ces produits et il est prêt à les augmenter prochainement de 30% de plus. Frappée par des sanctions occidentales sans précédent en raison de son rôle présumé dans le conflit en Ukraine, la Russie a interdit la semaine dernière pour un an les importations de produits agroalimentaires en provenance de l’UE et des Etats-Unis et elle cherche actuellement des livraisons alternatives pour équilibrer son marché.
Par ailleurs, les deux pays étudient la création d’une zone de libre-échange, évoquée de longue date, ainsi que la création d’un complexe industriel russe en Egypte dans le cadre du projet de développement du canal de Suez, a ajouté Vladimir Poutine.
Outre l’Egypte, Moscou a notamment sollicité la Turquie et le Brésil pour compenser la chute de ses importations.
D’autre part, les crises régionales ont été au centre de la rencontre d’al-Sissi avec le roi Abdallah, l’un de ses principaux alliés. Autrement dit, les conflits en Syrie, en Irak, dans la bande de Gaza et la situation en Libye ont été au centre d’une rencontre saoudo-égyptienne organisée en Arabie Saoudite.
Riyad est l’un des principaux soutiens d’Egypte, ayant promis d’apporter quelque 5 milliards de dollars d’aide financière à l’Egypte, sur un total de 12 milliards promis par l’Arabie Saoudite, les Emirats Arabes Unis et le Koweït. Le président Al-Sissi avait brièvement rencontré le 20 juin à l’aéroport du Caire le roi Abdallah d’Arabie saoudite qui effectuait sa première visite en Egypte depuis la chute en 2011 d’Hosni Moubarak.