Dernières nouvelles

L'Egypte s'achemine vers une vraie réforme financière

4 Août 2016 11:53 am

L’Égypte a officiellement demandé l’aide financière du Fonds monétaire international (FMI) pour l’aider à redresser une économie en difficultés.
Une mission du Fonds monétaire international (FMI) s’est rendue dès samedi 30 juillet en Égypte pour deux semaines. Les négociations entre Le Caire et le FMI sont en bonne voie pour débloquer une aide financière dont le pays a rapidement besoin.
Depuis le renversement d’Hosni Moubarak et les troubles qui ont suivi, le tourisme ne fait plus recette et le ralentissement de l’économie mondiale a également freiné le trafic dans le canal de Suez, dont les revenus sont en déclin. Les réserves en devises étrangères s’épuisent. La Banque centrale a dû dévaluer la monnaie de 15 % en mars dernier et une nouvelle dévaluation était pressentie.
Pour obtenir des liquidités, l’Égypte ne pouvait plus compter que sur les monarchies du Golfe, les discussions avec le FMI ayant été interrompues en 2013, lors des troubles qui avaient mené à l’éviction de Mohamed Morsi.
Un accord avec le Fonds monétaire international fournirait de l’oxygène aux finances égyptiennes, et redonnerait confiance aux investisseurs pour faire repartir l’économie du pays.
A cet égard, le président Abdel Fattah al-Sissi a mis en garde les Egyptiens lundi que des mesures sévères seraient nécessaires pour transformer l’économie chancelante du pays, alors que le gouvernement négocie un programme de prêt de 12 milliards de $ avec le Fonds monétaire international.
Dans le but de préparer l’opinion publique pour une série de mesures qui incluront la réduction des subventions, des réformes fiscales, et privatisations des entreprises publiques, Sissi a dit aux Egyptiens que le gouvernement avait besoin de leur soutien pour affronter la tempête.
“Le problème est de savoir si l’opinion publique est prête à accepter les mesures qui pourraient être dures ou rudes,”  a-t-il dit aux jeunes lors d’une conférence de leadership.
“Les Egyptiens aiment leur pays et sont en mesure de faire face à des difficultés, mais ils sont trop occupés avec leur vie quotidienne et doivent donc être accordées les informations correctes concernant les mesures.”
Les Egyptiens vont “très bientôt” être en mesure d’acheter des dollars américains à un taux unifié, a rapporté la télévision d’Etat du président Abdel Fattah al-Sissi, lundi.
“Les prochains jours vont voir beaucoup de bonnes nouvelles pour le peuple égyptien”, a déclaré al-Sissi aux jeunes qui participent à un programme de leadership.
Deux sources gouvernementales proches des parties impliquées dans les négociations entre le Fonds monétaire international (FMI) et l’Egypte sur le  prêt éventuel de 12 milliards de dollars de trois ans ont récemment révélé les thèmes qui serviront de point focal des négociations dans les prochains jours.
Ceux-ci comprennent de fixer une limite maximale pour le gouvernement en termes de financement du déficit du budget par l’emprunt local et offrir des bons du Trésor et des factures.
“La délégation demande que le recours au marché local soit réduit pour financer le déficit. Cela se ferait progressivement, en commençant par la première partie du prêt. Cependant, d’abord le déficit doit être réduit par la rationalisation des dépenses générales et l’amélioration des revenus, “a dit la source.
Les négociations tournent autour de réduire la dépendance du marché local pour financer le déficit de 70% à 50% dans les différents segments du prêt. Le gouvernement peut emprunter sur les marchés étrangers, d’autant plus que la dette extérieure n’a pas encore franchi les limites en pourcentage du PIB par rapport à la dette locale gonflée.
Le gouvernement a déjà révélé ses intentions d’émettre des obligations libellées en dollars estimés à 3 milliards de $ sur le marché international avant la fin de 2016, dans le cadre de ses efforts visant à collecter 21 milliards de $ pour mettre en œuvre le programme de réforme économique.