Dernières nouvelles

La Francophonie, source d'inspiration pour la diversité

Christine Ibrahim

20 Mars 2014 3:36 pm

Organisée chaque année autour du 20 mars, la Journée internationale de la Francophonie ainsi que la Semaine de la langue française et de la Francophonie est le rendez-vous régulier des amoureux des mots en France comme à l’étranger. Elle offre au grand public l’occasion de fêter la langue française en lui manifestant son attachement et en célébrant sa richesse et sa diversité.

 
Cet événement a été créé en 1998 comme moyen pour les 70 États et gouvernements de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) de célébrer leur lien commun. Cette journée est consacrée à la langue française qui unit 220 millions de locuteurs dans le monde et rassemble 870 millions de francophones.
Déjeuner à l’Elysée
A l’occasion de la semaine de la langue française et de la Francophonie, le Président de la République François Hollande a convié à déjeuner, ce jour au palais de l’Elysée, plusieurs personnalités françaises et étrangères engagées dans la promotion et le rayonnement de la langue française.
La réception a été tenue en présence de Mme Aurélie FILIPPETTI, ministre de la Culture et de la Communication, et Mme Yamina BENGUIGUI, ministre déléguée chargée de la Francophonie, M. Abdou DIOUF, Secrétaire général de la Francophonie, Mme Hélène CARRERE d’ENCAUSSE, Secrétaire perpétuel de l’Académie française, M. Jacques TOUBON, ancien ministre, ainsi que plusieurs écrivains, linguistes et éditeurs : Mme Florence DELAY, MM. Hervé BOURGES, Bernard CERQUIGLINI, Antoine COMPAGNON, Pierre ENCREVE, Antoine GALLIMARD, Amin MAALOUF, Alain MABANCKOU, Erik ORSENNA.
Le Président de la République a réaffirmé, à cette occasion, la détermination des autorités françaises à défendre et promouvoir la langue française. Il a rappelé l’importance de la loi du 4 août 1994, qui déclare que la langue nationale est un élément fondamental de la personnalité et du patrimoine de la France et qui fixe les règles pour l’usage du français dans l’enseignement, le travail, les échanges et les services publics.
Le chef de l’Etat a également rendu hommage à l’action de M. Abou DIOUF depuis douze ans à la tête de l’Organisation internationale de la Francophonie. L’OIF, notamment grâce à l’Agence universitaire de la Francophonie, contribue au rayonnement de la langue française à travers le monde. Le sommet de la Francophonie, qui aura lieu fin novembre à Dakar, permettra de décider les prochaines orientations dans ce domaine.
Dans le cadre du plan de relance de la Francophonie, la France lance le programme « 100.000 professeurs pour l’Afrique », qui met le numérique et la formation à distance au cœur du dispositif de formation des enseignants sur le continent africain.
Le 20 mars, le Président François Hollande s’est rendu au siège de l’Organisation internationale de la Francophonie.
Message du S. G. de la Francophonie
S’adressant aux Etats francophones à cette occasion, le Secrétaire général de l’OIF,  Abdou Diouf, a formulé le souhait d’espérer et vouloir, ensemble, une nouvelle réalité qui prendrait immanquablement forme par la force stimulante conférée par la Francophonie.
Il a de même rappelé que la Francophonie, c’est d’abord la volonté de dire NON ! NON aux aspects les plus néfastes de la mondialisation, une mondialisation oublieuse de l’Homme, de sa dignité, de sa liberté, de ses droits les plus élémentaires, faute d’éthique, de régulations, de volontarisme. 
NON aux inégalités économiques, sanitaires, éducatives, numériques toujours plus marquées. 
NON aux conflits oubliés, aux populations civiles, singulièrement les femmes, abandonnées aux exactions les plus viles. 
NON à l’impunité et à l’immunité des auteurs de crimes contre l’humanité. 
NON à l’uniformisation culturelle et linguistique qui menace le patrimoine intellectuel et la création mondiale, mais aussi la démocratie internationale. 
NON au relativisme culturel qui défie l’universalité des droits de l’Homme et menace la paix.
“La Francophonie, c’est donc avoir l’audace de penser que nous avons, ensemble, une emprise sur notre destinée commune. Que cette Journée internationale de la Francophonie soit donc l’occasion de fêter, avec enthousiasme et fierté, cet optimisme de l’espérance et cette audace de la volonté” a-t-il conclu.