Dernières nouvelles

La fleur, Zahrat El-Oula décédée

19 Décembre 2013 2:43 pm

Hier nous a quitté l’un des grands noms féminins de l##ancien cinéma égyptien, Zahrat El-Oula. L’actrice est décédée à l’âge de 79 ans. Son prénom « Zahrat », signifiant Fleur, elle en fût une. En effet, ses sublimes yeux et son visage d’ange l’avaient classée parmi les plus belles actrices de son temps.

Née le 10 juin 1934 à Alexandrie, on père, ami de Youssef Wahbi lui présenta sa fille Zahrat alors qu’elle était encore au Lycée, ce qui a inspiré la jeune fille dans le choix de sa future carrière. Elle a par la suite poursuivi ses études à l’école des arts et de la comédie. Elle participa déjà en tant qu’interprète dans quelques pièces de théâtre. Elle obtint son diplôme en 1954 et fut majeure de sa promotion. Remarquée par différents réalisateurs elle obtint rapidement des propositions pour tourner au cinéma.
Zahrat El-Oula avait commencé sa carrière de comédienne sur les planches du théâtre en 1951. La même année, elle reçut des propositions pour jouer au cinéma, elle sera l’une des interprètes dans le film « Mon père m’a trahit » au côté de Sabah. Parmi ses autres rôles, secondaires souvent, mais néanmoins importants, « La prière du rossignol » en 1959 avec Faten Hamama et Ahmad Madhar, ou encore « Les secrets du bonnet qui rend invisible », en 1959 avec Ismail Yassine.
Zahrat El-Oula s’est mariée une première fois à la fin des années cinquante avec l’acteur Salah Zoulfikar. Après son divorce de ce dernier elle épousa le réalisateur Hassan El-Sayfi avec qui elle a eu ses deux filles dont Manal El-Sayfi, devenue réalisatrice comme son père. 
Source egyptefilm.fr