Dernières nouvelles

La Fête de la Musique fête ses dix ans en Egypte !

Christine Ibrahim

18 Juin 2015 3:20 pm

 

 

Rendez-vous incontournable depuis 2005, la Fête de la Musique fête ses dix ans en Egypte ! A l’occasion, l’Institut change ses habitudes et s’installe au parc El Azhar, vous invitant à passer la soirée du 25 juin avec plus de six groupes différents : en focus, le groupe de pop-rock français François & The Atlas Mountains en tournée au Moyen-Orient présentera son album “Piano ombre“, une création composée d’influences multiples, de l’Afro-pop à la chanson française ou à la pop anglaise à guitares. Il sera précédé de la chanteuse égyptienne Dina El Wadidi qui jouera son nouvel album “Turning Back“.

 

En première partie de soirée, dès 20h, vous pourrez également venir découvrir dans différents endroits du parc les nouveaux groupes égyptiens Mazaj (jazz oriental), Groovcussion (percussions) et El-Hadra (chants soufis), ainsi qu’un quatuor composé des étudiants du Conservatoire du Caire, la chorale de l’IFAO, et le groupe Hasab Allah (fanfare). L’entrée est libre. 

Dina Al-Wadidi

Dina Al-Wadidi, née  en Egypte à Guiza, a grandi dans une famille de mélomanes au centre-ville cairote. Ensuite, elle a passé la plupart de son temps en compagnie de sa mère une vraie mélomane, de son père un éternel amoureux de la musique égyptienne classique et d’un cercle d’amis restreint. C’est pourquoi l’art coule dans ses veines.

Dina passe 4 ans à l’Université du Caire pour en sortir en 2008 avec une licence en langues orientales.

En 2008 le déclic se produit, quand elle rejoint le projet théâtral Al-Warcha comme stagiaire et où elle restera plus de trois ans  suivant parallèlement à Al-Warcha, une formation de chant sous l’œil attentif du célèbre auteur compositeur de jazz, Fathi Salama. Une expérience qu’elle décrira comme unique, où elle a pu découvrir son identité musicale. De cette formation naîtra son premier titre Al-Haram (l’illicite) qu’elle chantera sur plusieurs scènes en Egypte, en Europe et au Moyen-Orient.

En 2011, elle quittera Al-Warcha  pour fonder son propre groupe« Dina El Wadidi Project», accompagnée de six musiciens.

En 2012, Dina fut lauréate du prix Rolex Arts, avec un encadrement par Gilberto Gil qui a accepté de prendre une jeune musicienne sous son aile, afin de l’accompagner et en faire sa filleule.

En 2013 fut la sortie de son premier album solo.

Dina est, à l’instar de nouveaux artistes présents sur la scène artistique égyptienne, comme un fruit que la révolution a fait exploser au grand jour.

François and The Atlas Mountains

François and The Atlas Mountains est un groupe de musique pop aux influences multiculturelles créé en 2005 àBristol au Royaume-Uni.

Le leader de la formation, le Français François Marry, a sorti plusieurs disques solos, et est également peintre aquarelliste.

François Marry est un artiste aux multiples facettes : musicien, chanteur, auteur-compositeur, passionné de peinture. Après s’être frotté jeune à des groupes grunge, il part s’installer en 2003 à Bristol. François Marry y est assistant de français. En parallèle, il enregistre seul, donnant ainsi naissance en 2004 à “Les Anciennes Falaises“. Il joue dans les pubs de Bristol, avec les musiciens locaux. Puis il crée le groupe The Atlas Mountains. L’album “The People To Forget” sort deux ans plus tard. Un album empreint de poésie.

À partir de 2007, le quatuor est composé du bassiste Gérard Black, de Pierre Loustaunau aux claviers et d’Amaury Ranger à la batterie, et publie d’autres albums aux accents pop. En France, il participe à de nombreux festivals comme les FrancofoliesRock en Seine ou le Printemps de Bourges, avec un très bon accueil.

Origine de la Fête de la Musique

La fête de la musique est née en 1982 à l’initiative du ministère de la Culture dirigé par Jack Lang. L’idée lui a été soufflée en 1981 par Maurice Fleuret, directeur de la Musique et de la Danse : il fit le constat que cinq millions de personnes (dont un jeune sur deux) jouaient d’un instrument de musique, mais qu’aucune manifestation ne célébrait cet art en France. “La musique partout, le concert nulle part”, il proposa donc de faire jouer les musiciens amateurs dans la rue afin de promouvoir la musique et ainsi la démocratiser.

Quelques semaines plus tard, le 21 juin 1982, entre 20h30 et 21h, la première fête de la Musique est lancée. Le choix de fêter la musique le 21 juin n’est pas un hasard : ce jour est celui du solstice d’été (c’est-à-dire la nuit la plus courte de l’année) et rappelle l’ancienne fête païenne de la Saint-Jean. La demi-heure de musique prévue par le ministère fut largement dépassée.

Le slogan de la fête de la musique est trouvé en 1983 : “Faites de la musique, Fête de la musique”. Cette formule veut tout dire et cette journée devint l’occasion pour les professionnels, mais aussi pour les amateurs de faire des concerts gratuits (surtout en plein air) dans toutes les villes de France et dans tous les genres musicaux possibles. La manifestation a connu un succès croissant d’année en année jusqu’à devenir incontournable aujourd’hui.

L’Année européenne de la Musique a eu lieu en 1985 et c’est à cette occasion que s’exporte la fête de la musique. Son succès a dépassé les frontières françaises et s’est étendu largement en Europe et peu à peu dans les autres pays du monde dont l’Egypte en 2005. Aujourd’hui, environ 130 pays et plus de 340 villes dans le monde célèbrent la fête de la Musique.

La musique a existé dans toutes les sociétés humaines, depuis la préhistoire. Elle est à la fois forme d’expression humaine individuelle (expression des sentiments), source de rassemblement collectif et de plaisir (fêtechantdanse), symbole d’une communauté ou d’une nation (musique religieusehymne nationalmusique militaire).