Dernières nouvelles

La disparition d’un village suite à un séisme en Italie 

Karim Felli

25 Août 2016 12:09 pm

Un puissant séisme, tôt mercredi dans le centre de l’Italie, a fait au moins 159 morts et détruit presque entièrement plusieurs villages. Ce séisme, de magnitude 6.0 qui a partiellement détruit au moins trois villages dans une région montagneuse au nord-est de Rome, a fait 159 morts, a indiqué le chef de la protection civile, Fabrizio Curcio, interrogé par la Rai, la télévision publique italienne.
La police italienne a également fait savoir qu’elle avait mis en place un dispositif pour éviter les “chacals”, nom donné en Italie aux pilleurs de maisons vidées de leurs habitants après des catastrophes naturelles ou des évacuations forcées. Des camps ont été installés à proximité de ces villages pour accueillir quelque 2.500 personnes, désormais sans toit.
Les images parvenues des villages sinistrés ont révélé l’ampleur des destructions. Des immeubles ne sont plus que ruines, des gens hagards se regroupaient dans les rues. Une photo publiée sur les réseaux sociaux montrait des habitants fuyant leur maison, à moitié détruite, suspendus à des draps.
Dans l’une des communes les plus touchées, Arquata del Tronto, une famille entière, deux adultes et deux enfants, ont été retrouvés morts.
Ce tremblement de terre de magnitude 6.2, selon l’Institut américain de géologie (USGS), mais de 6.0 selon son équivalent italien, a secoué le centre de la péninsule mercredi à petit matin. Il s’agit du plus important séisme en Italie depuis le 20 mai 2012 où un tremblement de terre de magnitude 6.0 avait fait 25 morts entre Modène et Ferrare (nord). A Amatrice, dans la région du Latium, à proximité de l’épicentre du séisme, des scènes de destruction totale ont été racontées par les habitants de ce village pittoresque et très touristique. Amatrice, où sont nés les “spaghetti all’amatriciana”, s’apprêtait à célébrer ce weekend la 50e édition d’un festival dédié à cette recette.

Il s’agit d’un séisme typique de la région. Toute la chaîne de montagnes des Apennins, qui parcourt sur mille kilomètres l’Italie du Nord au Sud, est en train de s’étirer. Les Apennins se fracturent sur de grandes failles qui permettent cet étalement. La plupart du temps, ces failles résistent, mais, parfois, des morceaux se cassent. Ce séisme de magnitude 6,2 correspond à la fracture d’un morceau d’une vingtaine de kilomètres de long. Les vibrations d’une telle cassure de faille sont très fortes, ce qui explique que le séisme ait été ressenti jusqu’à 140 kilomètres de l’épicentre, à Rome. Ce sont les mêmes causes qui avaient provoqué le séisme très meurtrier de 2009 à L’Aquila. A cette époque, la faille et l’épicentre étaient situés tout près de la ville, contrairement au tremblement de terre actuel, survenu à 10 kilomètres de Nursie, en Ombrie.