Dernières nouvelles

La Bibliothèque d'Alexandrie reçoit

une collection de l'artiste populaire Youssef Wahbi

28 Juin 2014 11:01 am


La Bibliothèque d##Alexandrie a reçu une collection du grand acteur Youssef Wahbi, dans le cadre des efforts de la Bibliothèque afin de préserver l##histoire de moderne et contemporaine de l##Egypte, à l##aimable invitation reçue par la bibliothèque de la famille de l##artiste.

Il s’agit notamment de ses mémoires, des scénarios de films et pièces de théâtre et une grande collection de CD et des registres quotidiens de sa troupe de théâtre, un ensemble de documents de la Commission des Beaux-arts, et de la Commission d’orientation culturelle et du Conseil national pour la culture, les arts, les lettres et les médias, les documents des réunions du Comité de la représentation arabe et du théâtre chantant, et une copie de la Charte de l’art de la représentation arabe, le programme de voyage de la troupe de Youssef Wahbi. Elle comprend également une bibliothèque personnelle, qui contient un grand nombre de romans et pièces de théâtre, les prix,  les cadeaux et des certificats d’appréciation obtenus par l’artiste populaire de grande créativité Youssef Wahbi
Acteur, réalisateur, producteur et auteur égyptien, Youssef Wahbi est né le 14 juillet 1898, cette date de naissance reste controversée, on l’estime entre 1898 et 1901. Considéré comme un des pionniers du théâtre et du cinéma égyptien, il est l’une des figures éminentes des années de gloire du cinéma égyptien. On peut ajouter et sans exagérer que c’est l’un des pères fondateurs et initiateurs de la comédie en Egypte.
Son père Abdallah pacha Wahbi était inspecteur. Son grand-père paternel émigra de la Tunisie en Egypte. Son grand-père maternel était considéré comme un des nobles et savants religieux à Damas. Ainsi Youssef Wahbi a grandi au sein d’une grande famille noble, et célèbre dans la région par ses biens, ses réalisations et sa culture. Il fut scolarisé dans deux écoles successivement, dont une école agricole où son père voulait qu’il suive des cours pour devenir ingénieur.
Débuts de carière
Il est allé un jour assister à une représentation d’une troupe d’artistes libanais, et depuis il s’intéressa et se passionna pour la comédie et le théâtre. Il commença à jouer quelques rôles au club d’al-Ahly et à son école.
Il a ensuite endossé le costume de lutteur au cirque “El Hadj Slimane” après s’être entraîné et formé par un des champions célèbres de lutte de l’orient.
Son père qui voulait le destiner à être ingénieur était contre toute fréquentation où travail dans le milieu artistique, car considéré comme honteux et déshonorant pour la famille et le nom des Wahbi. Mais le jeune Youssef va poursuivre et s’entêter à continuer dans cette voie. Son père a fini en conséquence par le chasser de la maison. Il quitta l’Egypte et partit en Italie après la Première Guerre mondiale. Il rejoignit l’école de la comédie à Milan. Il devint l’élève de l’acteur italien Kinatoni. Il revint en Egypte en 1921 après le décès de son père. Il reçut sa part d’héritage estimée alors à 10 000 livres en or. Cet argent lui permit de former sa propre troupe théâtrale, au nom devenu célèbre par la suite, la troupe Ramsès.
Cette dernière a regroupé la grande majorité des stars de l’époque des années trente à cinquante. Parmi ces artistes on en cite: Hassan Riyad, Mokhtar Othman, Amina Rizq, Fatma Rochdi, Anwar Wagdi, etc.
Il a ainsi offert un grand nombre de représentations tirées de plus de 300 thèmes variés. Les plus célèbres pièces de théâtre sont “Raspoutine”, “le fils du paysan” et “Cléopâtre”. Il a par la suite investi dans le cinéma et devint producteur de films. Il a joué dans “Amour et vengeance” au côté de la chanteuse et déjà célèbre chanteuse Asmahane. Ce film devint un film culte, puisque il fut le dernier film dans lequel a joué la belle Asmahane. Elle n’acheva même pas le tournage des dernières séquences du film puisqu’elle décéda. Le roi Farouk lui-même assista à la première projection du film.
Notons que Youssef Wahbi a investi le cinéma tardivement, et ceci en raison de sa carrière au théâtre et de sa gestion de la troupe. L’autre raison invoquée était son projet de vouloir incarner le personnage du prophète Mohammad à l’écran. Ce qu’il lui valu l’expression d’une hostilité importante de la part des médias de l’époque ainsi que de certains artistes. Il a ainsi joué dans plus d’une cinquantaine de films de cinéma. Youssef Wahbi fut ainsi comédien, réalisateur, auteur, metteurs en scène, et producteur au théâtre et au cinéma. ..
Vie privée
Youssef Wahbi a rencontré en Italie une actrice italienne, Eléna Louanda. Ensemble ils vécurent une grande histoire d’amour avant de se marier. Quand Youssef Wahbi revint en Egypte il forma sa propre troupe avec comme vedette Aziza Aamir. Jalouse, sa Femme Eléna soupçonna une relation entre les deux acteurs principaux de la troupe, Youssef et Aziza. Dans ces mémoires Youssef Wahbi parle de l’épisode où sa femme est venue au théâtre avec une arme à feu afin de tirer sur Aziza Amir, qui avait heureusement pris la fuite à temps. Eléna a quitté l’Egypte et demandé le divorce à travers son avocat. Après quatre années de vie commune le couple divorça. Sa seconde épouse fut une des femmes les plus riches d’Egypte de l’époque, Aïcha Fahmi. Ils se rencontrèrent à Paris, et elle était plus âgée que lui de seize ans.
Après quelques années de mariage heureux, Aïcha est elle aussi devenue jalouse et possessive, au point de surveiller tous les faits et gestes de son époux. Youssef Wahbi a quitté alors le domicile conjugal et est parti à l’étranger. De retour en Egypte il trouva qu’Aïcha qui avait engagé un avocat avait réussi à saisir son théâtre et avait précipité sa faillite. Enfin il épousa Saïda Mansour avec qui il vécut jusqu’à la fin de sa vie. Youssef Wahbi s’éteignit le 17 octobre 1982, succombant à son arthrite et à une fracture du pelvis. Il a reçu plusieurs prix et honneurs durant sa vie. Après sa mort, en sa mémoire une association appelée “l’association des amis de Youssef Wahbi” s’est formée. De même qu’une statue à son effigie fut édifiée à côté du siège de l’association, qui se trouve dans la rue qui porte également son nom.