Dernières nouvelles

A Ramadan, le Vieux-Caire célèbre les traditions du passé

3 Juillet 2014 12:29 pm

Le ministère du Tourisme, en coopération et en coordination avec les ministères des Antiquités, de la Culture, de la Jeunesse et des Sports, vont lancer une promotion d’événements de Ramadan de dimanche 6 juillet au jeudi 24 juillet, et ce à la maison du juge, sise rue El Moez au Caire en faveur du tourisme culturel et de la promotion du tourisme arabe et intérieur, au cours de laquelle sont exposés des ouvrages du patrimoine artistique en forme de spectacles adaptés à l’ambiance du mois de Ramadan, accompagnés par les expositions des dessins des jeunes artistes, des spectacles de marionnettes et du magicien et un salon du livre sur une base quotidienne, de sorte que les cérémonies commencent à 21 heures 30 et se terminent à minuit et demie.
Le programme des soirées de Ramadan comprend des spectacles de la Troupe Réda, de la troupe Tannoura, de la troupe d’instruments à répercussion et de l’artiste Amr Moustafa et du poète Amr Qatamish, la troupe West el Balad (centre-ville), la troupe de jeunes de l’université américaine et des universités d’Ain Chams, Ménoufiya, Banha et du canal de Suez, la troupe “coupe et colle”, la troupe de Port-Saïd, le poète Hassan Abdallah, la bande Tochka, la troupe d’art populaire de Louxor, la troupe de Matrouh, le poète Amin Haddad, la chanteuse Fayrouz Karawia, le chanteur Mohamed Bachir et la troupe Oussama El-Hadi 050.
Les visiteurs de la rue d’El-Moez du Vieux Caire redécouvrent l’esprit du Ramadan et en savourent un nouveau goût.
A cet égard est organisé le premier évènement culturel, « Le Ramadan en rétrospective » afin de montrer au public comment le Ramadan était célébré en Égypte, tout au long de son histoire.
Mohamed Abdel Aziz, directeur du projet de réhabilitation du Caire historique, explique que ce programme vise à redonner vie aux rituels et souvenirs du Ramadan d’autrefois; un programme innovant visant à promouvoir le tourisme dans le pays.
Tous les soirs pendant le Ramadan, la rue d’El-Moez célèbrera donc ce mois par des activités culturelles qui raviveront les différentes facettes de l’héritage folklorique d’Égypte.

La rue d’El Moez lidine Allah El Fatimi
Située au quartier d’El Azhar au sein du Caire fatimide, elle est considérée comme le plus grand musée à ciel ouvert pour les monuments islamiques dans le monde et l’un des plus importants sites touristiques et archéologiques… Elle est considérée également comme un important marché commercial au Caire, qui accueille des milliers de visiteurs chaque jour.

L’histoire de la fondation de cette rue remonte à l’an 969 ap. JC… La rue commence à partir de Bab El Nasr et Bab El Foutouh au Nord, de Bab d’El Wazir au Sud de la rue El Darrassa,

Elle est entourée par les monuments des murs du Caire à l’Est et la rue de Port-Saïd à l’Ouest… Cette rue comprend un grand nombre de monuments architecturaux, remontant aux époques des Omeyyades et des Mamelouks, qui représentent le Moyen Age (du 10ème siècle jusqu’au 16ème siècle),

Il y eut ensuite l’époque des Ottomans qui nous avait laissé un grand nombre de pièces archéologiques.

La rue est connue sous ce nom par rapport au Calife El Moez lidine Allah El Fatimi, le Calife fatimide qui avait chargé son commandant Jawhar Al-Siqilli de conquérir l’Egypte en 969 ap JC … L’Egypte tomba sous le règne des Fatimides jusqu’en 1171 ap. JC.

Cette rue est le nerf de la ville fatimide du Caire. Elle comprend 29 des plus importants et beaux monuments islamiques au monde, distingués par la variée et grandiose architecture et ses décorations, y compris: des mosquées, des madrasas, des cimetières, des hôpitaux, des sabils, des Kattatib et des palais … Ces monuments témoignent de la distinction de l’architecte égyptien et musulman.