Dernières nouvelles

Une cité et une nécropole vieilles de 7.000 ans découvertes en Egypte

1 Décembre 2016 1:59 pm

 Des archéologues ont mis au jour une cité et un cimetière antiques en EgypteLa cité et la nécropole, abritant vraisemblablement des hauts fonctionnaires, ont été découvertes en Haute-Egypte à quelque 400 m du temple de Séti Ier dans la cité antique d’Abydos, a affirmé le ministre Mahmoud Afifi. Elles auraient été érigées en 5 316 avant J-C.
Les archéologues ont découvert des huttes, de la poterie et des outils en pierre, a-t-il précisé. Il a également fait état de la découverte lors des fouilles de 15 grandes tombes – certaines même plus grandes que les tombes royales à Abydos – suggérant qu’elles abritaient les corps de figures importantes. « Cette découverte pourrait éclairer de nombreuses informations sur l’histoire d’Abydos », a souligné le ministre Mahmoud Afifi.
Située à 550 km environ au sud du Caire et célèbre dans l’antiquité pour avoir abrité le tombeau d’Osiris, le dieu des morts, le site prédynastique d’Abydos est connu pour ses temples, notamment celui de Séti Ier et ses nécropoles. 
Ville sainte consacrée à Osiris en Egypte ancienne, (Haute-Egypte), au nord ouest de Thèbes, Abydos est proche l’ancienne capitale des premiers rois d’Egypte, Thinis. Centre funéraire des deux premières dynasties, la ville compte de véritables palais funéraires souterrains. Par après, la coutume instaure l’usage de la double sépulture, la première où le corps est enterré, en Basse-Egypte à Saqqara, et la seconde, simple cénotaphe, en Haute-Egypte à Abydos. Cette coutume et le fait que les reliques d’Osiris soient gardées dans le sanctuaire, font d’Abydos une ville opulente. Aujourd’hui, les fouilles ont mis à jour les temples et la nécropole ancienne. De la cité et du sanctuaire, il ne reste presque plus rien.
Au moment du transfert politique d’Abydos à Memphis, le site garde son importance religieuse comme l’attestent les temples bâtis par Ramsès I, Séthi I et Ramsès II. On y a retrouvé les célèbres « tables d’Abydos », gravées sur un mur du temple de Séthi I et comportant 76 cartouches des rois anciens jusqu’à la XVIIIè dynastie. La façade comporte un portique à piliers dont deux sont détruits. La salle hypostyle dont la première partie contient deux rangées et la seconde trois rangées de chacune douze colonnes. Suivent sept chapelles sanctuaires et une petite salle qui dessert quatre autres chapelles. Sur la gauche, d’autres bâtiments avec salles à colonnes et chapelles que Ramsès II a fait décorer. Certains bâtiments sont inachevés. Dans le long passage conduisant au cénotaphe de Séth I au fond du temple, dans ce que l’on appelle l’ « Osiréion », un relief superbe montre le dieu Noun rénovant la barque solaire de Khepré.