Dernières nouvelles

Selon l’égyptologue Christopher Naunton, le jeune pharaon serait mort dans un accident de char.

19 Mai 2016 12:03 pm

 

Pourquoi la sépulture de Toutankhamon (c. 1345-1327 av. J.-C.), dans la vallée des Rois, en Haute-Egypte, est-elle restée jusqu’à sa découverte, en 1922, par Howard Carter, avec son trésor, la seule des tombes royales à ne pas avoir été pillée ? De quoi le jeune pharaon est-il mort ? Et comment ? Le documentaire de Christopher Naunton élabore des réponses, avec, à l’appui, des technologies dernier cri.


L’égyptologue a épluché les notes et croquis d’Howard Carter tombés dans l’oubli. Il y relève les circonstances étranges de l’inhumation royale, la description des objets les plus précieux reposant en vrac dans le tombeau, les bandelettes de la momie posées sans soin, décomposées et contenant des traces de suie, comme si le corps avait été brûlé. Que s’est-il passé il y a 3 300 ans à Thèbes ?
On suit Christopher Naunton dans la vallée des Rois, où l’hypogée du souverain est bien modeste au regard de son rang : quatre petites chambres, des peintures grossières et des hiéroglyphes quasi absents. Le caveau a-t-il été réattribué dans l’urgence au jeune défunt ? L’
enquête se poursuit dans les laboratoires d’imagerie virtuelle pour des expériences successives. Au scanner, les deux visages, ceux de Toutankhamon et de Nefertiti – l’épouse de son père, Akhenaton, sa belle-mère ou sa mère, selon la thèse de l’archéologue Marc Gabolde – présentent des similitudes. Des traces de soudure sur le masque funéraire en or montrent qu’il est en deux parties, indiquant la réutilisation de la coiffe royale et son adaptation à un visage plus étroit.
L’examen le plus spectaculaire est celui de la momie calcinée. Son autopsie virtuelle révèle l’absence du cœur, fait impensable pour un pharaon, qui doit se 
soumettre à la pesée du cœur, selon le rituel du passage dans l’au-delà. On vit pour l’éternité, le cœur doit être préservé afin d’être réanimé pour une nouvelle vie.
Alors, Toutankhamon a-t-il été assassiné ou fut-il victime d’un accident ? Un bas-relief sur le temple de Louxor met sur la piste d’une bataille à laquelle le jeune roi participa. Un accident de char sera alors simulé par un cascadeur et reproduit en 3D. La thèse de la chute du pharaon, écrasé par la roue de son propre char, est retenue par l’enquête : l’os du sternum cassé, comme plusieurs côtes, et le cœur disparu, car trop endommagé, semblent l’attester. Reste l’énigme de la momie carbonisée. Après examen chimique, c’est la réaction à l’oxygène de l’huile de lin badigeonnée sur le corps qui enflamma les bandelettes imbibées : un test le prouve.
Le géologue Stephen Cross, lui, explique la découverte tardive du tombeau. Situé dans une dépression de la vallée des Morts, il a été recouvert jusqu’à être enfoui par les sédiments charriés par des crues très violentes.
Ce documentaire tombe à pic, alors que des révélations sont attendues concernant la fameuse tombe. Néfertiti repose-t-elle pour l’éternité dans l’une des deux chambres secrètes qui auraient été identifiées par un radar derrière le mur de l’hypogée
 de Toutankhamon, mort prématurément à 18 ou 19 ans ? L’Egypte pourrait faire une annonce fin mai.