Dernières nouvelles

Nouvelle découverte dans l'ancienne Pi-Ramsès

9 Février 2017 3:38 pm

Le ministère des Antiquités a annoncé que des peintures murales colorées, des mortiers avec des empreintes de pieds d’enfants, et des moules pour amulettes royales ont été découverts dans la ville ancienne de Pi-Ramsès (récemment connue sous le nom de Qantir) dans le Delta oriental.
Le site du ministère a déclaré que l’équipe d’excavation de Pi-Ramsès du Roemer et Pelizaeus-Museum à Hildesheim en Allemagne a découvert des parties d’un bâtiment complexe ainsi qu’une fosse de mortier avec des empreintes d’enfants et un mur peint.
Le chef du Département des Antiquités égyptiennes, Mahmoud Afifi a décrit le complexe de bâtiment sous la forme “vraiment monumentale avec son extension d’environ 200 x 160 mètres. La disposition indique que le bâtiment doit avoir très probablement été un palais ou un temple.
Le directeur de la mission, Henning Franzmeier, a expliqué que sur la base des mesures magnétiques effectuées l’an dernier afin de déterminer la structure de l’ancienne ville, un terrain a été alloué sous lequel des structures pertinentes devaient être trouvées. Dans ce secteur, des parties d’un complexe de bâtiments sont situées.
En plus du potentiel archéologique du site, il avait été choisi par sa proximité des bords du village moderne de Qantir qui met en péril avec sa croissance rapide les antiquités sous les champs agricoles autour.
«Les découvertes et les traits archéologiques découverts sont les plus prometteurs», a déclaré Franzmeier, ajoutant que juste quelques centimètres sous la surface une multitude de murs a été découverte. Ils peuvent tous être datés de la période pharaonique.
L’équipe a également trouvé une fosse de mortier s’étendant à au moins 2,5 x 8 mètres. Il y a conservée encore une couche de mortier au fond qui montre des empreintes d’enfants qui très probablement avaient mélangé les composants du mortier. Plus extraordinaire encore est le remplissage de la fosse car il se compose de morceaux brisés de mur en plâtre peint.
“Aucun motif n’est reconnaissable jusqu’à présent, mais nous nous occupons certainement des restes des peintures murales multicolores à grande échelle», a déclaré Franzmeier. L’équipe a nettoyé le site. Les travaux futurs devraient voir l’excavation complète de tous les fragments,  suivie par la conservation permanente et la reconstruction des motifs.
A noter que Pi-Ramsès (La maison dans la ville de Ramsès en Égyptien, ou Qantir en arabe) fut une ville de Basse-Égypte entre le Nil et le désert arabique dans le 19e nome de Basse-Égypte, le nome “inférieur de l’enfant royal” 
Ramsès II fit de Pi-Ramsès sa capitale économique et politique, Thèbes ne se cantonnant plus qu’à un simple rôle religieux. Construite sur les rives de la branche pélusiaque du Nil et avec une population de plus de 300 000 habitants, Pi-Ramsès prospéra pendant plus d’un siècle après la mort de Ramsès II et des poèmes furent écrits sur sa splendeur. En l’espace de quelques années, sous la direction de son architecte, May, Ramsès II dota sa nouvelle cité d’éblouissants palais, de temples, de villas, de bâtiments administratifs, de quartiers d’artisan et de casernes.