Dernières nouvelles

Le musée de Mallaoui

9 Octobre 2016 12:55 pm

Dans une ambiance festive qui reflète la joie de surmonter le terrorisme islamiste, le Musée Mallawi à Minya a été rouvert le jeudi 22 Septembre. Le ministre des Antiquités Khaled al-Enany a rouvert le musée; il a été rejoint par gouverneur de Minya Essam al-Bedeiwi et un certain nombre de responsables et d’ambassadeurs étrangers en Egypte.
Le musée de Mallawi présente  une exposition exceptionnelle de 944 pièces. Avec 503 pièces antiques exposées pour la première fois, le musée retrace l’histoire de la ville. Ces nouvelles pièces ont été soigneusement choisies des entrepôts des sites archéologiques d’Al- Bahnassa et d’Al-Achmouniya qui se trouvent à Minya. Ces pièces sont le résultat des travaux de fouilles archéologiques effectuées dans le gouvernorat.
Le musée national de Mallawi qui fut ouvert le 23 juillet 1963 dans la ville de Minya en Haute-Egypte, est composé de quatre salles qui comprennent des antiquités découvertes dans la région de Tounah el-Djebel, site archéologique de Moyenne-Egypte, c’était la nécropole de la ville d’Hermopolis Magna, la Khéménou des anciens Égyptiens. Situé dans le désert occidental, le site est surtout connu pour le fameux tombeau de Pétosiris, prêtre de Thot qui vécut à la fin de la période dynastique peu avant la seconde invasion perse.
Edifié en l’honneur du dieu Thot, Tounah el-Djebel regorge de salles souterraines abritant près de quatre millions de momies. On y trouve également une nécropole gréco-romaine et des catacombes contenant d’innombrables momies d’ibis et de babouins, animaux sacrés du dieu éponyme de la ville toute proche.
Ce fameux musée comprend aussi Hermopolis (El Ashmounime), patrie du dieu Thot, agissant ici en tant que Créateur du Monde. Vestiges d’un temple de Thot conservant une statue colossale de babouin. A proximité se dresse l’impressionnante basilique romaine d’Hermopolis.
Aussi, on trouve « L’Horizon d’Aton » (Tell el-Amarna), capitale du pharaon Akhenaton. Elevée dans un méandre du Nil, sur un terrain vierge de toute construction vers 1373 avant J.-C., cette cité est rapidement abandonnée après le règne du roi « hérétique ». Elle renaît progressivement grâce aux archéologues d’une mission anglaise, notamment le palais de Néfertiti, une stèle frontière rupestre monumentale et des tombes de hauts personnages du régime, dont celle du grand prêtre d’Aton dont les parois recèlent le plan du grand temple d’Amarna.
Environ 1000 artefacts couvrant quelques 3500 ans d’histoire d’un petit Musée des Antiquités au sud du Caire ont été pillés.
Des rangées de vitrines ont été brisées et vidées au Musée des Antiquités Mallawi après avoir été saccagées et pillées dans la soirée du jeudi 15 août 2013, au sud de Minya, en Haute-Egypte.
Parmi les antiquités volées se trouvait une statue de la fille du pharaon Akhenaton, qui a régné pendant la 18ème dynastie. D’autres objets pillés comprennent des pièces gréco-romaines en or et en bronze, de la poterie et des sculptures de bronze détaillant des animaux sacrés à Thot, divinité souvent représentée avec une tête d’ibis ou de babouin.
A travers les autorités égyptiennes et avec la coopération de la communauté internationale, la police égyptienne a réussi à récupérer près de 950 des 1089 objets inscrits dans l’inventaire du Musée national du musée de Mallaoui. parmi lesquels la statue en calcaire de la fille du pharaon Akhenaton, qui a régné pendant la 18ème dynastie.
La majorité des artefacts ont été récupérés, remis par les résidents du Malawi et livrés au musée après que le ministère a déclaré une amnistie pour la restitution des objets pillés.
Elham Salah, chef du Secteur des Musées au ministère des Antiquités, a expliqué que les travaux de restauration ont commencé en 2013 après que le rapport final d’un comité archéologique a été attribué pour déterminer les dommages subis par le musée. Elle a dit que le bâtiment du musée de deux étages a été remanié et sa décoration intérieure et le design renouvelés.
Un nouveau concept muséologique a été adopté, afin de fournir un service éducatif plus large aux visiteurs. Il informe de la vie quotidienne des habitants dans les temps anciens, leurs industries, de l’artisanat et de la culture.
Waadallah Aboul-Ezz, chef du Secteur des projets au ministère, a déclaré que la restauration avait coûté environ 10 millions de livres, financée par le ministère, le gouvernorat de Minya et le gouvernement italien dans un programme d’échange de la dette Italie-Egypte. Le bâtiment, a-t-il dit, avait été entièrement rénové, avec de nouvelles salles d’exposition à l’intérieur. Un nouveau système d’éclairage et de sécurité a été installé et toutes les vitrines endommagées remplacées par de nouvelles.
Jubilant M. Enany a déclaré que le Musée de Mallawi était maintenant de retour sur la carte touristique de l’Egypte après trois ans de travaux de restauration minutieuse. “C’est un message clair au monde entier que l’Egypte ne cédera pas au terrorisme ou ceux qui tentent de détruire son patrimoine et de la civilisation», a-t-il dit. Le ministre a promis aux participants qu’une autre histoire de succès dans la lutte de l’Egypte contre le terrorisme est en attente au Caire. Le Musée d’art islamique, également gravement endommagé par une attaque islamiste en Janvier 2014, “va rouvrir très prochainement”, a-t-il assuré.