Dernières nouvelles

Khéops livrera de nouveaux secrets

21 Janvier 2016 2:07 pm

“De nouveaux secrets sur Khéops seront annoncés prochainement”. C’est ce que le ministre des Antiquités Dr Mamdouh El-Damati a affirmé lors de la conférence de presse tenue pour annoncer les résultats de la deuxième phase du projet “Scan Pyramids”, en présence du Dr Hani Hélal, coordinateur du projet, Dr Mehdi Tayoubi, directeur de l’Institut HIP (Héritage, innovation, préservation), ainsi que quelques scientifiques des Universités Nagoya et Laval.
“Nous avons eu recours à des muons venus du cosmos et des ondes infrarouges pour sonder le cœur des pyramides, pour une période plus longue que la première phase. Une équipe spécialisée va mettre en place des caméras en infrarouge à l’intérieur de quatre pyramides (objet du projet), puis nous attendrons les analyses des films de caméra de l’infrarouge dont les résultats seront annoncés dans un mois ou plus”, a expliqué le ministre. Et d’ajouter qu’”il existe des choses très intéressantes là-dedans, c’est sûr”.
Pour sa part, Hélal a nié que la technologie ayant recours à cette mission ait un effet néfaste. “Cette technologie est complètement non-invasive et non-destructive, où trois différentes technologies se croisent d’une manière inédite: Celle de caméras infrarouges pour une analyse thermique, de drones surmontés de laser et de scanners pour enregistrer tout ce qui se passe à l’intérieur de la pyramide.
 
“La face ouest montre une franche séparation entre une zone froide et une zone chaude qu’on ne trouve pas sur les autres faces. De part et d’autre d’une ligne oblique qui part du bas du monument, l’écart de température est de plusieurs degrés, de jour comme de nuit, entre le haut plus chaud et la base plus froide”, affirme le communiqué de presse publié par le ministère des Antiquités.
“Des films ont d’ores et déjà été développés, des centaines de milliers de particules s’y sont montrées. Reste maintenant à interpréter les images, comme on le fait pour des radiographies médicales. Lorsqu’ils seront tous développés, les films seront envoyés au Japon pour analyse”, a affirmé Tayoubi. “Les capteurs disposés dans la rhomboïdale ont couvert un champ de 90 degrés. Si une anomalie de structure se cache dans le massif du monument, les images nous la révèleront”, a-t-il noté.