Dernières nouvelles

Exposition des pièces de Ras El-Soda à Alexandrie

1 Octobre 2015 2:49 pm

Le Temple de Ras El-Soda, datant du 2ème siècle après J.C. et qui a été déplacé et se trouvant actuellement à l’avenue El-Horreya ou à Aboukir dans le passé, près du cimetière latin, présente actuellement quelques-uns de ces trésors pour les exhiber au Musée archéologique de la Bibliotheca Alexandrina en Egypte.
L’exposition inaugurée le 20 septembre se poursuit jusqu’au 20 décembre prochain et présente des pièces très particulières bien connues pour leur beauté et leur valeur inestimable.
Des statues remontant aux 2e et 3e siècles, le pied du Chevalier romain, en plus de 9 tableaux incarnant une représentation historique sur la valeur des pièces antiques et archéologiques. Cette exposition confirme, d’après les responsables, l’identité égyptienne et le rôle important du Musée de la Bibliothèque d’Alexandrie en redonnant vie au patrimoine égyptien et en documentant le lien inextricable entre le passé et le présent.
Le Temple de Ras El-Soda
Il était découvert en 1936 au quartier de Ras El-Soda sur la route menant à Aboukir. Datant du IIe ou IIIe siècle apr. J.-C., le temple est constitué de plusieurs marches d’escalier conduisant à une plate-forme à quatre colonnes ioniques, au centre de laquelle figure un pied sculpté sur un piédestal aux inscriptions grecques. Ces derniers rapportent qu’Isodoros est tombé de son char par terre et s’est cassé le pied. A la suite de sa guérison, il a fait construire ce temple à la déesse Isis et à d’autres divinités pour leur exprimer sa profonde reconnaissance. Au fond de la plate-forme, se trouvent les statues d’Isis, d’Harpocrate, d’Hermanubis et d’Osir-Canope.
 
 
S’inscrivant dans le cadre de la préservation de l’identité égyptienne, ce projet vise à affirmer le rôle que joue le Musée des Antiquités de la BA dans la revivification du patrimoine égyptien et, par conséquent, le tissage des liens entre le passé et le présent. De même, il met en relief la nature du travail dans le domaine des fouilles archéologiques et présente un aperçu général des découvertes les plus récentes ainsi que des projets de préservation et de restauration entrepris.
 
Le projet repose sur la présentation historique des pièces du Musée et retrace leurs parcours depuis leur découverte jusqu’à leur lieu d’exposition actuel, en passant par les étapes de leur restauration.
 
Il portera, au cours de la période allant du 20 septembre au 20 décembre 2015, sur la collection du Musée provenant du temple de Ras El-Soda.