Dernières nouvelles

«Égypte magique» à Québec pour un an

Christine Ibrahim

28 Mai 2015 3:36 pm

 
La fascination pour l’Égypte ancienne ne se dément pas. Le Musée de la civilisation à Québec en fait son fer de lance, en inaugurant ce mercredi 27 mai une grande exposition consacrée à la civilisation égyptienne, qui proposera plus de 300 objets, et ce, pendant un an. 
Préparée par le Rijksmuseum van Oudheden de Leyde, le musée archéologique national des Pays-Bas, l’exposition s’est enrichie d’objets provenant du Musée du Louvre, du British Museum et du Musée Egizio de Turin.
« Il s’agit d’une occasion unique pour voir des pièces qu’on n’a jamais l’occasion de voir », soutient Michel Côté, directeur général du Musée de la civilisation. Le musée de Leyde possède une importante collection d’art égyptien, et l’institution québécoise profite du fait que le musée néerlandais fermera plusieurs mois pour rénovations. 
La place de la magie 
Le titre de l’exposition, Égypte magique, réfère à l’orientation qui a été donnée à l’événement. « Souvent, les expositions sur l’Égypte ancienne s’articulent autour des pharaons, de l’immortalité, explique Michel Côté.
Cette exposition-ci permet de comprendre la place que représentait la magie dans la vie quotidienne des Égyptiens. » La magie était la source d’une sagesse surnaturelle et une façon d’influencer le destin. « Elle s’insérait dans tous les aspects de la vie, continue-t-il, installant des rituels qui permettaient aux Égyptiens d’intercéder auprès des différents dieux. » La présentation visuelle de l’exposition veut ainsi tenir compte des étroites relations entre trois mondes, celui des hommes, celui des dieux et celui des morts. 
Le musée lui-même possède quelques oeuvres provenant de cette époque… dont une authentique momie qui avait d’abord appartenu au Séminaire de Québec. 
L’exposition sera accompagnée d’un programme d’activités variées. Ainsi, à compter du 4 juillet, le Trio Nicolas Jobin proposera les fins de semaine une interprétation de la musique de l’Égypte pharaonique, se basant sur différents papyrus et sur les recherches récentes de musicologues.
À compter de l’automne, une série de conférences mensuelles seront présentées par l’égyptologue Michel Guay. 
L’exposition enrichit évidemment l’offre touristique de la ville de Québec. « Québec est une ville patrimoniale importante, ajoute Michel Côté, et elle possède aussi des institutions culturelles fortes qui permettent d’attirer encore plus le public. » En présentant une telle exposition pendant près d’un an, le musée veut attirer autant le public touristique que le public scolaire et l’ensemble de la population québécoise.