Dernières nouvelles

Détruite par Daesh, la cité antique sera-t-elle reconstruite?

31 Mars 2016 2:22 pm

 
L’Egypte a salué le sauvetage de la ville archéologique de Palmyre en Syrie du groupe Etat islamique, a déclaré le porte-parole du ministère égyptien des Affaires étrangères Ahmed Abou Zeid mardi soir.
L’Egypte a été saisie par la peur de la destruction du patrimoine culturel archéologique en Irak et en Syrie par des militants de l’EI, a-t-il dit, ajoutant que “l’Egypte a appelé à accueillir une conférence internationale intitulée« Patrimoine culturel sous la menace, ” a fait valoir Abou Zeid.
Palmyre a été reprise aux combattants de l’Etat islamique (EI) par l’armée de Bachar al-Assad. Les joyaux archéologiques de cette cité de plus de 2.000 ans inscrite par l’Unesco au patrimoine mondial de l’humanité ont été endommagés par des combats et des pillages. La « perle du désert » syrien peut-elle être restaurée ? Les avis divergent.
Outre la citadelle du XIIIe siècle, qui a été endommagée lors des combats pour la prise de la ville, les djihadistes de l’EI, qui ont occupé Palmyre pendant dix mois, ont détruit les temples de Bêl et Baalshamin, l’Arc de triomphe, plusieurs tours funéraires ainsi que le Lion d’al-Lât.
Le chef des Antiquités et des Musées de Syrie estime que « 80 % des ruines antiques sont en bon état.
Pour le chef des Antiquités et des Musées de Syrie, il est envisageable de réhabiliter les monuments détruits ou endommagés. La directrice générale de l’Unesco Irina Bokova doit convoquer à cet égard une réunion exceptionnelle au siège de l’Unesco à Paris.
 
« Cinq ans seront nécessaires » pour réhabiliter les monuments endommagés ou détruits de cette cité antique classée au patrimoine mondial de l’Humanité, selon le chef des Antiquités syriennes, Maamoun Abdelkarim.