Dernières nouvelles

Découverte d'une cité engloutie Les trésors d'Héracleion livrent leurs secrets

21 Mai 2015 3:49 pm

Une équipe d’archéologues a retrouvé une ville antique disparue sous la Méditerranée il y a environ 1200 ans. Il s’agirait du port légendaire de Thônis-Héracleion.
 La cité antique commence à révéler ses secrets. Cette ville, découverte par une équipe d’archéologuesen mer Méditerranée, à 45 mètres de profondeur, fera bientôt l’objet d’une exposition à Paris, à l’Institut du Monde Arabe, du 8 septembre prochain au 31 janvier 2016.
Voilà une découverte exceptionnelle. Frank Goddio plonge depuis plus de vingt ans dans la méditerranée à la recherche de trésors perdus notamment des villes sous-marines. Depuis de nombreuses années, il recherchait la cité de Thônis-Héracléion. En 2000, aidée par une cartographie qu’il a minutieusement réalisée, il tombe enfin dessus en longeant les côtes d’Égypte.
Jusqu’à sa découverte, on ignorait si cette ville, mentionnée par Hérodote, avait véritablement existé ou n’était qu’un mythe. Dans l’esprit de cet ancien auteur, Thônis était l’emporion d’Égypte, le lieu où négociants grecs et égyptiens échangeaient leurs marchandises. Diodore de Sicile évoque pour sa part une «rivière débouchant dans la mer près d’un endroit nommé Thônis, les anciens entrepôts d’Égypte». Toutes ces évocations invitent à penser qu’un poste frontière égyptien nommé Thônis, qui était aussi une place commerciale, existait déjà à l’époque où fut écrit le texte d’Homère au VIIIe siècle avant Jésus-Christ.
Pour les siècles ultérieurs, les anciens Grecs évoquent la présence dans la région d’un grand temple voué à Héraclès: ils nomment Héracleion la cité qui l’entoure, mais ils parlent aussi d’une ancienne cité de Canope et d’une localité voisine nommée Menouthis.
Grâce à Frank Goddio, voici la preuve que cette ville portuaire est bel et bien vivante. Selon les archéologues, la cité a été engloutie 45 mètres sous la surface de la mer, à environ 6,5km du Delta du Nil, vers l’an 700. Les archéologues attribuent ce phénomène à la montée des eaux et à l’érosion du sol.
 Les plongeurs ont émergé de nombreux vestiges de la cité antique, dont une monumentale statue du dieu égyptien Osiris Les archéologues ont aussi remonté des sarcophages, des stèles gravées en hiéroglyphes et en grec, ainsi que des ancres marines. Pas moins de 64 bateaux reposent au fond de la mer, avec plus de 700 ancres de navires, des pièces d’or et des statues de plus de cinq mètres.
Damian Robinson, directeur d’archéologie à l’Université d’Oxford a travaillé au sein de l’équipe de Frank Goddio. Il affirme qu’il s’agit d’une découverte incroyable. C’est étonnant de voir comment le site a été aussi bien conservé.
A noter que Franck Goddio est un archéologue sous-marin français qui dirige également les fouilles sur le site submergé de Canope-est et celles du port antique d’Alexandrie. Il compte à son actif plusieurs découvertes de jonques et de navires dans les eaux des Philippines dont le galion espagnol, le San Diego ou le navire de la Compagnie anglaise des Indes Royal Captain. Franck Goddio, né en1947, est le petit-fils d’Éric de Bisschop, navigateur célèbre pour son exploration du Pacifique.