Dernières nouvelles

Découverte de 38 objets de culte au temple de Ptah

26 Mars 2015 2:47 pm

 
Le centre franco-égyptien d’étude des temples de Karnak (CNRS/Ministère des Antiquités d’Egypte) vient de faire de belles découvertes sur le site situé à Louxor.
Le dégagement d’une favissa (fosse) entamé début décembre à proximité du temple du dieu Ptah a permis de trouver 38 statues, statuettes et objets précieux. Il s’agit d’un bilan rare en termes de profusion et de qualité d’œuvres pour les égyptologues. Parmi ces objets de cultes figurent quatorze statuettes et figurines d’Osiris, trois statuettes de babouin, deux statuettes représentant la déesse Mout, dont une couverte d’inscriptions hiéroglyphiques, une tête et une statuette fragmentaire de la chatte Bastet, une statue de sphinx et une petite tête de statue représentant probablement le dieu Imhotep et d’autres statuettes encore non identifiées. D’après les matériaux céramiques trouvés dans la fosse, les œuvres dateraient de l’époque de la XXVe dynastie égyptienne du VIIIe-VIIe siècles avant J.-C. Une nouvelle méthode d’enregistrement des données a notamment été mise en place au cours de ces fouilles, permettant de restituer virtuellement chaque étape de l’exploration avec une grande précision. Actuellement, les objets sont entre les mains des restaurateurs dans le laboratoire du Cfeetk et les fouilles se poursuivent toujours.
Ptah
Dans la mythologie égyptiennePtah (Celui qui ouvre) est le démiurge de Memphis, dieu des artisans et des architectes. Dans la triade de Memphis, il est l’époux de Neith et deviendra tardivement celui de Sekhmet, il est le père de Néfertoum.
Ptah est le patron de la construction, de la métallurgie et de la sculpture. Il est également le patron des chantiers navals et des charpentiers en général.
Ptah est le dieu impérial avec  sous l’Ancien Empire. Il est probable que le clergé de Memphis soit entré en lutte avec celui d’Héliopolis à partir de la fin de la IVe dynastie, prenant de plus en plus l’ascendant sur la famille royale. Par la suite et dès leMoyen Empire, il fait partie des cinq grands dieux égyptiens avec IsisOsiris et Amon.
Il porte plusieurs épithètes qui qualifient ses rôles dans la mythologie égyptienne ainsi que son importance dans la société d’alors : Ptah au beau visage, Ptah maître de vérité, Ptah maître de justice, Ptah qui écoute les prières, Ptah maître des jubilés, Ptah maître de l’éternité.
Ptah est le dieu créateur par excellence : il est considéré comme le démiurge qui a existé avant toute chose, et qui par sa volonté a pensé le monde. Il l’a d’abord conçu par la Pensée, puis réalisé par le Verbe : « Ptah conçoit le monde par la pensée de son cœur et lui donne la vie par la magie de son Verbe. Ce que Ptah a ordonné a été créé ; en lui les constituants de la nature, faune et flore, sont contenus. » Il joue également un rôle dans la préservation de l’univers et la permanence de la fonction royale.
À la XXVe dynastie, le pharaon nubien Chabaka fera transcrire sur une stèle, la pierre de Chabaka, un vieux document théologique trouvé dans les archives de la bibliothèque du temple du dieu à Memphis. Ce document, connu depuis sous le nom de Théologie memphite, considère que le dieu Ptah est à l’origine de la création de l’univers par la pensée et par le verbe.
Représentations
Comme beaucoup de divinités de l’Égypte antique il prend diverses formes, soit qu’il s’agisse d’un de ses aspects particuliers soit qu’il ait absorbé par syncrétisme d’anciennes divinités de la région memphite. Ainsi – sous la forme de Ptah-Patèque il est représenté comme un nain nu et difforme, dont la popularité ira grandissante au cours de la Basse époque. Fréquemment associé au dieu Bès, son culte dépasse alors les frontières du pays et est exporté à travers toute la Méditerranée orientale. Grâce aux phéniciens, on retrouvera des figurines de Ptah-Patèque jusqu’à Carthage.
Ptah est représenté en général sous les traits d’un homme à la peau verte, enserré dans un suaire lui collant à la peau, portant la barbe divine et tenant un sceptre associant trois symboles puissants de la mythologie égyptienne : Le bâton ouas, Le signe de vie ânkh, Le pilier djed. Ces trois symboles combinés indiquent les trois pouvoirs créateurs du dieu : la puissance (ouas), la vie (ânkh) et la stabilité (djed).