Dernières nouvelles

Al-Sissi accorde à la Directrice générale de l'UNESCO l'Ordre de la République

17 Février 2017 11:31 am

 
 
Le président Abdel Fattah Al Sissi a reçu mercredi, la Directrice générale de l’UNESCO, Irina Bokova, au palais El-Ettihadiya à Héliopolis, au Caire.
 
Le président al-Sissi a accordé à Bokova l’Ordre de la République de premier grade en reconnaissance de ses efforts pour améliorer la coopération entre l’Egypte et l’UNESCO et sa contribution au développement de plusieurs projets culturels en Egypte au cours de la période récente, ainsi que la préservation du patrimoine mondial.
 
Le président a salué la capacité de la Directrice générale de l’UNESCO de diriger l’organisation à la lumière de nombreux défis et de circonstances difficiles, soulignant l’appui total de l’Égypte à ses efforts de rapprochement des différentes cultures.
 
Al-Sissi a assuré que l’Egypte a un programme ambitieux pour le développement culturel complet.
 
Entre-temps, la Directrice générale de l’UNESCO a exprimé sa reconnaissance pour l’Ordre de la République, soulignant l’engagement de l’Organisation à fournir toutes les formes de soutien à l’Égypte.
 
Inauguration du musée national de civilisation
La directrice générale de l’Unesco, Mme Irina Bokova a en outre participé mercredi à l’inauguration partielle du musée national de civilisation en présence du ministre des Antiquités Dr Khaled Al-Anani et un certain nombre de ministres, d’ambassadeurs et des directeurs d’instituts étrangers en Egypte.  La salle d’exposition provisoire accueille l’exposition  “Les artisanats et les industries égyptiennes à travers les époques”. Celle-ci renferme 420 pièces qui racontent l’évolution des artisanats égyptiens depuis les premières dynasties à nos jours.
Le scénario de l’exposition projette la lumière sur quatre artisanats importants dans l’histoire égyptienne: la poterie, les textiles, la menuiserie et la bijouterie. Il explique la création de chaque métier, son évolution à travers les époques, et ceci a lieu à travers des pièces  qui sont exposées et choisies des musées: Egyptien à Tahrir, des Textiles, rue El-Moezz, d’Art islamique à Bab El-Khalq et Copte au Vieux-Caire. La salle d’exposition  renferme également des écrans géants projetant des films documentaires expliquant l’origine et l’évolution de chaque métier. Parmi les objets les plus précieux figure la collection de poterie propre à la période de pré dynastie, la chaise de la reine Hétep-Hérès, mère du pharaon Khéops, qui est considérée la première chaise dans l’histoire, des morceaux de quelques machrabias, une collection de bijoux, etc.
L’idée de créer le musée national de civilisation est née en 1982, quand l’Unesco a lancé une campagne internationale pour la création du musée national de civilisation et du musée de la Nubie à Assouan. En 1999, le lieu à Fostat a été choisi et la première pierre a été posée en 2002.  
Le musée a été conçu par l’architecte égyptien El Ghazzali Kosseiba et l’architecture intérieure par l’architecte japonais Arata Isozaki. Le musée présente la civilisation égyptienne des temps préhistoriques à nos jours, par une approche multidisciplinaire mettant en avant le patrimoine matériel et immatériel du pays.
Les collections du musée constitueront le cœur d’une exposition permanente sur les grandes réalisations de la civilisation égyptienne, qui s’articulera autour de six galeries thématiques : l’aube de la civilisation, le Nil, l’écriture, l’Etat et la société, la culture matérielle, les croyances et la pensée et la galerie des momies royales.
Le musée dispose également d’importantes galeries destinées aux expositions temporaires, d’un auditorium, d’un centre éducatif et de recherches et présentera une exposition sur le développement du Caire moderne. Il accueille divers événements, tels que des projections de films, des conférences, des cours et des activités culturelles destinés à un public local, national et international.
Le musée, conçu en tant qu’attraction majeure pour les touristes et en tant que centre de recherches et de conservation à la renommée internationale, aura non seulement un rôle significatif dans la sensibilisation à l’histoire et à la société de l’Egypte moderne et contemporaine (événements, expositions et démonstrations temporaires) mais également en tant que centre dédié aux jeunes du pays.
Il offre de se positionner en tant qu’institution globale en faisant office de forum à un dialogue ouvert, à des débats et à des échanges d’idées.
L’UNESCO apporte une assistance technique au musée notamment dans le cadre de formations et d’organisation d’expositions. Le projet s’inscrit dans le mandat de l’UNESCO afin d’aider à sauvegarder et préserver le patrimoine culturel de l’Egypte, tout comme elle l’a fait un demi-siècle plus tôt lors de l’établissement de la Campagne internationale pour la sauvegarde des monuments de Nubie de 1960. Le musée permet à un plus grand nombre d’apprendre et d’apprécier la civilisation égyptienne dans le contexte d’un musée moderne du XXIe siècle.