La France et le monde célèbrent les 400 ans de Molière

28-01-2022 12:25 PM


Le 15 janvier dernier, la France a lancé une série d’initiatives pour célébrer le 400ème anniversaire de la naissance de Jean-Baptiste Poquelin, plus connu sous le nom de Molière. L’homme qui incarne le théâtre français, et auquel on emprunte le nom de scène pour qualifier la langue française, « langue de Molière », l’auteur francophone le plus traduit, lu et joué dans le monde entier, est mis à l’honneur dans de nombreux pays. https://mail.google.com/mail/u/0/images/cleardot.gif

Retour sur ce grand homme de la langue française.

Baptisé le 15 janvier 1622, Molière est intimement lié à la langue française. Ne dit-on pas à travers le monde pour qualifier le français, la langue de Molière ? Enfant d’une famille de marchands parisiens, il s’est lancé dans des études de droit pour devenir avocat, mais très vite, il abandonne l’université pour fonder à 21 ans sa propre troupe de théâtre, «L’illustre-Théâtre», avec la comédienne Madeleine Béjart. À cette occasion, il prend le pseudonyme de Molière. Cette troupe n’a pas connu le succès espéré à Paris, ainsi, Molière et les membres de sa troupe rejoignent les célèbres «Troupes de campagne » sous la supervision du duc d’Épernon. Ils vont alors sillonner les provinces françaises entre 1646 et 1658. Durant cette pérégrination, Molière écrit plusieurs comédies dont ses deux premières grandes oeuvres.

Revenant à Paris en 1658, Molière chapeaute sa troupe et devient le dramaturge et comédien préféré du jeune roi Louis XIV. Il s’impose comme le grand maître de la création de récits dramatiques et joue le rôle principal de ses pièces. Ses oeuvres ont peint de manière exceptionnelle les moeurs de l’époque à travers différents personnages complexes et ont mis à nu les travers de la société de l’époque.

Le 23 janvier 1662, Molière se marie avec la comédienne Armande Béjart, avec laquelle il aura deux filles, dont une meurt quelques mois après sa naissance, et deux garçons qui décèdent très jeunes aussi. On dit que Molière a dépeint sa femme dans le rôle de Lucie dans «Le Bourgeois gentilhomme».

Quatre siècles plus tard, ses pièces sont toujours enseignées dans les écoles et les universités à travers le monde, et contribuent au rayonnement de la langue de Molière. Ses principales oeuvres sont : «Le médecin volant», «L’Étourdi ou les Contretemps», «Le Dépit amoureux», «Les Précieuses ridicules», «Sganarelle ou le Cocu imaginaire», «L’École des maris», «Les Fâcheux», «L’École des femmes», «Le Tartuffe ou l’Hypocrite», «Le Médecin malgré lui», «L’Avare», «Les Femmes savantes», ou encore «Le Malade imaginaire».

Atteint par une bronchite chronique depuis plusieurs années et dégénérant en pleurésie, Molière rend l’âme le 17 février 1673 à 51 ans, quelques heures après sa fluxion de poitrine, survenue sur scène lors de la représentation du Malade imaginaire, où il joue le rôle d’Argan.

A noter à cet égard que des pièces de théâtres, des expositions, des colloques se tiendront au cours de cette année 2022 rythmée par les hommages à Molière, dont la France célèbre les 400 ans.

L’année anniversaire de Molière a démarré samedi 15 janvier en France, mais aussi dans d’autres pays, pour célébrer le quatrième centenaire du plus connu et du plus populaire des dramaturges français.
Les célébrations auront lieu notamment dans les hauts lieux qui ont marqué sa carrière de directeur de troupe et de dramaturge, mais surtout dans sa “maison”, la Comédie-Française, née sept ans après sa mort dans la continuité de sa troupe.

La Comédie-Française va jouer exclusivement des pièces de Molières jusqu’en juillet, à commencer dès samedi par “Tartuffe ou l’Hypocrite”, la version originelle et censurée de la célèbre pièce sur le faux dévot.
Comme chaque 15 janvier, un hommage a été rendu à Molière à la Comédie-Française où un buste du dramaturge a été posé solennellement sur scène, toute la troupe rassemblée l’a salué et chacun a récité une réplique de ses pièces.
En hommage au grand dramaturge, la Comédie-Française a donc joué pour la première fois de son histoire la version originale du Tartuffe ou l’hypocrite, sous la direction du metteur en scène belge Ivo van Hove. En l’absence du manuscrit, elle renaît grâce au travail de l’universitaire Georges Forestier, grand spécialiste de Molière.

Cette cérémonie, précédée de Tartuffe, a été diffusée en direct dans les cinémas, où seront retransmis dans les mois à venir “Le Malade imaginaire”, “L’Avare” et “Le Bourgeois Gentilhomme”.

D’autre part, des hommages internationaux lui seront rendus.
À Versailles, où Molière avait pour protecteur le roi Louis XIV et devant lequel il a créé certaines de ses emblématiques pièces, plusieurs vont être reprises dans leur forme originale : les “comédies-ballets”, créées en complicité avec le compositeur Lully.

Dans la ville, qui organise chaque été “Le Mois Molière”, une statue signée de l’artiste Xavier Veilhan sera érigée en mai et une exposition, “Molière, la fabrique d’une gloire nationale” a ouvert ses portes à partir de samedi.

Une autre statue a été dévoilée samedi, cette fois-ci à Pézenas (Hérault) entre Béziers et Montpellier, où Molière a séjourné à plusieurs reprises au début de sa carrière. Le centre historique a été rythmé par des extraits de ses comédies ou des évocations de sa vie et un timbre Molière a été mis en vente en avant-première.

Les inconditionnels de Molière seront bien servis tout au long de cette année de célébration de son 400ème anniversaire. Le coup d’envoi est donné à Versailles qui abrite l’exposition «La fabrique d’une gloire nationale», forgée dans l’espace Richaud. Cette exposition relate les principales étapes de la vie du dramaturge et comédien sur la base de manuscrits, de dessins de mise en scène, mais aussi de costumes et d’objets de décor.
Lors du Festival de Molière, qui se tient en juin de chaque année, plusieurs pièces vont être produites, dont «L’Impromptu de Versailles», qui ouvrira cet événement. Ce sera aussi l’occasion de redécouvrir les ballets musicaux du dramaturge.
La Comédie-Française fêtera également son inspirateur à travers des visites guidées du théâtre. D’autres salles de la capitale ouvriront leurs portes, si les conditions sanitaires le permettent, à une multitude de pièces de l’auteur. Un programme détaillé des événements est accessible sur le site de la Comédie-Française.

Molière fait partie de ces éternels dont la philosophie de l’oeuvre traverse le temps et les espaces.

(Visited 13 times, 1 visits today)

commentaires

commentaires