Le festival du Film El Gouna s’ouvre malgré un violent incendie

24-10-2021 04:24 PM


Le 14 octobre, le Festival du film d’El Gouna (GFF) a lancé sa 5e cérémonie d’ouverture au Centre de conférences et de culture d’El Gouna (GCCC), avec la participation de 44 pays présentant 80 films, des productions arabes et internationales les plus importantes et les plus récentes.

La cérémonie d’ouverture a commencé par un discours suivi de la projection d’un court métrage documentaire intitulé “Cinq années du Festival d’El-Gouna”, qui comprend les moments les plus marquants des quatre dernières éditions, en plus des clips enregistrés des événements et des invités les plus importants, y compris plusieurs cinéastes arabes et internationaux de premier plan.

Après le film, le major-général Amr Hanafy, gouverneur du gouvernorat de la mer Rouge, est monté sur scène pour prononcer son discours dans lequel il a salué les efforts du gouvernement égyptien pour soutenir les arts et la culture.

Cela a été suivi d’un discours de l’ingénieur Samih Sawiris, fondateur d’El Gouna, accompagné de l’artiste Yousra, membre du conseil consultatif international du GFF. Ils ont tous les deux parlé des rêves et des ambitions du festival. L’ingénieur Samih a également mentionné son insistance à organiser bientôt un festival de musique, comme il l’a déclaré : “Chaque édition à venir est plus difficile. Cela la rend encore plus spéciale. »
Présentée par l’acteur égyptien Sayed Ragab, la partie suivante de la cérémonie d’ouverture a rendu un hommage vidéo en mémoire des œuvres de stars et de cinéastes décédés plus tôt cette année, tels que Samir Ghanem, Dalal Abdel Aziz, Wahid Hamed, Ezzat El Alaili, Ramses Marzouk, Moufida Tlatli et Jean-Paul Belmondo.

A suivi un discours du directeur du Festival du film d’El Gouna, Intishal Al Tamimi qui a déclaré : “Nous sommes fiers de ce qui a été réalisé lors des éditions précédentes, et nous espérons améliorer le travail dans les années à venir..”
Le discours d’Al-Tamimi comprenait la présentation d’un clip vidéo d’un groupe des œuvres les plus importantes qui participent aux différentes compétitions du Festival du film d’El Gouna dans sa cinquième édition. Il a ensuite présenté les jurys du Festival qui sont montés sur scène, soit ceux du prix El Gouna Green Star pour les films liés à l’environnement, de la compétition de courts métrages, de la compétition de longs métrages documentaires et enfin le jury de la compétition officielle.

Après le discours d’Al Timimi, le réalisateur Amir Ramses, directeur artistique du Festival du film d’El Gouna, et Boushra Rozza, cofondatrice et chef des opérations du festival sont montés sur scène pour prendre une série de photos avec les jurys et le directeur du GFF.

Par la suite, la star tunisienne Hend Sabri a prononcé un discours d’introduction au Prix annuel des réalisations professionnelles que le festival remet cette année dans sa cinquième édition à la star égyptienne Ahmed El-Sakka. Ce dernier est monté sur scène pour recevoir le prix et a prononcé un discours au public en disant : ” Je tiens à remercier les organisateurs du festival d’El Gouna de m’avoir honoré de ce prestigieux prix. » Puis il a parlé d’un groupe d’amis qui a insisté pour réaliser leur rêve d’apparaître sur grand écran, puis a poursuivi : “À la fin des années 1990, le cinéma moderne a présenté des films tels que “Ismaïlia Rayeh Gay” et “Saïdi à l’Université Américaine”, ce qui était un boom, et je suis fier d’avoir fait partie de ce boom. Je dédie d’abord ce prix à la star Samir Ghanem et à la star Dalal Abdel Aziz. Ma deuxième dédicace va à Onsi Sawiris qui a élevé trois fils qui ont accompli l’impossible. Ma troisième dédicace va à mon père, Salah al-Sakka qui m’a appris l’humilité et à être proche des gens, quelle que soit ma célébrité, tandis que la quatrième dédicace va à ma femme Maha al-Saghir et la cinquième à une dame qui a pu établir une maison solide et forte, Nadia Al-Srouji, ma mère. Enfin, ma dernière dédicace va à tous mes collègues.”

Ensuite, une courte vidéo a été projetée montrant la carrière d’El-Sakka et ses contributions au développement des films d’action, comprenant des mots d’éloges d’éminents réalisateurs et artistes, dont Saïd Hamed, Amr Arafa et Mona Zaki.

Dans le cadre de la célébration du grand artiste égyptien Samir Ghanem, décédé le 20 mai cette année, la grande artiste Lebleba a prononcé un discours sur l’icône cinématographique défunte, suivi de la présentation d’un clip cérémoniel qui comprenait des spectacles de danse pour les œuvres les plus célèbres de feu l’artiste Samir Ghanem en célébration de sa longue carrière artistique.

Alors que la cérémonie tirait à sa fin, l’ingénieur Samih Sawiris et la grande artiste Yousra,sont montés sur scène pour prononcer un discours de clôture dans lequel l’ingénieur Samih a remercié le ministère de la Santé, qui a aidé le festival à tenir sa quatrième édition, une expérience qui a été suivie de festivals internationaux. Il a également remercié le gouverneur de la mer Rouge, qui a été l’une des principales raisons du succès de l’événement.

Les activités de la cinquième édition du Festival du film d’El Gouna se sont déroulées du 14 au 22 octobre.
Le GFF a augmenté la valeur des prix décernés cette année à 224 000 dollars, ainsi que les trophées aux gagnants des sections compétitives.
Cette année, le GFF a introduit une autre caractéristique annuelle régulière de ses prix. Les membres du jury ont examiné des films inspirants dans toutes les sections qui partagent des connaissances et/ou sensibilisent aux questions liées à l’environnement, à l’écologie ou à la faune, ainsi qu’à leur durabilité et à leur importance. Le film gagnant a reçu El Gouna Green Star, un certificat et un prix en espèces de 10 000 dollars.
La plate-forme CineGouna a continué son rôle de soutien aux jeunes cinéastes en offrant des prix de 250 000 dollars pour les projets gagnants en phase de développement et les films gagnants en post-production. Cela s’est fait par le biais de deux programmes, dont le premier est CineGouna Springboard et CineGouna Bridge, qui offrent aux cinéastes l’occasion d’apprendre et de participer grâce à des prix matériels et en nature, des ateliers de réalisation cinématographique, des tables rondes, en plus de conférences d’experts de l’industrie cinématographique
Cette année, le festival a projeté 37 longs métrages narratifs dans toutes les sections de la cinquième édition, en plus de 16 longs métrages narratifs en compétition officielle, et deux autres dans les films d’animation. Il a projeté également 15 longs métrages documentaires, dont 10 en compétition officielle. Il a présenté également 3 longs métrages en première mondiale.
Les films en compétition représentaient 36 pays, à savoir la Jordanie, l’Espagne, l’Australie, l’Estonie, l’Allemagne, l’Ukraine, l’Italie, le Brésil, la Belgique, la Pologne, la République tchèque, la Géorgie, le Danemark, la Russie, la Slovénie, la Suède, la Suisse, la Chine, la France, la Finlande, la Croatie, le Cambodge, le Costa Rica, la Lettonie, le Liban, la Hongrie, l’Égypte, le Maroc, le Mexique, l’Arabie saoudite, la Norvège, l’Inde, les Pays-Bas, les États-Unis, la Grèce.
Le festival a projeté également 23 courts métrages et deux films d’animation, et présenté 5 courts métrages en première mondiale et deux films en première internationale pour la première fois.

A noter que la direction du Festival du film d’El Gouna avait subi toute l’épreuve quelques heures seulement avant l’inauguration de sa cinquième session alors qu’un incendie massif éclatait au Centre de conférences et de culture d’El Gouna.
Le feu a dévoré une petite partie de la salle préparée pour recevoir les activités d’ouverture du festival.

Relevant le défi, la direction du Festival a réussi à contenir l’incident et à organiser l’événement avec une maîtrise inégalée pour faire prévaloir la culture et l’art sur la terre d’Egypte.

(Visited 14 times, 1 visits today)

commentaires

commentaires