egypte Mémoire d’octobre 2021

14-10-2021 02:12 PM


 

La victoire du 6 octobre 1973, dont l’Egypte a célébré mercredi dernier le 48ème anniversaire, ne fut pas remportée dans le but d’une guerre d’agression, mais seulement pour la libération de son sol national, la terre du Sinaï.

Le 7 octobre 1973, tous les journaux nationaux égyptiens avaient écrit dans de grandes manchettes: “Nos forces traversent le Canal et occupent une partie du Sinaï”.Cette grande épopée, dont l’Egypte est fière et qui fut une introduction à la paix, commença le samedi 6 octobre 1973 à 14 heures. Rien ne laissait prévoir cette attaque égyptienne. La veille encore, les journaux parlaient de concentrations israéliennes sur les lignes du cessez-le-feu avec la Syrie et le Liban. Tout le monde craignait une nouvelle agression de ce côté.Le samedi 6 octobre 1973, à 14 heures, l’aviation égyptienne traversait le Canal de Suez avec une première vague de 222 supersoniques qui acheva sa mission en vingt minutes.Cette attaque aérienne sur les positions israéliennes fut un succès surprenant. Quatre-vingt-dix pour cent des objectifs visés avaient été détruits. En vingt minutes, l’aviation égyptienne avait frappé les postes de commandement de l’armée israélienne, tous ses quartiers généraux de combat aérien, tous ses centres de défense aérienne et d’équipements électroniques, toutes ses stations de brouillage de radar, tous les points de liaison, toutes les batteries de fusées et les dépôts d’armes dans le Sinaï.Grâce à cette offensive aérienne, l’aviation égyptienne récupéra tout ce qu’elle avait perdu durant les guerres de 1956 et 1967. Elle fraya la voie aux troupes et leur permirent de remporter cette victoire qui rendit confiance à l’Egypte toute entière ainsi qu’à la nation arabe, faisant voler en éclat le mythe d’un Etat israélien invincible.A l’attaque aérienne, succédèrent les grondements de l’artillerie. Plus de deux mille bouches à feu commencèrent à bombarder, avec la plus grande précision, les cibles qui leur avaient été assignées. Ce fut la plus forte concentration d’artillerie à laquelle le monde assista depuis la bataille d’El-Alamein durant la Seconde Guerre mondiale.Ainsi débuta la grande épopée militaire du 6 octobre 1973. Les troupes égyptiennes, rangées sur la rive occidentale du Canal de Suez, n’attendirent pas l’ordre de la franchir. A l’instant même où les 222 avions repassèrent au-dessus de leurs têtes, donnant libre cours à leur ardeur si longtemps contenue, les troupes mirent à l’eau des bateaux dissimulés derrière des talus et traversèrent le Canal en criant : “Allah est grand”.La VIIème brigade traversa la première le Canal. Ce fut à elle que revint le privilège et l’honneur de faire flotter le drapeau égyptien sur la rive orientale, la terre du Sinaï, signalant ainsi la chute de la fameuse ligne Bar-Lev, dite imprenable.Il est 20 heures, le 6 octobre 1973, après 6 heures d’attaques les Israéliens sont totalement désarçonnés. Le Canal est traversé et la victoire est entre les mains des troupes égyptiennes.

Le 17 octobre 1973, dans le Sinaï, a lieu l’une des plus grandes batailles de chars de l’histoire contemporaine, tandis que les pas arabes décrètent l’embargo sur le pétrole pour faire plier les Occidentaux. Le 22 octobre, un cessez-le-feu est décidé par l’adoption de la résolution 338 du Conseil de sécurité des Nations unies, et réitéré par la résolution 340. Tout cela se fait sous l’égide du secrétaire d’État américain, Henry Kissinger, qui parvient à faire signer à Israël et à l’Égypte un accord le 11 janvier 1974. Ce dernier prévoit le retrait des troupes israéliennes du canal de Suez, sa réouverture par l’Égypte et la mise en place d’une force d’observation onusienne.

Cette victoire du 6 octobre inaugura une nouvelle ère en Egypte et elle fut le prélude à la libération du Sinaï commencée ce jour-là. Cette libération du Sinaï s’achèvera le 19 mars 1989 avec les retrouvailles de Taba avec l’Egypte. La victoire du 6 octobre 1973 permit aussi de reprendre la circulation dans le Canal de Suez interrompue depuis la guerre de juin 1967, date à laquelle le Sinaï fut occupé par les troupes israéliennes.Cette libération du Sinaï, le fruit d’une victoire militaire, fut réalisée grâce à la diplomatie de l’Egypte, à son sens profond de la paix et à sa volonté de résoudre les conflits d’une manière pacifique.En différentes étapes, les Israéliens se retirèrent du Sinaï, au nord, au centre puis au sud pour en terminer avec l’enclave de Taba le 19 mars 1989. Le Sinaï, terre égyptienne depuis toujours, était enfin revenu à l’Egypte en sa totalité.Nul Egyptien, en cette aube du 6 octobre 1973, ne pensait à cette grande victoire et à ses conséquences pour l’histoire de la patrie et celle de tout le Proche-Orient.La victoire égyptienne du 6 octobre 1973 s’inscrit dans la liste des grandes batailles que livra l’Egypte pour la défense de son intégrité territoriale aux différentes époques de sa longue histoire.

A cette occasion, l’Autorité de recherche militaire a organisé mercredi la 14e exposition des cultures militaires (Mémoire d’octobre 2021), qui s’est déroulée du 4 au 7 octobre en cours au Panorama de la guerre d’octobre.

Cette exposition est intervenue dans le cadre de l’attachement des forces armées à enrichir la conscience culturelle et intellectuelle de différentes générations et de leur faire connaître les héroïsmes de l’armée égyptienne et arabe au fil des époques.

L’exposition comprenait de nombreux pavillons couvrant les domaines de la culture militaire, des arts plastiques, des photos traitant des étapes de la guerre d’octobre et du rôle des Forces armées dans le soutien du développement global de l’État dans tous les domaines.

L’exposition abritait également un pavillon pour les livres, magazines, encyclopédies et publications culturelles traitant de la guerre d’octobre, avec la participation des ministères de l’Éducation, de l’Enseignement supérieur et de la Culture, et un certain nombre d’institutions civiles, en plus des publications de l’Autorité de recherche militaire.

A noter que le musée du Panorama de la guerre d’octobre a été ouvert au public en 1989. Il est consacré au 6 octobre 1973, qui marque le début de la guerre de libération déclenchée par plusieurs pays arabes contre Israël. Cette attaque surprise est une victoire par les Égyptiens et enseignée comme telle à l’école. La guerre s’achève le 25 octobre, l’affront de 1967 est lavé : l’Égypte récupère le désert du Sinaï qui était alors occupé par Israël. Différents avions, des chars, des armes de la guerre sont exposés.

 

(Visited 17 times, 1 visits today)

commentaires

commentaires