Première édition du Festival d’Alexandrie du cinéma francophone

13-09-2021 07:52 PM


Alexandrie accueille du 11 au 16 septembre la première édition du Festival d’Alexandrie du cinéma francophone. La Tunisie est le pays « invité d’honneur » du (FAFF) dont une partie de la programmation aura lieu à l’IFE du 13 au 16 septembre 2021. Le festival vise à enrichir le mouvement artistique et touristique et à renforcer la notion de la francophonie. Il met en avant les films d’aujourd’hui ainsi que les talents de demain.

Le Festival du film égyptien diffuse des films des pays francophones, les pays observateurs et les pays membres affiliés. Son comité suprême est présidé par l’écrivain Mohamed Salmawy.

La sélection d’Alexandrie n’était pas un hasard, mais comme étant la deuxième ville au monde à organiser une projection de films en juin 1897, un an seulement après l’invention du cinéma des frères Lumière, (Auguste et Louis souvent désignés par l’expression frères Lumière, deux ingénieurs et industriels français qui ont joué un rôle primordial dans l’histoire du cinéma et de la photographie) et leur présence à Alexandrie avec la création du premier cinéma « Cosmograph ». Alexandrie est aussi l’une des villes francophones les plus anciennes du monde. De plus, la Bibliotheca Alexandrina a une longue histoire d’activités francophones.

La direction du Festival du film francophone d’Alexandrie dans sa première édition dirigée par le journaliste écrivain Qadri Al-Haggar, se tenant sous les auspices de Dr. Inas Abdel Dayem, ministre de la Culture, et le général de division Mohamed El Shérif, gouverneur d’Alexandrie, a choisi le théâtre Sayed Darwich « Opéra d’Alexandrie » pour tenir les cérémonies d’ouverture et de clôture du festival.

Ce théâtre constitue un des fameux symboles de la cité portuaire et est témoin de nombreux événements artistiques et historiques au fil des années, c’est pourquoi, ce théâtre a été choisi pour abriter le lancement du 1er Festival du Film francophone.

Construit en 1921 par l’architecte français Georges Park qui a inspiré son dessein de l’opéra de Vienne et le théâtre de l’Odéon à Paris, autrefois portait le nom de Mohamed Ali, ce théâtre s’est nommé Sayed Darwich pour rendre hommage à un des grands leaders de la musique arabe.

Malheureusement, les opérations de réparation ont endommagé le bâtiment au lieu de l’embellir. En 2000 et après des années de désintérêt et de négligence, le théâtre a intégré la liste du patrimoine égyptien et des travaux importants ont eu lieu pour restaurer et rénover ce bâtiment. Après des années de travaux qui ont demandé un grand savoir-faire et de la minutie dans les domaines de restauration et d’ornementation, cet édifice a regagné son charme et son éclat. D’autre part, l’Etat lui a offert les moyens techniques nécessaires pour devenir un des opéras internationaux les plus fastueux. En l’an 2004, le théâtre a été inauguré

.

Le festival projettera une cinquantaine de films, représentant un certain nombre de pays francophones. Ce festival est le premier du genre à avoir lieu dans le monde arabe.

Le président d’honneur de l’événement est Samir Sabri, un acteur bien connu, lui-même originaire de la ville méditerranéenne. La Tunisienne Insaf Wahiba, académicienne et spécialiste dans le secteur du cinéma, est la coordinatrice de l’évènement.

Dans un communiqué de presse, Sabri a déclaré que le comité suprême du festival comprend un nombre d’écrivains et de cinéastes de premier plan, dont l’écrivain Shérif El Shobashi, l’ancien président du Festival du film du Caire, l’actrice Loubna Abdel Aziz, l’artiste Anouar Moghith, des professionnels des médias Sanaa Mansour, Salma Al-Shammaa , le père Boutros Daniel et d’autres.
Sabri a indiqué que les films du festival sont en majorité le fruit de la coproduction entre les pays francophones et certains d’entre eux, des pays arabes et européens, et que la première édition verra la mise en place d’un forum de production conjointe entre les pays francophones dans le but de soutenir les initiatives de production conjointes entre les pays de l’Organisation internationale de la Francophonie.

Il a déclaré que le festival est unique avec les premières mondiales d’un certain nombre de ses films. Dans la compétition des courts métrages, deux films égyptiens seront projetés: “Tout le monde porte du blanc” réalisé par Abanoub Youssef, et “Si vous me trouvez au Caire” réalisé par Randa Ali, dans leurs premières mondiales.

Sabri a ajouté que dans la compétition des longs métrages, figurent les films marocains «Les égarés», projeté en présence de son réalisateur, Saïd Khallaf, et de sa vedette, l’actrice Nesrine Radi et «Morjana», en présence de sa productrice et vedette, l’actrice Hanaa Bawab, dans leurs premières mondiales.

Le festival vise à créer une base de masse parmi la jeunesse alexandrine qui aime le cinéma à travers une série d’événements qui se tiendront dans les centres de rassemblement culturels du centre-ville, y compris une master class qui comprend un certain nombre de réunions ouvertes dont une rencontre ouverte avec la star Hani Salama aujourd’hui, dimanche 12 septembre, et une autre rencontre ouverte avec l’artiste Samir Sabri, responsable du festival, demain le 13 septembre, pour parler de leurs expériences dans les différents arts. Une exposition du cinéma tunisien sera également organisée, en sa qualité d’invitée d’honneur du festival.

En plus des projections, plusieurs manifestations sont au menu en plus de nouvelles initiatives pour promouvoir le partenariat tuniso-égyptien dans le secteur du cinéma.

Le programme général sera en harmonie avec les objectifs du Festival Francophone d’Alexandrie qui sera un événement annuel destiné à promouvoir le dialogue entre les cultures et les civilisations des pays et peuples francophones, à contribuer à la résolution des différences et à promouvoir les valeurs de la démocratie en promouvant la diversité culturelle et linguistique, ainsi que la promotion de la culture de la paix, la coopération, la démocratie et droits humains. Le festival aussi tend à la mise en œuvre de diverses programmes de coopération en faveur des francophones, comme la promotion de la langue française, la paix et le développement durable, en plus de fournir un soutien scientifique, culturel, éducatif et intellectuel aux divers organismes francophones en Égypte et dans la région.

Seront organisées en outre des activités, conférences, discussions, ateliers et quelques rencontres culturelles scientifiques, qui s’adressent au public cinématographique d’Alexandrie et aux étudiants des écoles françaises et des universités francophones en particulier, dans le but d’affiner et qualifier techniquement les nouvelles générations.

La toute première édition du Festival d’Alexandrie du Film Francophone (FAFF) se tient à la célèbre «Bibliotheca Alexandrina» en partenariat avec l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF), la Fondation des Arts de la Culture et des médias et le Centre National du Cinéma et de l’Image (CNCI). L’évènement coïncide avec le 50e anniversaire de la Francophonie et l’année de la culture tuniso-egyptienne (2021-2022). Il a été annoncé par le Président tunisien Qaïs Saïd, au cours d’une visite en Égypte.

Trois compétitions sont prévues pour les films de fiction, les documentaires et les courts métrages en plus de la sélection hors compétition et une programmation parallèle. Des oeuvres cultes du cinéma égyptien et francophone seront diffusées. Des trophées seront attribués aux lauréats dans les différentes catégories notamment le meilleur film de fiction, le meilleur film de fiction arabe, le meilleur acteur et la meilleure actrice.

(Visited 15 times, 1 visits today)

commentaires

commentaires