Disparition de la compagne du héros de la guerre et de la paix

20-07-2021 07:22 AM


Mme Jehane El-Sadate, l’épouse de feu le Président Mohamed Anouar El-Sadate, héros de la guerre et de la paix, a quitté notre monde après une courte lutte contre la maladie, Elle a fourni un modèle à la femme égyptienne en soutenant son mari dans les circonstances les plus difficiles et les plus critiques, jusqu’à ce qu’il conduise le pays à remporter une victoire historique dans la glorieuse guerre d’octobre. La regrettée avait rédigé son autobiographie, «Une Femme d’Égypte», en 1987. Elle a également écrit de la poésie en arabe sous son nom personnel et son livre «Mon Espoir pour la Paix», en mars 2009.

Une femme d’Égypte : mémoires (traduit de l’anglais par Denis Authier ; titre original : A Woman of Egypt) contient ses mémoires et les histoires de ses expériences à travers le travail politique en tant qu’épouse du président Sadate. Elle y écrit : «Beaucoup ont dit qu’il était un homme prodige, mais je ne suis pas d’accord sur la façon dont l’idée de la paix et la fin de la guerre peut être en avance sur son temps !?, Mon mari représente l’opinion de la majorité. En Egypte, grâce à Dieu, sa vie s’est passée comme une mission, se consacrant à sa patrie et finalement la sacrifiant pour le bien de son pays».

Dans son livre «Une femme d’Egypte», elle parle de la confiance, le soutien et l’amour qu’elle a reçus de son mari. Cette attitude, a-t-elle dit, avait été stimulante car elle savait qu’il ne serait pas influencé par des critiques qui lui suggéraient de se limiter à des apparitions limitées en présence du président.

Cependant, son rôle public a peut-être d’abord été encouragé par les réactions positives qu’elle a reçues lors des visites qu’elle a faites dans les hôpitaux pour accueillir et rassurer les soldats blessés ramenés du front lors de la guerre d’octobre.

Ce sont les Mémoires de celle qui fut, sa vie durant, l’épouse d’un homme politique dont le destin aura été à l’image de celui de son pays: violent, passionné, déchiré. C’est à quinze ans que Jehane a rencontré Anouar el Sadate. Pas à pas, elle suivra l’ascension du futur chef d’État dont on sait la fin tragique. A travers cette évocation de Sadate, se dessine également le portrait de la femme extraordinaire que fut et que reste Jehane el-Sadate, femme de coeur, de tête et d’action. La véritable découverte d’un personnage de notre temps et, déjà, de notre histoire.
Après l’assassinat de son mari le 6 octobre. 1981, Jehane el-Sadate a continué à enseigner dans son pays et à lutter pour la condition de la femme égyptienne avant d’aller s’installer aux États-Unis en 1985.
Elle a été au centre de la plupart des événements historiques capitaux de notre temps. Dans «Une femme d’Égypte», elle raconte sa vie et sa relation intime avec Anouar el Sadate dont le combat pour la paix entre l’Égypte et Israël eut une influence déterminante sur l’ensemble du monde. L’histoire de Jehane el-Sadate concernera et passionnera aussi bien l’historien que les lecteurs épris de romantisme.

Elle dit dans l’introduction de son ouvrage : «Quand j’ai commencé à écrire ce livre il y a plusieurs années, je l’imaginais comme un petit livre sur mon mari et notre vie ensemble, mais plus je voyageais, et plus mon cercle de conversations avec les gens était grand. En dehors de l’Egypte, il est devenu clair pour moi comment a été mal comprise la culture égyptienne, vu que de nombreux Occidentaux pensent que nous montons toujours des chameaux et nous nous cachons derrière le voile, mais c’était l’histoire de Laurence d’Arabie, pas l’Egypte moderne.

Ensuite, l’orientation du livre a changé pour présenter une image de l’histoire de l’Égypte depuis l’instauration de la révolution de 1952, en passant à travers la visite historique de mon mari à Jérusalem en 1977, et la paix avec Israël en 1979, jusqu’à l’assassinat de mon mari en 1981, en tenant à inclure une explication de notre religion « l’Islam » et de nos anciennes traditions qui jouent un rôle majeur dans la vie égyptienne. Dans notre société familiale, ma capacité à me souvenir de chaque détail m’a dépassé et j’ai tenu à me tourner vers l’histoire de l’Égypte moderne dans les excellents ouvrages de BJ Maitekburley, professeur de politique à l’University College de Londres, et de John Waterbury, professeur de sciences politiques à la Woodrow Wilson School de l’Université de Burulston».

Par ailleurs, son livre “Mon espoir pour la paix”, publié en 2009, représente une analyse et des visions politiques de ce dont le Moyen-Orient était témoin et des moyens d’atteindre une paix souhaitée et réelle.

Jehane el-Sadate a toujours exprimé son point de vue sur la décision de son mari de rechercher un règlement politique de la lutte avec Israël après la traversée du canal de Suez lors de la guerre d’octobre 1973. Elle a toujours dit qu’il n’y avait aucun doute dans son esprit que l’Egypte n’aurait pas pu survivre à une autre guerre, étant donné les énormes dommages infligés par les guerres précédentes avec Israël.

Sadate, a-t-elle insisté, a été assassiné le 6 octobre 1981 lors du défilé militaire pour commémorer la victoire de la guerre d’Octobre parce que les fanatiques qui l’ont tué n’avaient pas voulu que ses plans de paix fonctionnent.

Dans ses mémoires, Jehane el-Sadate a documenté les moments passés à l’hôpital des forces armées de Maadi en 1981, priant pour qu’Anouar el-Sadate sorte de la salle des soins intensifs où il avait été emmené vivant. Pour le reste de sa vie, elle a toujours dit que la mort de son mari avait été le prix qu’il avait payé pour rechercher la paix.

Le président Jimmy Carter a déclaré à propos du livre qu’il est profondément visionnaire et inspirant, décrivant la vie d’une première dame qui a accompagné son mari dans un voyage mouvementé ouvrant de nouveaux horizons à la paix.

Boutros Boutros-Ghali a déclaré que ce livre apparaît comme un aveu, car il retrace la transition de Jehane el-Sadate de son statut de première dame d’Egypte à la vie et l’enseignement dans un pays étranger…

Evoquant un sage commentaire politique sur les événements du Moyen-Orient, écrit par la veuve du chef qui a non seulement cartographié la région dans le présent, mais aussi dans le futur, Morsi Saad El-Dine dit que Jehane El-Sadate s’appuie dans ce livre sur sa connaissance directe de l’histoire moderne du Moyen-Orient, une histoire dans laquelle elle a joué un rôle signifiant. Elle y expose la fausseté de nombreuses idées sur le monde arabe.

Comme le dit l’éditeur américain du livre, le lecteur a vu à quel point l’extrémisme religieux auquel Jehane el-Sadate a été confrontée aux niveaux politique et personnel est une menace pour nous tous, et « Mon espoir pour la paix » n’est pas sans arguments nouveaux et positifs, et c’est un livre que tous ceux qui aspirent à un avenir meilleur devraient lire.

(Visited 17 times, 1 visits today)

commentaires

commentaires