Al-Sissi à Paris pour deux sommets internationaux

26-05-2021 06:04 PM


Le président Abdel Fattah Al-Sissi a participé à la Conférence de Paris pour soutenir la transition au Soudan et au sommet sur le financement des économies africaines qui se sont tenus respectivement les 17 et 18 mai. La participation du président Al-Sissi était survenue à l’invitation du président français Emmanuel Macron, signe de relations étroites et croissantes entre l’Égypte et la France.

La participation du président Al-Sissi aux deux sommets de Paris montre que la France considère l’Egypte comme un partenaire essentiel en Afrique et est toujours désireuse de se coordonner avec elle dans différents domaines, ainsi que sur les questions africaines.

Une rencontre au sommet tenue dans ce contexte dimanche à Paris entre le président égyptien et le dirigeant intérimaire du Soudan le général Abdel-Fattah Burhan a pu préparer la conférence d’aide à l’économie soudanaise qui a réuni lundi dans la capitale française tous les partenaires du pays le plus endetté du continent.

L’objectif était de permettre des investissements et des financements au Soudan. À Paris, les participants ont examiné l’ effacement de la dette de plusieurs milliards au le Fond Monétaire international. Moins aisé, il fallait également trouver un accord sur la lourde dette du Soudan à ces pays partenaires.

A noter que l’Égypte joue un rôle vital aux niveaux régional et international dans le soutien de la phase de transition du Soudan, tout en occupant une position spéciale en Afrique qui lui permet de renforcer les initiatives internationales visant à soutenir les pays africains.

Au cours de la conférence sur le Soudan, Al-Sissi a tenu à souligner l’importance pour la communauté internationale de se rassembler pour soutenir le Soudan et a passé en revue les efforts en cours de l’Égypte à cet égard.

Dans ce cadre, la France s’est engagée lundi à aider le Soudan à alléger le fardeau de sa dette en lui prêtant 1,5 milliard de dollars pour lui permettre de réintégrer les circuits financiers internationaux et attirer des investisseurs.

Le président français Emmanuel Macron a d’autre part réuni mardi dirigeants africains et européens, ainsi que des institutions multilatérales, pour tenter de trouver des solutions inédites à la crise de financement d’une Afrique qui aspire à maîtriser son développement et à s’extraire du piège de la dette.

Ce “Sommet sur le financement des économies africaines” a accueilli à Paris, au Grand Palais, ainsi qu’en visioconférence, une trentaine de chefs d’Etat et de gouvernement, et des dirigeants d’organisations internationales. L’idée de cette conférence a germé à l’automne, quand le Fonds monétaire international a calculé que l’Afrique risquait de se heurter à un déficit de financement de 290 milliards de dollars d’ici 2023.

Lors de cette conférence, Al-Sissi a projeté la lumière sur divers sujets de préoccupation pour les pays africains concernant l’importance de renforcer les efforts internationaux pour faciliter leur intégration dans l’économie mondiale tout en faisant face aux répercussions de la pandémie du coronavirus.

Il a discuté également de la facilitation du transfert de technologie vers les pays africains et de la promotion du mouvement des investissements étrangers.

Par ailleurs, Al-Sissi a souligné la nécessité d’arrêter d’urgence la violence et les combats dans la bande de Gaza, soulignant que l’Égypte travaille toujours pour y parvenir.

Dans un communiqué de presse qu’il a fait dimanche soir à sa résidence à Paris, Al-Sissi a déclaré: “La situation actuelle nécessite de toute urgence et avec la plus grande clarté, le retour du calme et la cessation des violences et de toutes les hostilités”.

La visite du président en France comprenait également la tenue de pourparlers au sommet avec Macron à l’Elysée, pour discuter des questions de relations bilatérales qui ont connu un saut qualitatif ces dernières années, ainsi que des consultations continues et une coordination mutuelle sur un certain nombre de questions régionales et internationales d’intérêt commun.

L’ambassadeur Bassam Radi, porte-parole officiel de la présidence de la République, a déclaré que le président français a de nouveau salué la visite du président à Paris, affirmant l’appréciation de la France à l’égard de l’Égypte sur les plans officiel et populaire, et sa fierté des liens historiques entre les deux amis. Ainsi que l’engagement de la France à renforcer le cours des relations bilatérales conjointes dans divers domaines et à soutenir les capacités et les efforts de l’Égypte, sous la direction du président Al-Sissi, pour lutter contre le terrorisme et l’idéologie extrémiste afin d’assurer la sécurité et la stabilité dans toute la région.

De son côté; le président Al-Sissi a affirmé la volonté de l’Égypte de consolider et d’approfondir le partenariat stratégique étendu avec la République française, qui représente un pilier important pour le maintien de la sécurité et de la stabilité dans la région du Moyen-Orient, exprimant son aspiration à maximiser la coordination et la concertation avec la partie française au cours de la période à venir sur diverses questions régionales, ainsi que sur les dossiers de coopération bilatérale, notamment ceux sécuritaires et militaires, à la lumière des grands défis au niveau régional, caractérisé par des troubles et des conflits.

Les présidents français Emmanuel Macron et égyptien Abdel Fattah Al-Sissi ont insisté ensemble sur “la nécessité absolue de mettre fin aux hostilités” au Proche-Orient, “partagé leur forte inquiétude face à l’escalade de violences en cours et déploré les nombreuses victimes civiles”, a de sa part annoncé l’Élysée.

Emmanuel Macron a reçu, lundi 17 mai lors d’un entretien bilatéral, le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi afin de “soutenir la médiation égyptienne en cours” dans le conflit israélo-palestinien, en marge de la conférence internationale d’aide au Soudan.

Conflit israélo-palestinien : info, vidéos, reportages et analyses – Fra…
Retrouvez toute l’actualité internationale et les décryptages Conflit israélo-palestinien à lire et à revoir en …

Le président français “a renouvelé son soutien à la médiation égyptienne” et les deux hommes sont convenus “de continuer à se coordonner pour favoriser un cessez-le-feu rapide et éviter que le conflit ne s’étende”, a ajouté l’Élysée.

Le président français Emmanuel Macron a en outre organisé lundi soir un banquet pour son homologue égyptien, ainsi que pour les chefs d’État qui ont participé à la conférence pour soutenir la période de transition du Soudan.

Al-Sissi a en outre tenu des réunions avec des responsables français, ainsi que des dirigeants de certaines entreprises françaises internationales, pour discuter des moyens de faire progresser la coopération dans les domaines de l’économie, du commerce et des investissements entre les deux pays.

En marge de la visite, le président a rencontré certains chefs d’État et de gouvernement pour discuter de l’avancement de la coopération bilatérale sur diverses questions régionales et internationales.

A noter dans ce contexte que l’Égypte et la France ont des vues identiques sur les questions de développement, de relance économique et de soutien à la stabilité et à la sécurité sur le continent africain.

La coopération bilatérale porte également sur l’Afrique, les deux pays souhaitant poursuivre les consultations sur diverses questions relatives au continent, notamment la question du Sahel, qui revêt une grande importance pour l’Égypte et la France.

Les relations égypto-françaises ont connu un développement remarquable au cours des dernières années, soutenu par l’échange de visites entre les présidents Al-Sissi et Macron. Cela a vu la construction d’un partenariat stratégique entre les deux pays.

La France est bien consciente du poids de l’Egypte en Afrique, et a plusieurs messages essentiels qu’elle souhaite envoyer au monde.

Elle souhaite notamment souligner sa volonté de soutenir les efforts de stabilité et de sécurité sur le continent. L’Égypte utilise également sa position et ses ambitions pour renforcer sa croissance économique et améliorer les conditions de vie des Africains.

(Visited 4 times, 1 visits today)

commentaires

commentaires