Pour la première fois la messe de Noël dans le désert de Scété

11-01-2021 10:19 AM

Michael Victor


L’Église copte commémore cette année la naissance du Christ dans une atmosphère spirituelle différente, croyant que tout concourt au bien de ceux qui aiment Dieu, comme si la pandémie du Coronavirus venait pour que l’Église et les cœurs du peuple copte s’orientent vers le désert et reviennent à l’étoile du ciel en attendant la naissance de l’Amour, du Sauveur du monde, du Roi du Ciel, d’Emmanuel. Avec le froid mordant, au cœur du désert et au milieu des chandelles, l’église de la Transfiguration au monastère d’Anba Bishoy a été décorée pour l’accueil de l’Enfant de la grotte, après des prières, des supplications et le jeûne de tout le peuple copte pendant 43 jours, élevant leurs âmes pour implanter le salut du monde, lever la mort et la pandémie et instaurer la paix mondiale.

Sa Sainteté le Pape Tawadros II, pape d’Alexandrie et patriarche de la Prédication de Saint Marc, est entré dans la procession de Noël, pour présider la messe, avec la participation d’un nombre limité d’archevêques, évêques et diacres, et pour la première fois sans présence populaire. Après avoir lu le Saint Évangile, il a adressé le message de Noël dans lequel il a félicité toutes les Églises coptes d’Égypte et à l’étranger pour la glorieuse fête de la Nativité.

Il a ajouté: «Je remercie Son Excellence le Président Abdel Fattah El-Sissi, Président de la République, qui nous a toujours promis de nous féliciter pour la fête avec sa présence depuis 2015, ce qui nous rend tous heureux. Bien que nous soyons cette année affligés à cause de la pandémie et des conditions de santé qui prévalent dans le monde, y compris notre pays, l’Égypte, il nous a contactés via la technologie de vidéoconférence avec un bon message, félicitant tous les coptes en Égypte et dans le monde, et c’était l’occasion de le remercier beaucoup et de prier pour lui et tous les officiels de notre pays. ”

Par ailleurs, le Pape Tawadros II a déclaré dans son message que pour qu’une personne puisse ressentir son humanité, elle doit être joyeuse et être pénétrée par la joie, cette joie était dans la naissance du Christ. Le Seigneur Jésus-Christ est né pour donner à l’homme une grande joie.

Nous apprenons à l’église et récitons Alleluia qui est un mot de joie cité dans les psaumes et le Livre de l’Apocalypse et répété 4 fois en référence aux 4 coins du Globe. A cet égard, je considère 5 scènes de joie.

La joie vient de la vie de notre Mère, la Vierge Marie, lorsque nous assistons à sa rencontre avec Élisabeth, et que le fœtus bouge de joie, la Vierge a transformé cela en une prière qui glorifie l’âme du Seigneur disant «mon âme se réjouit en Dieu mon Sauveur». D’ici nous trouvons que la première source de joie est le salut, et nous prions quotidiennement, nous vous remercions parce que vous avez rempli tout le monde de joie.

On trouve aussi de la joie chez Joseph le charpentier, qui a été un compagnon tout au long de ce voyage, il était le gardien. La joie ici est celle de la responsabilité si la personne l’utilise fidèlement et sincèrement. Il peut y avoir de multiples responsabilités entre nous, mais dans chaque responsabilité que l’homme assume en toute honnêteté, il ressent sincèrement la joie.

Aussi, mes très chers, nous trouvons de la joie à la vue des anges qui sont apparus dans le ciel, alors ils ont fait de ce ciel une joie, et nous avons entendu: «Gloire à Dieu au plus haut et paix sur terre aux hommes de bonne volonté». Cette joie s’appelle la louange, alors quand vous louez, vous parlez directement à Dieu, et les anges nous enseignent que nous devons être des artisans de paix. La personne doit vivre la joie et la transmettre à tout le monde, la vie ne provient pas de nous mais de Dieu, alors soyez rassurés et vivez votre vie joyeusement.

Il y a une scène importante aussi dans la joie, qui est celle des bergers, des gens simples, pauvres, et cette simplicité était la cause de la joie; soyez simple et ne désirez rien, la caractéristique des bergers était qu’ils vivaient avec contentement. La personne qui vit avec simplicité et contentement vit avec joie, et ils méritaient d’être les premiers à connaître la naissance du Christ, et ils étaient les premiers visiteurs à Bethléem. La simplicité dans la vie, mes bien-aimés, fait d’une personne élancée et joyeuse. Sa Sainteté a souligné que le bonheur n’est pas dans l’argent et la possession.

La dernière scène dont nous apprenons la joie est celle des rois-mages qui ont mis des mois à arriver, ils ont suivi l’étoile de l’Est à Jérusalem, un voyage fatiguant et coûteux. Ils avaient des cadeaux, ressentant la joie du partage, et il a été écrit que lorsqu’ils virent l’étoile, ils furent très joyeux, et ce fut cela le principe du partage.

La personne égoïste ne connaît pas la participation avec les autres. Quant à la personne qui s’y adonne, elle sent le vrai bonheur intérieur et la joie. Quelle joie ne ressent-on pas avec le partage, même dans le monachisme il y a la vie de partage. Le salut, la responsabilité, la louange, la simplicité et la participation nous donnent de la joie.

Nous prions pour que cette fête donne au monde l’accès à la joie. Prions pour que de telles occasions soient une source de bénédiction, paix, santé et bien -être, de sorte que l’on retrouve la normalité en nous épargnant cette pandémie.

Il est à noter que le Président Abdel Fattah El-Sissi avait félicité mercredi, par vidéoconférence, Sa Sainteté le Pape Tawadros II, et tout le peuple égyptien, à l’occasion de Noël, pour affirmer le désir du Président de participer à titre personnel à la messe de la Nativité pour féliciter les Coptes et participer à leurs célébrations.

Le président a indiqué lors de la conversation que l’unité du peuple égyptien et de son tissu unique a toujours été l’une des choses les plus sacrées que son peuple a chéries à travers les âges, et qui doit être constamment ancrée, car les gens du mal ont toujours cru que la nuisance à l’Égypte commence par viser son cœur, qui est l’unité de son peuple. .

Le président a également souligné que l’État tient à présenter le modèle au peuple en implantant des concepts de différence et de diversité dans la forme, la pensée et la croyance comme méthode de base pour le progrès et le développement, et comme une réalité divine qui doit être respectée et acceptée dans la société, en tenant compte que toutes les religions appellent à la coexistence sur des bases humaines en diffusant les valeurs de l’amour. et l’égalité.

Le président a indiqué que de nombreuses sociétés occidentales cherchent à imiter la longue histoire et le patrimoine ancien de l’Égypte, qui a été teint par la coexistence et dont les caractéristiques incarnent les valeurs humaines sublimes que les religions ont établies pour la coexistence pacifique et l’acceptation des autres, affirmant que l’identité religieuse de tout citoyen appartenant à ce pays ne devrait pas déterminer ou distinguer ses droits et devoirs.

Pour sa part, Sa Sainteté le Pape Tawadros II a remercié le Président pour ses félicitations à tous les Égyptiens et son empressement à continuer à mener à bien ce geste national apprécié, soulignant la valeur des connotations et des messages établis par cette tradition personnelle pour préserver l’unité des Égyptiens et le principe de citoyenneté et de la diversité comme élément sociétal majeur et l’une des forces de l’Égypte et de sa civilisation depuis la nuit des temps.

(Visited 9 times, 1 visits today)

commentaires

commentaires