L’Égypte dévoile 59 cercueils intacts enterrés il y a 2500 ans

11-10-2020 08:24 AM


L’Egypte et ses pharaons n’a pas fini de passionner… ni de livrer ses secrets. La zone archéologique de Saqqarah avait accueilli un premier groupe de touristes français, 14 jours après la reprise du tourisme culturel. Les touristes français se sont félicités de leur visite, souhaitant l’élucidation des informations détaillées des sarcophages qui ont été découverts dans la zone de Saqqarah. Ils ont affirmé avoir aimé les films publicitaires publiés par les médias et sur les réseaux sociaux, ce qui les a encouragés à savoir plus sur ces sarcophages.

En fait, le ministre du Tourisme et des Antiquités, Khaled Al-Anani, et le secrétaire général du Conseil suprême des antiquités et chef de la mission égyptienne des antiquités M. Moustafa Waziri ont tenu une conférence de presse samedi 3 octobre pour annoncer les détails des travaux de fouilles archéologiques effectués à Saqqarah au cours des dernières semaines, qui ont permis de mettre au jour un grand nombre de cercueils en bois datant de plus de 2.500 ans.

Le ministre du Tourisme et des Antiquités, le Dr Khaled Al-Anani, a annoncé les détails de la nouvelle découverte archéologique dans l’ancienne région de Saqqarah, qui comprend 59 sarcophages, des dizaines de momies et une statue de bronze à l’intérieur de 3 puits.

Au cours de la conférence, en présence du ministre de l’Information Oussama Heikal et de Zahi Hawass, ancien ministre des Antiquités, il a déclaré que les découvertes ont été réalisées par des efforts exclusivement égyptiens dirigés par le Dr Moustafa Waziri, et que la région de Saqqarah comprend toujours des découvertes archéologiques qui seront annoncées au cours de la période à venir.

En présence de 60 ambassadeurs de divers pays du monde, Al-Anani a révélé que les cercueils et les momies iraient au Grand Musée égyptien, en plus des objets de la découverte de la cache d’Al-Assassif, notant que les cercueils sont en bon état de conservation.

Il a expliqué que les cercueils de couleurs vives appartiennent à des prêtres et des hauts fonctionnaires de la période tardive et qu’ils n’ont pas été ouverts depuis plus de 2.600 ans.

Al-Anani a ajouté que les cercueils seront exposés à l’intérieur de la salle Al-Assassif Khekhafa dans le Grand Musée égyptien sur la place El Remaya.

De son côté, le Dr Moustafa Waziri, secrétaire général du Conseil suprême des antiquités et chef de la mission égyptienne des antiquités, a confirmé lors de la conférence de presse que cette immense découverte archéologique est le produit des activités de la quatrième saison de fouilles, qui a débuté en août dernier, lorsqu’un puits a été découvert à une profondeur d’environ 11 mètres permettant de mettre à jour des cercueils en état remarquable représentant les prêtres de la 26ème dynastie.

Il a ajouté qu’un autre puits a été découvert contenant des cercueils et des objets archéologiques, pour que le nombre atteigne jusqu’à présent 59 cercueils, tous vieux de plus de 2500 ans, soulignant qu’il y a plusieurs autres puits qui devraient contenir plus de cercueils alors que les travaux se poursuivent.

Une mission archéologique travaillant dans l’ancienne zone de Saqqarah avait déclaré qu’une statue en bronze du dieu Nefertem, un ancien dieu de la fleur de lotus, avait été déterrée à côté de nombreux cercueils en bois fermés.

Le secrétaire général du Conseil suprême des antiquités, Moustafa Waziri, a déclaré que la statue en bronze avait été déterrée par la mission dans un puits funéraire de 11 mètres. « La statue mesure 35 centimètres de haut, elle est en bronze et ornée de pierres précieuses, dont l’agate rouge, la turquoise et le lapis-lazuli », a ajouté M. Waziri. Sur son piédestal est écrit le nom du propriétaire de la statue qui est un prêtre appelé “Badi-Amon” de la 26ème dynastie.

Il convient de mentionner que Saqqarah abrite le plus grand nombre de cercueils dans un seul endroit depuis la découverte de la cache d’Al-Assassif.

La découverte des cercueils est la première annonce majeure depuis l’épidémie de Covid-19 en Égypte, qui a conduit à la fermeture de musées et de sites archéologiques pendant environ trois mois à partir de fin mars.

Classé au patrimoine mondial de l’UNESCO, Saqqarah est considéré comme l’un des sites archéologiques les plus importants du pays. Le lieu a notamment servi de nécropole royale, et des centaines de tombes royales élaborées y ont été découvertes, tout comme des pyramides et des temples. Le site de Saqqarah, qui se trouve à 25 km au sud des pyramides du plateau de Guizeh, est une vaste nécropole qui abrite notamment la célèbre pyramide à degrés du pharaon Djéser, la première de l’ère pharaonique. Ce monument, construit vers 2.700 avant J.-C par l’architecte Imhotep, est considéré comme l’un des plus anciens à la surface du globe.

Saqqarah est l’un des plus importants cimetières de Memphis, qui était elle-même l’une des villes les plus importantes de l’histoire de l’Égypte ancienne. Le nom du site dérive très probablement du dieu de cette nécropole, Sokar.

C’est un véritable musée en plein air.

 

(Visited 16 times, 1 visits today)

commentaires

commentaires