Commémoration de la manifestation de la sainte Croix.

24-09-2020 02:11 PM


L’Eglise Copte orthodoxe célèbre deux fois par année la fête de la Sainte Croix de notre Seigneur et notre Sauveur Jésus Christ : La première fois pour commémorer sa découverte par sainte Hélène mère de l’empereur Constantin le 17 Tout de l’année 326 après Jésus Christ. La deuxième fois, l’Eglise commémore la récupération par l’empereur Héraclius d’un morceau de la sainte croix le 10 Baramhat de l’année 627 après Jésus Christ. Ainsi, l’Eglise copte commémore aujourd’hui la manifestation de la sainte Croix de notre Seigneur Jésus Christ. Cette manifestation eut en fait lieu le 10 Baramhat mais, comme cette date est toujours en période de carême, les pères de l’Eglise la remplacèrent par le 17 Tout qui correspond à la consécration par l’église de la sainte Croix.

Cette Croix apparut suite aux recherches entreprises par sainte Hélène, la mère de l’empereur Constantin, qui la fit apparaitre en éliminant un tas de déchets qui recouvrait le mont Golgotha. Cet amoncellement a été provoqué par les dirigeants des juifs. En effet, ayant constaté les nombreux miracles qui émanent du tombeau de notre sauveur, ils demandèrent à la population de Jérusalem et de toute la Judée de déposer leurs ordures et la poussière qu’ils ramassaient à cet endroit. Cette coutume perdura plus de 200 ans de sorte que le tas devint énorme.

Quand sainte Hélène arriva à Jérusalem, personne ne put la renseigner sur l’endroit où se trouvait la Croix. Finalement, on lui indiqua un vieux juif nommé Judas qui pouvait la renseigner. Celui-ci commença par nier mais devant l’insistance et les menaces de sainte Hélène, il finit par lui indiquer le lieu. Elle fit dégager le tas et trouva la sainte Croix puis fit construire une église qui fut consacrée le 17 Tout et une commémoration fut instituée à cette occasion. Tous les chrétiens prirent l’habitude d’y aller en pèlerinage comme pour la fête de Pâques.

Lors d’un pèlerinage un homme nommé Isaac de Samarie voyageait en compagnie de sa famille avec les pèlerins. Cet homme ne se lassait pas de reprocher aux pèlerins de se donner tant de mal pour, disait-il, « se prosterner devant un morceau de bois ». En chemin ils eurent soif et ne trouvant pas d’eau, ils se dirigèrent vers un puits mais son eau était amère et pourrie. Tous les fidèles en furent déprimés et Isaac le samaritain se moquait d’eux en disant : « Si je vois un miracle au nom de la croix, je croirai au Christ. » Un prêtre nommé Euchidès qui faisait partie du groupe ne put supporter cela ; il pria sur cette eau, la bénit du signe de la Croix et l’eau devint potable. Les pèlerins en burent ainsi que leurs bêtes. Mais lorsqu’Isaac voulut en boire, il trouva son verre rempli de vers et de puanteurs. Il se repentit devant le prêtre puis but l’eau qui était à nouveau potable. Cette eau devint à jamais douce pour les croyants et amère pour les autres. De plus une Croix lumineuse apparut sur le puits où une église fut construite. En arrivant à Jérusalem, Isaac le samaritain se rendit auprès de l’évêque de la ville et se fit baptiser ainsi que toute sa famille.

Par ailleurs, l’Eglise commémore la récupération par l’empereur Héraclius d’un morceau de la sainte croix le 10 Baramhat de l’année 627 après Jésus Christ.

Les perses ayant été chassés d’Egypte par cet empereur Byzantin, passèrent par Jérusalem sur leur chemin de retour. L’un de leurs princes, étant entré dans l’église de la croix construite par sainte Hélène, y vit une lumière éblouissante émanant d’un morceau de bois déposé sur une base ornée d’or. Ayant voulu la tenir, il en sortit du feu qui lui brûla les doigts. Les chrétiens lui apprirent que c’était la base de la sainte croix et que nul non-chrétien ne pouvait la toucher. Le prince usa de ruse avec deux diacres chargés de la surveillance de la base de la croix et finit par les corrompre. Il leur ordonna d’emporter ce morceau et d’aller avec lui. Ils la déposèrent alors dans une caisse et partirent avec lui et avec ceux qu’il avait déportés.

Héraclius ayant appris cela, se dirigea avec son armée vers la Perse, leur fit la guerre et en sortit vainqueur. Il se mit alors à la recherche de ce morceau mais ne le trouvât pas. En effet, le prince avait fait enfouir par les deux diacres la caisse et son contenu dans son jardin et les avait ensuite tués. Une jeune fille parmi les déportés, qui était fille de prêtre, avait vu cette scène par sa fenêtre. Elle alla en informer l’empereur. Il s’y rendit accompagné d’évêques, de prêtres et des soldats. Ayant creusé, ils trouvèrent la caisse et son contenu. Ils en sortirent le morceau de bois sacré, le revêtirent de linges précieux. Héraclius la prit à Constantinople et l’y déposa.

Au sujet de la signification spirituelle de la croix, et au sujet de l’importance et de la bénédiction de la croix, dans notre vie, la croix est chaque difficulté pour laquelle nous souffrons en raison de notre amour pour Dieu, ou pour notre amour pour des personnes, pour le Royaume de Dieu en général.

Le Seigneur nous a invité à supporter la croix et a dit : ” Si quelqu’un veut venir avec moi, qu’il cesse de penser à lui-même, qu’il porte sa croix et me suive. “ (Mathieu 16 :24) (Marc 8:34). Et il a dit au jeune homme riche : ” Il te manque une chose : va vendre tout ce que tu as et donne l’argent aux pauvres, alors tu auras des richesses dans le ciel ; puis viens et suis-moi” (Marc 10 :21). Il a fait du port de la croix une condition pour devenir l’un de ses disciples.

Les disciples du Christ ont également placé la croix devant leurs yeux. Ils ont prêché continuellement… et ont dit à ce sujet : « Quant à nous, nous prêchons le Christ crucifié » (1 cor. 1 :23). L’apôtre saint Paul a dit : ” Car j’avais décidé de ne rien savoir d’autre, durant mon séjour parmi vous, que Jésus-Christ et, plus précisément, Jésus-Christ crucifié.” (1 cor. 2 :2). Il s’est plutôt vanté dans l’énonciation de croix : ” Quant à moi, je ne veux me vanter que de la croix de notre Seigneur Jésus-Christ ; en effet, grâce à elle le monde est mort pour moi et je suis mort pour le monde. “ (Galates 6 :14).

Le Christ a été élevé au-dessus du niveau de la terre dans Sa Crucifixion.

Il a été également élevé au-dessus du niveau du tombeau dans Sa Résurrection.

Il a été élevé au-dessus du niveau de tout le monde dans Son Ascension au ciel et dans Sa Droiture au côté du Père. Il était plutôt élevé au-dessus du niveau de ce ciel. Ce sont des degrés d’altitude, qu’il avait commencés par la Croix.

Plutôt avant cela, il a été élevé au-dessus du niveau de préoccupation de l’individu. Ne vous plaignez pas alors, toutes les fois que vous supportez une croix ; et ne pensez pas que la vie spirituelle doit être facile, et son chemin est couvert de fleurs.

(Visited 35 times, 1 visits today)

commentaires

commentaires