L’Église copte célèbre la fête des apôtres

12-07-2020 07:53 AM


L’Église copte orthodoxe célèbre aujourd’hui la fête des apôtres, commémorant le martyre de Saint-Pierre et Saint-Paul à Rome par Néron. A cette occasion, des messes auront lieu dans toutes les églises d’Egypte en présence d’un public limité et avec les mesures de précaution pour prévenir la propagation du nouveau Coronavirus.

La célébration de la fête des apôtres a lieu chaque année le 5 du mois copte d’Abib, après un jeûne qui a commencé après la fête de la Pentecôte, au cours de laquelle le Saint-Esprit est venu aux disciples. Que sont devenus les douze apôtres ?

Avant de monter au Ciel, Jésus dit à ses apôtres : « Allez ! De toutes les nations faites des disciples » (Mt 28, 19). Poussés par cet ordre divin les enjoignant à évangéliser le monde, les apôtres n’ont pas perdu leur temps. Ils se sont immédiatement attelés à leur tâche et ont semé les germes de la foi partout sur leur passage.

Pierre

L’Apôtre Pierre est né à Beit Sidon. Il était un pécheur et fut élu par Notre Seigneur le lendemain de son baptême après avoir élu son frère André. Il avait une foi fervente et une forte ardeur. Quand le Seigneur demanda aux disciples: que disent les gens de moi, ils lui répondirent: « Elie, Jérémie ou un des prophètes ». Pierre dit alors: « Vous êtes le Christ, le Fils de Dieu ». Et Jésus lui confie la mission d’être la pierre sur laquelle sera bâtie l’Église. « Tu es Pierre et sur cette pierre, je bâtirai mon Église. »
Après avoir reçu la grâce de l’Esprit-Saint, il effectua une tournée dans le monde pour répandre la Bonne Nouvelle du Salut obtenu par la crucifixion du Christ. Il racheta ainsi de nombreuses personnes et Dieu mit en lui de nombreuses paroles. Il écrivit deux lettres à tous les croyants. En entrant à Rome, il y trouva Saint Paul et par leur prédication, de nombreux Romains crurent.
Le roi Néron donna l’ordre de le crucifier. Il demanda alors d’être crucifié à l’envers et rendit l’âme aux mains de Dieuvers l’an 67. La basilique Saint-Pierre est bâtie sur sa tombe.

André

Après la Pentecôte, de nombreuses traditions font d’André, le frère de Pierre, l’apôtre des Grecs. Il aurait évangélisé des communautés grecques et serait mort en martyr à Patras, sur une croix en forme de X. Ses reliques ont finalement été transférées au Dôme d’Amalfi, en Italie.

Jacques de Zébédée

On dit que Jacques fut le premier apôtre à être martyrisé. Dans les Actes des Apôtres, il est écrit : « À cette époque, le roi Hérode Agrippa se saisit de certains membres de l’Église pour les mettre à mal. Il supprima Jacques, frère de Jean, en le faisant décapiter » (Actes des Apôtres 12, 1-2). Il meurt en l’an 44 à Jérusalem. Après sa mort, son corps est transféré à l’actuel Saint-Jacques-de-Compostelle. Son tombeau est la destination d’un pèlerinage qui a traversé les siècles et qui est toujours aussi populaire aujourd’hui : le Camino.

Jean

Saint Jean, évangéliste et auteur du Livre de l’Apocalypse, est le seul apôtre à ne pas être mort en martyr. Dans le Livre de l’Apocalypse, il écrit de l’île de Patmos, située en Grèce : « Moi, Jean, votre frère, partageant avec vous la détresse, la royauté et la persévérance en Jésus, je me trouvai dans l’île de Patmos à cause de la parole de Dieu et du témoignage de Jésus » (Livre de l’Apocalypse 1, 9). Il est mort aux alentours de l’an 100 et est enterré non loin d’Éphèse.

Philippe

Dans les années qui ont suivi la Pentecôte, Philipe a évangélisé des communautés grecques. On sait peu de choses de ses aventures, si ce n’est qu’il est mort en martyr vers l’an 80. Ses reliques sont conservées dans la basilique des Saints-Apôtres à Rome.

Barthélemy

On en sait peu sur les efforts d’évangélisation de Barthélemy. D’après diverses traditions, il aurait prêché dans différents endroits. Il serait mort en martyr et ses reliques seraient actuellement dans la basilique de Saint-Barthélemy-en-l’Île à Rome.

Thomas

Thomas, l’apôtre « incrédule », est largement connu pour ses œuvres missionnaires en Inde. Il existe une histoire populaire à propos de l’une de ses aventures, portant sur la conversion d’un roi local « incrédule ». Il est mort dans les alentours de l’an 72 et sa tombe est située à Mylapore, en Inde.

Matthieu

Matthieu, l’un des quatre évangélistes, est surtout connu pour ses écrits. Il a prêché dans diverses communautés autour de la Méditerranée avant d’être martyrisé en Éthiopie. La cathédrale de Salerne en Italie abrite sa tombe.

Jacques le Mineur

Les universitaires croient que saint Jacques le Mineur est l’auteur de « l’Épitre de saint Jacques » dans le Nouveau Testament. Après que les apôtres se soient dispersés et aient quitté Jérusalem, Jacques est resté et est devenu le premier évêque de la sainte ville. Il y est demeuré pendant plusieurs décennies avant d’être lapidé à mort par les autorités juives en l’an 62. Certaines de ses reliques reposent dans la basilique des Saints-Apôtres à Rome. Sa tombe serait localisée dans la cathédrale de Saint-Jacques à Jérusalem.

Judas Thaddée ou Jude

C’est l’apôtre « oublié » à cause de son nom, similaire à celui de Judas Iscariote. Saint Judas a proclamé l’Évangile dans divers endroits. L’Église arménienne l’appelle « l’apôtre des Arméniens ». Il est mort en martyr dans les environs de l’an 65 à Beyrouth au Liban. Ses reliques sont actuellement conservées dans la basilique de Saint-Pierre de Rome.

Simon le Zélote

Simon est souvent représenté avec Judas Thaddée et, d’après certains, ils auraient prêché ensemble. Cela est en partie dû à une tradition qui dit qu’ils sont tous deux morts en martyrs à Beyrouth la même année. Une partie de ses reliques seraient dans la basilique de Saint-Pierre de Rome.

Matthias

Après avoir été choisi comme « apôtre de remplacement », une tradition veut que Matthias ait fondé une église à Cappadoce et prêché auprès de chrétiens sur les côtes de la mer Caspienne. Il serait mort en martyr décapité à la hache à Colchide, aux mains des nombreux païens locaux. Une partie de ses reliques auraient été apportées à Rome par sainte Hélène.

Paul

Il n’était pas parmi les douze disciples. Le Seigneur l’a choisi en dernier, après la Résurrection, et plusieurs années après le choix de Matthias . L’Apôtre Paul est né à Tarsus deux ans avant la naissance du Sauveur. Il était juif de la descendance de Benjamin et pharisien fils d’un Pharisien. Il était un savant expert en lois de la Torah, y était très attaché et persécutait les Chrétiens.
Il gardait les vêtements de ceux qui lapidaient Saint Stéphane. Il prit des messages de Caïphe aux juifs habitant à Damas pour arrêter les Chrétiens.
En route pour Damas, une lumière resplendit sur lui du ciel. Il tomba par terre et entendit une voix qui lui disait: « Shaoul, Shaoul, pourquoi me persécutes-tu? » (Act. 4:9). Il répondit: « Qui êtes-vous Seigneur? ». Le Seigneur lui répondit: « Je suis Jésus que tu persécutes ». Il lui ordonna ensuite d’aller chez Hanania à Damas qui le baptisa et à l’instant il recouvra la vue et fut rempli de la grâce de l’Esprit-Saint. Il annonça sa foi et tourna dans le monde pour répondre la Bonne Nouvelle du Crucifié, ce qui lui valu de nombreux coups, l’emprisonnement, les chaînes. Certaines de ces tortures furent citées dans les Actes des Apôtres et ses Lettres. Il entra ensuite à Rome et prêcha la foi. Nombreux crurent. Il écrivit ses lettres aux Romains qui étaient ses premières 14 lettres.
Il fut enfin arrêté par Néron, fut beaucoup torturé et on ordonna de lui trancher la tête. En allant avec le gladiateur, une parente du roi Néron qui avait cru grâce à lui l’accompagna en pleurant jusqu’à la place où il devait être exécuté.
Il la consola et lui demanda un masque avec lequel il enveloppa son visage et lui demanda d’aller en arrière. Sa tête fut tranchée en l’année 67.
Dieu mit dans les mains de Pierre et Paul de grandes paroles. Pierre guérissait les malades (Act. 15:5), alors que les prières de Paul soulageaient de nombreuses personnes, guérissant leurs maladies et faisant sortir d’elles les mauvais esprits (Act. 12:19).

(Visited 135 times, 1 visits today)

commentaires

commentaires