La place Tahrir bientôt transformée en musée à ciel ouvert

23-02-2020 10:17 AM


 

Au milieu de la place Tahrir, au centre du Caire, plus de cinquante ingénieurs et un millier d’ouvriers portant des casques jaunes ont travaillé 24 heures sur 24 pour tenter de terminer la rénovation du célèbre monument.

Le gouvernement prévoit de transformer cette place vieille de 150 ans en un musée à ciel ouvert, le projet devant être achevé d’ici la fin du mois.

Cette mesure est un élément majeur du plan de développement du Caire historique, qui vise à le transformer en une destination archéologique touristique, notamment avec le projet de l’État de déplacer les bureaux gouvernementaux du centre-ville du Caire vers la nouvelle capitale administrative à partir du mois de juin.

Depuis décembre, des équipements d’ingénierie, notamment des grues, des chariots élévateurs à fourche et des pelles, ont été installés dans différentes parties de la zone par les entrepreneurs arabes.

L’entreprise publique est chargée de la rénovation, en collaboration avec les ministères du Tourisme et des Antiquités, de la Culture, du Développement local et du Logement, ainsi qu’avec l’administration du gouvernorat du Caire, entre autres.

La stratégie vise à embellir le célèbre site, qui a été au centre de nombreux événements historiques et politiques de l’ère moderne du pays, en modifiant l’apparence des principaux bâtiments et en l’embellissant avec une multitude d’objets archéologiques.

La place terminée accueillera une exposition pharaonique en plein air ou un parcours historique que le public pourra voir, fonctionnant comme une extension du Musée égyptien, qui est situé à la limite nord de la place.

Les travaux d’aménagement couvrent sept endroits sur la plus grande place du Caire, le plus important étant le rond-point en son centre, appelé Al-Saneya en arabe. Ici, un obélisque et quatre sphinx à tête de bélier seront les principales attractions.

Une autre partie importante des travaux est le réassemblage d’un obélisque de 17 mètres de haut et de 90 tonnes datant de l’époque de Ramsès II, qui a été trouvé sous la forme de huit grands blocs sur le site archéologique de San El-Hagar dans la ville de Zagazig, dans le delta du Nil en Égypte.

Quatre sphinx du temple de Karnak à Louxor ont également été transférés sur le site. La place sera également parsemée de nombreuses plantes de l’ère pharaonique telles que des dattiers, des oliviers, des figuiers et des caroubiers, en plus du papyrus, pour lequel l’ancienne civilisation égyptienne était célèbre.

En ce qui concerne le déroulement des travaux, “il ne reste que quelques étapes avant que tout soit terminé ; 85 à 90 % des travaux prévus ont été réalisés.

Niché au milieu du célèbre rond-point de Tahrir, l’obélisque devrait être la principale attraction de cet espace rénové.

Le monument, qui est décoré d’images représentant Ramsès II, ainsi que de hiéroglyphes enregistrant ses différents titres, a été transporté dans la capitale égyptienne et réinstallé sur la place dernièrement.

Il a été placé sur un haut piédestal, pour éviter que les piétons ne l’endommagent.

L’obélisque en granit rouge sera entouré d’un certain nombre de chutes d’eau artificielles qui seront opérationnelles dans les prochains jours.

L’obélisque est actuellement flanqué de quatre bases en béton, qui abriteront les quatre sphinx de Louxor.

Les sphinx seront situés à l’avant et à l’arrière de l’obélisque et aussi à une hauteur suffisante pour les protéger des passants.

Les sphinx, pris derrière le premier pylône du temple, seront transportés sur la place animée du Caire pour prendre place à côté d’un obélisque qui a récemment été déplacé sur le site.

Les sphinx ne proviennent pas de la célèbre Avenue des Béliers qui reliait autrefois les temples de Karnak et de Louxor, mais de la première cour derrière le premier pylône de Karnak.

Cette cour est bordée de 30 paires de sphinx qui ornaient autrefois le deuxième pylône du temple.

Au cours des 22e, 25e et 30e dynasties, les sphinx ont été déplacés vers la première cour du temple, afin de libérer le deuxième pylône pour la construction et l’installation de la colonne Taharqa et d’un groupe de sanctuaires

Les antiquités seront entourées de trois cercles de sièges pouvant accueillir jusqu’à deux mille personnes.

Le travail sur le cercle central de la place a pris plus de temps que sur toute autre partie en raison de difficultés techniques. L’un des principaux obstacles rencontrés par l’équipe de développement avant le début de la tâche a été de trouver une solution technique au problème de placer un obélisque aussi lourd sur le plafond de la station de métro de la place.

L’installation a pris beaucoup de temps car le travail était exécuté selon des normes d’ingénierie très strictes.

De plus, le plan de travail de la rénovation comprend le remplacement des tuiles et des trottoirs de la place, la peinture de toutes les clôtures métalliques, des murs et des poteaux de rue, la plantation de verdure, et l’installation de bancs en marbre pour refléter la civilisation égyptienne, dans le but d’attirer les touristes.

La mission de développement s’étend aux sites situés sur la place et aux alentours, comme la mosquée Omar Makram, le bâtiment gouvernemental Mogamma, le musée égyptien, le bâtiment historique qui abritait autrefois le ministère des affaires étrangères et le parking Tahrir nouvellement créé.

Afin de préserver l’harmonie de la place, toutes les façades extérieures des bâtiments de la place ont été repeintes en beige et en marron, pour donner un aspect homogène.

La même démarche a été appliquée aux boutiques du quartier, dont les interfaces ont été redessinées avec la même couleur et le même style.

En outre, tous les panneaux publicitaires ont été retirés pour mettre fin à la vue encombrante sur le haut des bâtiments de la place, ce qui a été applaudi par de nombreuses personnes.

Le gouvernement égyptien avait également délégué à la Sound and Light Company, spécialisée dans l’éclairage des sites archéologiques, le soin de restructurer le système d’éclairage de toute la place, afin de mettre en valeur la beauté des nouveaux aménagements.

La compagnie a terminé l’éclairage du Musée égyptien et de la plupart des façades extérieures des locaux à l’intérieur de la place, tandis que les autres parties seront réalisées dans les prochains jours.

Le nombre total d’unités d’éclairage qui seront installées sur la place pourrait atteindre dix mille.

 

(Visited 29 times, 1 visits today)

commentaires

commentaires