Le pape Tawadros inaugure la bibliothèque pontificale

21-11-2019 01:17 PM


Sa Sainteté le pape Tawadros II a inauguré mardi soir la bibliothèque papale centrale située au siège papal du monastère Anba-Bichoy de Wadi el-Natroun. Des membres du Saint-Synode de l’Église orthodoxe copte ayant participé au séminaire du Saint-Synode ont assisté à la cérémonie.

La bibliothèque pontificale est un lieu académique pour les chercheurs coptes qui cherche à fournir un espace académique de premier plan, créant un patrimoine d’étude et de recherche scientifique pour tous ceux qui s’intéressent aux Coptes en Égypte et dans le monde.

Les objectifs de la bibliothèque papale centrale sont également fixés dans l’intérêt de l’Église et de la communauté locale et internationale à travers la sensibilisation de la société à l’époque copte en tant qu’époque de l’histoire de l’Égypte et du Moyen-Orient, qui faisait partie intégrante de la conscience culturelle, du patrimoine intellectuel et des études connexes.

Elle vise aussi à préserver la production de connaissances des coptes émis par certains organismes académiques par le biais de recherches et de documents lisibles (études, encyclopédies, livres, périodiques, journaux, magazines) ou audiovisuels en différentes langues.

Elle doit intensifier la recherche scientifique en copte et l’activité ultérieure dans le mouvement d’édition et de traduction dans ce domaine avec d’autres institutions concernées.

La bibliothèque vise à recueillir, restaurer, documenter et classer le patrimoine copte afin de faciliter sa présentation et de le mettre à la disposition des chercheurs et des érudits en un lieu unique, en coordination avec les monastères coptes, les secteurs géographiques de l’Église et les particuliers.

Elle doit en outre activer et soutenir la communauté d’échange de connaissances et la communauté de recherche aux niveaux local et mondial, créant ainsi un modèle pour une institution culturelle égyptienne prospère et pionnière, capable d’interagir avec la société de l’information moderne.

Sa Sainteté a apporté un morceau de bois de la Sainte-Croix, au siège papal à Wadi el-Natroun, offert par le regretté évêque Marcos, évêque de Marseille et Toulon, au défunt Sa Sainteté le pape Chenouda III.

Le morceau de bois de la Sainte-Croix a été transféré par le capitaine de la marine, Melchio Trinzan, à Venise, où il a été livré à une famille noble. Il a ensuite déménagé chez le cardinal Antoine Pontarofi, patriarche de Venise, le 29 avril 1513 puis il devint en possession du cardinal Jacques Monico le 3 juin 1838 et ensuite le cardinal Jean Peter. Le 20 avril 1912, il fut en possession du patriarche Perontoni qui l’a donné au patriarche espagnol Joseph Marie Garcia Lagrera de Valence.

En raison des liens étroits entre l’Anba Marcos et le patriarche espagnol, il le lui a donné le 17 octobre 1970 et l’Anba le dédia au diocèse de Damiette et ainsi au pape Chenouda.

Sa Sainteté le pape Tawadros a également dévoilé la plaque commémorative de l’arbre de saint Marc, dans la zone située en face de la bibliothèque papale centrale du siège papal à Wadi el-Natroun, qui est dédiée à chaque diocèse de la diaspora afin de planter un arbre à son nom, reliant ainsi la diaspora à son église mère.

A noter que l’Eglise copte est la seule institution qui, à n’importe quel époque, n’a pas supporté le joug de l’occupation et est essentiellement une église populaire (son origine n’était pas l’église du roi ni de l’empereur).

Alors elle a pris deux responsabilités: Premièrement: l’intégration avec les gens avec toutes leurs douleurs, leurs joies, leur culture et leur langue.

Deuxièmement: être le trésor des secrets de la civilisation égyptienne, que ce soit la langue et la littérature, l’architecture égyptienne antique ou les arts égyptiens.

D’où la création de la bibliothèque papale centrale dans le désert unique de Shehit, où l’Isquit est le berceau du monachisme, du savoir et des ermites.

A cette occasion, le pape Tawadros a prononcé une allocution dans laquelle il s’est exprimé en ces termes: ” Aujourd’hui, le 19 novembre 2019 est une date importante où nous avons tous participé à l’ouverture de cette bibliothèque centrale que nous espérons être la plus grande bibliothèque copte du monde, et dont la responsabilité incombe à nous, archevêques et évêques, pour cette bibliothèque qui a été aménagée de manière spéciale et dont la forme extérieure a été conçue selon l’architecture à l’époque du Christ. La bibliothèque gréco-romaine est décorée de hautes colonnes reflétant la grandeur et la richesse des savoirs tels que les temples de Karnak et des anciens monuments grecs. La façade est conçue et mise en œuvre par des ingénieurs égyptiens avec tous les détails: lustres, tapis et chaises en bois sur lesquelles nous sommes assis, ainsi que les placards, tout est disponible dans la bibliothèque. La construction de la bibliothèque a commencé en 2017 après avoir trouvé le bon projet et y avoir apporté quelques modifications. Nous avons commencé à concevoir et à mettre en œuvre. Nous avons dû déployer des efforts considérables. Nous avons été exposés à des obstacles, mais, par la grâce du Christ, tout a été fait pour devenir une référence dans la vie copte. Par exemple, nous avons un projet de livre pour le grand journaliste Mohamed Hassanein Heikal dont on trouve dans ses livres du savoir sur l’Église copte et notamment son livre le plus célèbre de l’histoire de la patrie sur la crise qui existait à l’époque du pape Chenouda et de Sadate. Tout ce qui concerne la vie copte fait partie de l’histoire et bien sûr de la foi et de la conviction dans la vie présente, des traditions et cela se trouve en de nombreuses langues dans la bibliothèque. Nous vous invitons maintenant à visionner trois courts métrages: un film sur la bibliothèque, un film sur la construction et un film sur les appareils les plus récents qui seront disponibles à la bibliothèque”.

Le documentaire expliquait comment fut créée la bibliothèque et ses composants de base, où il explique que la bibliothèque contient les livres de Sa Sainteté le pape Chenouda III, ainsi qu’une partie de la Sainte Croix dédiée à l’église copte orthodoxe, et que la bibliothèque contient des collections archéologiques de nombreux arts du passé et du présent qui se trouvent dans les Pays du monde.

Le pape Tawadros a fourni une explication détaillée des composants de la bibliothèque, ainsi que des moyens mis à la disposition des visiteurs.

La bibliothèque mène à une zone verte appelée l’arbre de Saint-Marc, ainsi que 2 ascenseurs et un parc annexé d’une superficie estimée à environ 2000 mètres carrés pour permettre aux touristes et aux chercheurs de trouver un confort absolu.

Le pape Tawadros a visité la bibliothèque, qui abrite la salle de réunion principale pouvant accueillir 150 personnes, ainsi qu’un couloir du musée contenant des icônes et des objets appartenant au pape Chenouda III.

La bibliothèque comprend également une salle de la Bible où se trouvent certaines des œuvres de feu le pape Chenouda dans la salle du musée, en plus de la salle de théologie et des connaissances générales, des bibliothèques mobiles, de la salle de l’histoire et de la salle de la Sainte-Croix.

Le pape a expliqué qu’il s’agissait de la plus grande bibliothèque copte construite après celle des disciples du Christ dans le monde

(Visited 16 times, 1 visits today)

commentaires

commentaires