Les Coptes et le Martyre

05-09-2019 04:07 PM


Les Empereurs Romains, fréquemment, dans leur persécution des Chrétiens, se concentraient sur l’Egypte, surtout sur Alexandrie, pour les raisons suivantes : Le succès de l’Eglise d’Alexandrie et de son Ecole à attirer même les philosophes à la nouvelle foi. Alexandrie représentait un centre vital qui fournissait à la capitale Romaine des produits. Pour cette raison, les Empereurs avaient peur d’une révolution en Egypte. L’accusation que Constantin avait faite contre Saint Athanase était qu’il défendait d’envoyer ces produits à Constantinople. Le courage des Egyptiens et leur désir sincère d’atteindre les couronnes du martyre rendaient perplexe les persécuteurs, de sorte que Dioclétien vint lui-même à Alexandrie pour pratiquer la persécution

Les Coptes ont insisté à commencer leur calendrier avec le règne de Dioclétien, en 248 Ap. J.-C., l’appelant « Anno Martyri , car, durant son règne, l’Eglise a gagné de nombreux de martyrs, qui sont maintenant glorifiés au Paradis. Nous célébrons le commencement du nouvel an Copte, l’appelant « La Fête du Nayrouz », dans laquelle nous célébrons la Fête des Martyrs, comme préparation spirituelle pour commencer un nouvel an.
Cette année, l’église copte célèbre le 12 septembre la fête du Nouvel An copte (Nayrouz), mot utilisé par les Persans à leur arrivée dans notre pays et voulant conserver l’ancien calendrier égyptien. Ce mot a été attribué au premier jour du calendrier et sa signification est “le nouveau jour”. Ce jour était pour les pharaons la couronne des fêtes car elle est liée à la vie agricole en Egypte et elle était célébrée lors d’une cérémonie merveilleuse comme fête de l’inondation qui ravive la terre de l’Égypte. Nos ancêtres, les anciens Égyptiens ont continué à célébrer cette fête jusqu’au règne de l’empereur romain Dioclétien, qui prit le pouvoir en 284 après JC, au cours duquel les Coptes subirent différentes sortes de torture, massacrant parmi eux un grand nombre estimé à 840 000 personnes, d’où la pensée de nos ancêtres de faire de la fête de la nouvelle année agricole un nouveau calendrier qu’ils ont appelé (calendrier des martyrs) ou calendrier Copte. Ces circonstances amères les ont amenés à remplacer le souvenir de l’inondation du Nil en un souvenir de l’inondation par le sang des martyrs.

Commence ainsi la nouvelle année copte qui est le premier jour du mois de Toute (le premier mois de l’année copte), selon l’astrologue qui a établi l’ancien calendrier égyptien et inventé les lettres de l’alphabet. Toute est né dans le village de Mentot, qui existe toujours et fait partie du centre d’Abou Qorqas, au gouvernorat de Minya en Haute-Égypte, portant le même nom ancien.

L’année copte est composée de douze mois de trente jours et de cinq jours complémentaires (ou six jours les années bissextiles) ; ces jours sont dits “jours épagomènes”.

En ce jour du Nayrouz, nous honorons ceux qui ont tenu et ont admis leur foi en Dieu avec fermeté et engagement.

Le Seigneur ressuscité a envoyé ses disciples dans le monde entier avec ce message : « Vous serez alors mes témoins à Jérusalem, dans toute la Judée et la Samarie, et jusqu’au bout du monde » (Actes des Apôtres 1 :8). Les disciples étaient les témoins du Seigneur, or le mot Martyre vient du grec Martus qui signifie TEMOIN. Ainsi, les martyrs par leur mort au nom de Jésus Christ témoignent de leur foi.

Pendant les quatre premiers siècles, l’Eglise Copte Orthodoxe a présenté un grand nombre de martyrs dont l’immuabilité et la persévérance était une inspiration à tous les croyants. Le martyre était un fait de la vie pour ceux qui ont admis leur foi en Jésus-Christ notre Seigneur. L’Egypte, connue sous le nom de « Terre des martyres », a compté plus de martyrs en son sein que n’importe quel autre pays dans le monde. Nos premiers saints sont devenus des exemples légendaires sur la façon d’être un membre fidèle de l’église. Quand l’adoration leur était défendue, ils ne fuyaient jamais aux catacombes ni adoraient dans les tombeaux, mais ils le faisaient ouvertement dans les champs. Plusieurs coptes voyageaient d’une place à l’autre, cherchant les couronnes du martyre. Dès le 8 mai 68 (ap. J.-C.), Saint Marc mourut le lundi suivant la glorieuse fête de la Résurrection, après avoir été traîné par les pieds, par des soldats romains dans toutes les rues d’Alexandrie.

Les Coptes ont été persécutés, maltraités, torturés et martyrisés par presque chaque gouverneur d’Egypte, ils ont instillé l’attachement et le courage aux croyants de rester fidèles à notre Seigneur Jésus-Christ.

Les quatre extraits bibliques suivants nous parlent de la persécution et de donner sa vie pour le nom du Seigneur Jésus. D’abord, l’épître de Saint Paul aux Philippiens (1 :19-20) nous dit que les chrétiens doivent souffrir pour glorifier Dieu : « car je sais que tout cela tournera à mon salut, grâce à vos prières et à l’aide que m’apporte l’Esprit de Jésus-Christ. En effet, selon ce que j’attends et que j’espère vivement, je n’aurai aucune raison d’être honteux. Au contraire, maintenant comme toujours, avec une pleine assurance je manifesterai la grandeur du Christ par tout mon être, soit en vivant soit en mourant. »

Deuxièmement, « elles ont dû souffrir pour se préparer au royaume éternel : Il y a là une preuve du juste jugement de Dieu, car ce que vous supportez vous rendra dignes de son Royaume, pour lequel vous souffrez. » Deuxième épître de Saint Paul aux Thessaloniciens (1 : 5). En outre, Saint Mathieu le confirme dans son évangile (5 :10-12) : « Heureux ceux qu’on persécute parce qu’ils agissent comme Dieu le demande, car le Royaume des cieux est à eux ! Heureux êtes-vous si les hommes vous insultent, vous persécutent et disent faussement toute sorte de mal contre vous parce que vous croyez en moi. »

En conclusion, les saints ont dû souffrir pour être plus près de Dieu : « Si l’on vous insulte parce que vous êtes disciples du Christ, heureux êtes-vous, car l’Esprit glorieux de Dieu repose sur vous. » 1er Epître de Saint Pierre (4 :14).

Ceux avant nous, ont non seulement souffert, mais se sont réjouis dans leurs douleurs. Ils ont prié et ont supporté leur douleur d’une manière immuable. Ils ont remercié Dieu de leurs douleurs. Il est marqué dans les Actes des Apôtres (5 :40-41): « Ils rappelèrent les apôtres, les firent battre et leur ordonnèrent de ne plus parler au nom de Jésus, puis ils les relâchèrent. Les apôtres quittèrent le Conseil, tout joyeux de ce que Dieu les ait jugés dignes d’être maltraités pour le nom de Jésus. »

En mémoire à ces grands saints, les Coptes ont adopté un calendrier appelé « le calendrier des martyres ». Ce calendrier honore vraiment les sacrifices des apôtres, des disciples, et d’autres saints de l’église.

Rappelons à cet égard de ne pas oublier que, aujourd’hui, les martyrs chrétiens sont plus nombreux qu’aux temps anciens, aux premiers temps de l’Église.

Que le Seigneur accueille dans sa paix ces courageux témoins, ces martyrs et qu’ils convertissent le cœur des violents.

Ceci s’inscrit dans le cadre de la promesse du Christ d’être avec nous tous les jours jusqu’à la fin du monde. .

Sa présence apporte la force dans les persécutions, le réconfort dans les tribulations et le soutien dans les situations difficiles.

(Visited 31 times, 1 visits today)

commentaires

commentaires