Le Pape Tawadros préside la Fête de l’entrée de la Sainte Famille en Egypte

07-06-2019 01:02 PM


Le Pape Tawadros préside la Fête de l'entrée de la Sainte Famille en Egypte

Le 24 Bachanse, selon le calen drier copte, soit le Ier juin, c’est la date de l’entrée en Egypte de la Sainte Famille, en fuite de la persécution du roi Hérode. Beaucoup de fidèles se rendent à l’église Saint-Serge, située au Vieux-Caire, pour assister à la messe dédiée à cette occasion. Cette année, ce fut une célébration spéciale puisque le Pape Tawadros, Pape d’Alexandrie et patriarche de la Prédication de Saint-Marc, y a présidé la messe de la fête.

.

À 8 heures du matin, les cloches de l’ancienne église d’Abou-Serga au Vieux Caire sonnèrent pour annoncer l’arrivée de Sa Sainteté. Les scouts de chaque côté de la route menant à l’église l’ont accueilli.

Le patriarche s’est rendu du complexe des religions à l’église dans une procession majestueuse dirigée par le chœur de diacres, chantant le cantique d’Ezmareo’t. Ensuite, le Pape est entré à l’église pour commencer les services de la Sainte Liturgie dans la célèbre église d’Abou-Serga.

Dans le sermon, le Pape a déclaré que l’occasion de l’entrée du Christ dans le pays d’Égypte était un événement important pour tous les Égyptiens, soulignant que notre pays était et demeure une source de sécurité et de protection et qu’il constitue un modèle de confinement humain pour tous ceux qui se trouvent dans la détresse et que l’Égypte est le cœur du monde entier, avec son histoire authentique et son emplacement géographique distingué que Dieu lui a accordés.

Dans son discours, le Pape Tawadros II a ajouté que l’Église copte orthodoxe était fondée sur trois piliers historiques: la première colonne est que l’Église égyptienne a été fondée conformément à une prophétie du livre d’Isaïe et que l’une des choses prophétisées au chapitre 19 était: “Ce jour-là, il y aura un autel érigé à Dieu au milieu du pays d’Égypte”, qui se trouve jusqu’à présent dans le monastère de Mouharraq en Haute-Égypte.

Il a souligné que le deuxième pilier du Nouveau Testament était la fuite de la Sainte-Famille vers le pays d’Égypte, un événement historique qui se célèbre le 1er juin de chaque année. Il a également indiqué que la Sainte-Famille s’était déplacée et avait béni toutes les régions de l’Égypte et du Nil, Les idoles tombaient devant eux et de nombreuses villes ont mis fin à ces pratiques païennes après l’entrée de Jésus-Christ dans notre pays, l’Égypte.

Sa Sainteté le Pape Tawadros II a en outre rappelé que Sainte-Hélène, la mère du roi Constantin, avait commencé à construire une église partout où passait la Sainte Famille, appelée le chemin de la Sainte Famille, comme un chemin de bonté et de bénédiction pour tout notre pays, l’Égypte, où la Sainte Famille a séjourné pendant une période.

Sa Sainteté a déclaré que l’Égypte et les Égyptiens étaient mentionnés dans la Bible environ 700 fois, ajoutant que l’État égyptien était soucieux de la préparation sérieuse du cours de la Sainte Famille et qu’il existait depuis longtemps une coordination entre l’Église et les ministères concernés pour faire revivre le chemin de la Sainte Famille.

Le troisième pilier de l’Église orthodoxe copte est l’apôtre Saint-Marc, qui introduisit le christianisme en Égypte. Entré dans la ville d’Alexandrie, il ne disposait d’aucun moyen de communication avec le peuple et comptait uniquement sur sa foi qu’il avait transmise à d’autres.

Après la liturgie et la lecture des évangiles, le Pape Tawadros donna le sacrement du baptême à deux enfants de la région, puis Mgr Julius, évêque du Vieux Caire et de l’archevêché des Services, prononça un discours dans lequel il salua le Pape et le remercia d’avoir assisté à la célébration de la fête de l’entrée de la Sainte Famille en Égypte. Il relata ensuite l’histoire de l’église d’Abou-Serga, ainsi que les événements historiques les plus importants qui se sont déroulés, notamment l’établissement de la Sainte Famille dans la grotte pendant trois mois.

Le Pape Tawadros préside la Fête de l'entrée de la Sainte Famille en Egypte

A la fin de son discours, il a présenté à SS un cadeau commémoratif, consistant en une copie de l’icône de la Sainte Famille appelée «La fuite», identique à l’icône de la célèbre église.

La messe a été tenue en présence d’un grand nombre d’évêques, d’hommes d’État, de prêtres et de fidèles de l’Église

A noter à cet égard que pendant son séjour en Egypte, la Sainte Famille s’est installée quelque temps au sein d’une crypte C’est au-dessus de cette crypte que l’église Saint-Serge fut construite. D’une superficie d’une trentaine de mètres et de 2,5 m de hauteur, cette crypte était l’endroit où les coptes célébraient l’arrivée de la Sainte Famille en Egypte. Elle était connue comme un lieu de culte pour les premiers chrétiens. La crypte a été transformée en petite chapelle, en dessous de l’au tel de l’église Saint-Serge, considérée comme la plus ancienne de la capitale égyptienne. Située dans l’une des rues étroites du Vieux Caire, près des anciens remparts romains, elle est de l’extérieur si discrète qu’on pourrait passer à côté sans même la voir. Il faut descendre quelques marches pour accéder à l’entrée. Et, là, à l’intérieur, on découvre l’une des merveilles de l’architecture paléochrétienne égyptienne.
L’église est dédiée à deux martyrs de la fin du IIIe siècle, les soldats Sergius et Bacchus d’el-Rasafah, morts en Syrie durant les persécutions de Maximien ; les Egyptiens l’appellent Abou Serga .

L’église a été incendiée lors de l’incendie de Fostat sous le règne de Marawan II, vers 750. Elle a ensuite été restaurée au VIIIe siècle et a été reconstruite et restaurée de façon constante depuis l’époque médiévale. Cependant, elle est toujours considérée comme un modèle des premières églises coptes. Les icônes les plus précieuses et les plus anciennes se trouvent sur le mur sud. Un vaste hall central est divisé en trois nefs par deux rangées de pilastres.

Au 11ème siècle après JC, le siège du Pape orthodoxe copte d’Alexandrie, basé historiquement à Alexandrie, fut transféré au Caire. Le Siège pontifical fut transféré après la conquête arabe de l’Egypte et, pendant le mandat du Pape Christodolos, la Résidence fixe et officielle du Pape copte fut établie à l’église suspendue du Caire en 1047.

Cette église joua aussi un rôle important dans l’histoire des Coptes d’Egypte, puisque plusieurs patriarches coptes y furent élus du VIIe au XIe siècle et qu’une tradition ancienne voulait que le patriarche nouvellement élu célèbre la messe dans la Mo’allaqa (église suspendue), puis une autre à Abou-Serga.

Le premier à y être élu fut le patriarche Isaac (681-692). Ce fut le siège épiscopal du Vieux Caire qui remplaça l’ancien rempart de Babylone. De nombreux évêques du Siège de Saint-Marc ont été consacrés dans l’Église jusqu’au règne du patriarche Christodolos (1047-1077).

Le plan d’Abou-Serga est de type basilical à trois nefs, selon la tradition copte ancienne héritée de l’Antiquité. Elle est divisée en 3 nefs par deux rangées de 6 colonnes, division tripartite qui se retrouve dans le sanctuaire. Les colonnes étaient à l’origine rehaussées de peintures représentant les Apôtres, dont il subsiste quelques vestiges, sauf une : en effet, 11 sont en marbre et une est en granit rouge ; cette dernière symboliserait Judas, qui dénonça Jésus. Les dimensions de l’édifice sont de 27m de long sur 17m de large, pour une hauteur maximale de 15m.

A l’origine, la nef devait être séparée du sanctuaire par un khurus (chœur), selon le modèle égyptien, mais celui-ci a aujourd’hui disparu. A sa place se dresse une magnifique iconostase des XIIe-XIIIe siècle, qui compte parmi les merveilles du travail sur bois au Caire ; richement ornée de motifs géométriques et végétaux, elle se compose de panneaux marquetés d’ivoire et d’ébène, mais on y trouve aussi intégrées d’exceptionnelles icônes de bois sculpté datant du Xe siècle (la Nativité, la Multiplication des Pains, saint Demetrius, saint Georges et saint Théodore). Les marqueteries de l’iconostase montrent l’influence réciproque de l’art chrétien et de l’art islamique dans l’Egypte médiévale ; les inscriptions sont d’ailleurs rédigées en copte, mais aussi en arabe.
Dans le sanctuaire proprement dit se trouve au centre l’autel principal, couvert d’un dais de bois peint et stuqué et d’un dôme bulbeux de type islamique ; à l’intérieur est peint le Christ entouré d’anges. A la nef principale correspond une grande abside semi-circulaire dotée de 7 marches symbolisant les 7 degrés de la hiérarchie ecclésiastique copte.

Saint Marc, venu à Alexandrie au Ier siècle, aurait attesté que ce lieu était déjà considéré comme sacré par les chrétiens d’alors. Ce qui est certain, c’est que la crypte servait déjà de lieu de culte avant que l’église ne soit construite au-dessus. Elle se trouve juste au-dessous du sanctuaire actuel et est accessible par deux escaliers placés de chaque côté de l’autel principal de l’église supérieure. Elle aussi offre une structure tripartite, avec 3 nefs formées par deux rangs de colonnes supportant des arcs en plein cintre et terminées par des absides quadrangulaires.

Toutes les travées sont couvertes d’une voûte. Les parois est, nord et sud sont occupées par une niche ; chacune contient une dalle de marbre sur laquelle se serait reposé l’Enfant Jésus, où la Vierge aurait lavé le linge et où la Sainte Famille aurait pris ses repas. Au centre, un puits leur aurait permis de se désaltérer.

Dans le collatéral sud est placée une cuve en marbre servant de fonts baptismaux.

Le Pape Tawadros préside la Fête de l'entrée de la Sainte Famille en Egypte

(Visited 59 times, 1 visits today)

commentaires

commentaires