Un jour sans précédent dans l’histoire

12-01-2019 07:49 PM


Un jour sans précédent dans l’histoire

Le président égyptien Abdel-Fattah al-Sissi a inauguré dimanche 6 janvier 2019, à la veille du Noël copte, la nouvelle cathédrale de la capitale administrative de l’Egypte. Ainsi que la plus grande mosquée du pays. Un geste hautement symbolique. A cette occasion ont été entendus un discours par le Pape Tawadros pour inaugurer la plus grande mosquée du pays et un autre texte donné par le grand imam d’al-Azhar pour l’inauguration de la cathédrale de la Nativité. Un chiasme interreligieux qui a voulu faire de la veille du Noël copte, un jour historique dans le pays des pyramides.

Au milieu de la grande joie des foules du peuple copte, le président Abdel-Fattah al-Sissi est entré après le dévoilement de la plaque commémorative à l’ouverture de la cathédrale de la naissance du Christ et ce, ayant à ses côtés Sa Sainteté le Pape Tawadros II, il a déclaré: “Laissez-moi vous dire que je tiens à vous féliciter pour l’ouverture officielle de la cathédrale, qui est un très grand message envoyé par l’Égypte, non seulement aux Égyptiens et à la région, mais aussi au monde entier, en ajoutant que, grâce à Dieu, nous offrons un modèle d’amour et de paix entre nous et apportons l’amour et la paix de l’Égypte au monde… Il a ajouté qu’il ne voulait parler d’aucune douleur, « je suis heureux d’être ici et de témoigner de ce bonheur, et que Dieu nous rende apte à apporter de la joie à tous les Egyptiens. Merci pour l’accueil chaleureux et longue vie à l’Egypte avec vous, vive l’Egypte avec les Egyptiens ». S’adressant à l’audience il a dit : « Croyez-moi, ils ne vont pas cesser de tenter de semer la sédition entre vous »

Le président a conclu son discours en déclarant: « Personne ne serait capable de vaincre l’Égypte tant que nous sommes unis. Celui qui veut nous faire du mal veut nous diviser. Vive l’Égypte. Vive l’Égypte. Vive l’Égypte ».

Le Grand Imam d’Al-Azhar, Dr Ahmed Al-Tayeb avait prononcé son discours lors de l’inauguration de la cathédrale de la naissance du Christ, en présence du président Abdel-Fattah Al Sissi et du président palestinien Mahmoud Abbas. Dr Al-Tayeb a exprimé sa joie pour sa participation à l’ouverture des deux plus grands monuments de culte d’Egypte, ajoutant: “J’adresse mes félicitations à mon cher frère, Sa Sainteté le Pape Tawadros et à tous nos frères chrétiens en Égypte et à l’étranger, pour cette cathédrale qui se tiendra imposante à côté de la nouvelle mosquée, symbole de résistance et de combat des tentatives d’atteinte à la stabilité de la patrie, et j’estime en vertu de cela que cet événement est exceptionnel, et sans précédent dans l’histoire du christianisme et de l’islam, car d’après ce que je sais, jamais une mosquée et une église n’ont été achevées à la fois et ce, afin de refléter les sentiments de fraternité, d’affection et de réciprocité entre musulmans et leurs frères chrétiens ».

Le Pape Tawadros II, Pape d’Alexandrie et patriarche de la Prédication de Saint-Marc, avait prononcé un discours lors de l’inauguration de la mosquée al-Fattah Al-Alim, dans laquelle il a déclaré que « c’est un jour de grande joie alors que notre chère Égypte inscrivait une nouvelle page dans le livre de la civilisation égyptienne génuine. L’Egypte a enseigné au monde l’art des colonnes et c’est ainsi que fut construit l’obélisque à l’époque pharaonique, le phare à l’ère chrétienne et le minaret à l’époque islamique. C’est un jour sans précédent dans l’histoire, le jour où nous voyons le minaret étreindre le phare de l’église ».

La double soirée avait commencé au centre des congrès par une minute de silence en mémoire du policier qui, la veille, était mort en désamorçant une bombe posée à proximité d’une église. S’ensuivirent des chants et des clips. Un court documentaire sur la construction de la cathédrale et de la mosquée a été présenté au public. Dans un autre documentaire, des enfants égyptiens, chrétiens et musulmans, garçons et filles, ont énoncé les noms de leurs meilleurs amis et exprimé leur respect pour la religion de chacun sur le thème : « Personne ne peut nous diviser. » Ont alterné des messages vidéo du cardinal Béchara Raï, patriarche de l’Eglise maronite, et du patriarche melkite Joseph Absi ainsi qu’un message du Pape François, également diffusé. Le Saint-Père a souhaité que « le Prince de la paix donne à l’Egypte, au Moyen-Orient et au monde entier le don de la paix et de la prospérité. » Adressant « un déférent salut au gouvernement égyptien et à monsieur le Président, Abdel-Fattah al-Sissi » et « un salut spécial à son si cher frère, Sa Sainteté le Pape Tawadros II, et la chère Eglise copte orthodoxe qui a su donner un vrai témoignage de foi et de charité même dans les moments difficiles », le Pape leur a dit son admiration : « Vous avez des martyrs qui donnent force à votre foi. »

Le Pape Tawadros a d’autre part prononcé un sermon à l’occasion de la fête de la Nativité dans lequel il s’est exprimé en ces termes :

« Lorsque Dieu créa l’homme, il souhaita que l’homme soit complet, vivant une humanité parfaite. Il lui octroya divers talents. Cependant, l’homme a accepté le péché, brisé le commandement de Dieu et vécu dans les ténèbres. Nous appelons ces ténèbres les «ténèbres spirituelles» dans lesquelles l’homme a vécu. Et après avoir été créé pour jouir de la liberté, de l’amour et des ordonnances de Dieu, l’homme a choisi de vivre dans l’oisiveté, le désespoir et le péché, perdant ainsi espoir et devenant frustré. De là, le péché s’est étendu au monde entier. Comme il est écrit dans la Sainte Bible, «Car tous ont péché et sont privés de la gloire de Dieu» (Romains 3:23). Et avec la chute de l’homme, la création a perdu ce qui était le plus important, son humanité. Et très lentement, au fil des générations, l’amour qui s’enracinait dans l’humanité s’affaiblissait, laissant un vide qui faisait que l’homme avait faim d’amour. Cette soif d’amour l’a amené à vivre dans un grand vide en dépit de progrès considérables dans la communication à travers le monde.

Quel est le remède? Le remède est l’amour. Pour que quelqu’un, par son propre amour, vienne restaurer l’amour. Notre Seigneur et Sauveur, Jésus-Christ, était incarné, comme nous le lisons dans la Sainte Bible: “Car Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse pas mais vive éternellement” (Jean 3: 16). ).

Dieu n’a pas envoyé d’ange, d’archange, de prophète, d’homme politique ou d’ambassadeur, mais est venu lui-même. Il est venu parce que Dieu aime vraiment l’homme, par l’action et non par la parole. Par conséquent, chaque année, nous célébrons la fête de la Nativité et cette occasion est renouvelée comme si nous renouvelions l’alliance avec Dieu.

Dans la glorieuse Nativité, nous le voyons aimer le petit village de Bethléem. Il aime aussi la grande ville de Jérusalem. Nous le voyons aimer les bergers oubliés dans le monde surpeuplé. En même temps, nous le voyons aimer les sages, ceux qui vivaient dans un lieu éloigné de la Judée et de Jérusalem. Il aime la Vierge pauvre et orpheline. Et il aime aussi la femme veuve, Anne la prophétesse. Il aime Joseph le charpentier, l’aîné juste, qui a gardé le mystère de l’Incarnation. Et il aime aussi Siméon, le noble aîné, qui attendait la venue du Christ. Car Dieu a aimé l’humanité dans son intégralité, et il est venu l’assouvir de leur amour maintenant absent. L’homme avait besoin de cet amour pour être restauré à nouveau dans son humanité. Par son amour, Dieu rend à l’homme son humanité.

Par conséquent, mes bien-aimés, veillez à ce que rien ne puisse freiner l’amour dans votre cœur. Sachez que votre cœur est toujours réchauffé de l’amour que le Christ vous offre. Sachez que les situations actuelles et les vastes modes de communication présents dans le monde entier donnent l’impression de vivre dans un petit village. En raison de l’utilisation fréquente d’appareils, l’amour dans le cœur de l’homme s’est fané et de nombreuses faiblesses se sont creusées avant l’homme. Ses faiblesses dans ses relations avec les autres, dans son amour pour les autres et dans son amour de la vie. Nous constatons que le monde augmente en violence, criminalité, terrorisme, dysfonctionnements familiaux et diverses immoralités. Tout cela est arrivé à cause du manque d’amour dans le cœur de l’homme. La fête de la Nativité est une opportunité et un message pour chacun de nous de venir et d’être rempli de cet amour. Comme notre Seigneur Jésus-Christ l’a dit dans le sermon sur la montagne: «Heureux ceux qui ont faim et soif de la justice, ils seront rassasiés» (Matthieu 5: 6).

Enfin, a-t-il conclu : « nous prions pour que Dieu envoie cette joie à tout le monde, comme le dit le cantique de la Sainte Nativité: “Gloire à Dieu au plus haut des Cieux, paix sur la terre aux hommes de bonne volonté.” (Luc 2:14) ».

(Visited 48 times, 1 visits today)

commentaires

commentaires