Jubilé d’or de la cathédrale Saint-Marc d’Abbassia

15-11-2018 10:27 AM


Le Pape Tawadros II préside aujourd’hui la célébration du jubilé d’or de la cathédrale Saint-Marc d’Abbassia, après sa rénovation afin de la montrer sous un nouvel aspect. Il est à noter que la cathédrale doit être inaugurée pendant la Divine Liturgie et la plaque d’ouverture de l’édifice doit être dévoilée en présence de membres du Saint-Synode.

La cathédrale Saint-Marc à Abbassia est le siège primatial de l’Église copte orthodoxe. Elle a été construite sous le primat du Pape copte Cyrille VI d’Alexandrie qui l’a inaugurée en 1968.

La pierre angulaire de cet édifice a été posée le 24 juillet 1965 lors d’une cérémonie tenue en présence du président Gamal Abdel-Nasser, qui a fait don de plusieurs milliers de livres pour la construction de la cathédrale. Nasser a également assisté à la cérémonie d’inauguration le 25 juin 1968 avec l’empereur éthiopien, Hailé Sélassié, et d’autres dignitaires politiques et ecclésiastiques du monde entier.

Le 26 juillet 1968, l’Eglise copte a célébré sa première messe dans la nouvelle cathédrale. Ce fut un moment historique auquel les délégués de toutes les Eglises orthodoxes orientales ont participé.

Aujourd’hui, la cathédrale abrite plusieurs chapelles : de la Sainte Vierge, de la Vierge et Anba Rouis, de la Vierge et Anba Bishoy. Il y a également les chapelles d’Anba Antonios (dans la résidence papale), de Saint-Maurice et Sainte Verena, de Saint- Paul et l’évêque Samuel.

Historiquement parlant rappelons qu’en raison de la position influente d’Ibrahim El-Gohary au sein du gouvernement et de sa grande faveur auprès des dirigeants musulmans, il fut en mesure de faire publier des fatwas permettant aux Coptes de reconstruire les églises et les monastères détruits, menant ensuite à la construction de l’ancien siège papal à El-Azbakiya.

Cela revêtait une importance particulière, car les coptes n’étaient pas autorisés à construire de nouvelles églises ni à en réparer d’anciennes, à moins d’obtenir l’approbation officielle du gouvernement qui leur était rarement accordée.

Le gouvernement du Caire voulant en 1943 exproprier l’Église copte, il se heurta à l’opposition du Conseil général de la Congrégation de l’Église copte présidé par Habib El-Masri et sa secrétaire, Iris Habib El-Masri. L’Église copte conserva le contrôle du site dans les cinquante années suivantes.

Le Pape Kirollos VI, qui entretenait de bonnes relations personnelles avec le président Nasser, était très enthousiaste à l’idée de créer un nouveau siège pour l’Église copte, mais s’inquiétait du manque de ressources.

Lorsque le Pape Kirollos a suggéré au président Nasser de construire un nouveau siège, le chef de l’Etat a immédiatement approuvé le projet, car il comprenait l’importance des Coptes d’Égypte pour le tissu social du pays, ainsi que le rôle et la position de l’Église copte égyptienne à travers l’histoire égyptienne.

La cathédrale copte orthodoxe Saint-Marc a été construite et inaugurée 1900 ans après le décès de Saint-Marc, premier défenseur du christianisme en Égypte, qui a donné son nom au siège pontifical dans le pays.

Le site de la cathédrale Saint-Marc présente l’évolution architecturale de sept églises successives d’intérêt majeur comme l’église Anba Rouis située tout en bas, unique vestige de l’ancien monastère. Elle montre le rapide développement de l’art architectural copte.

La cathédrale bâtie par Boutros Ghali pacha a une structure conçue par l’ingénieur Michel Bakhoum . Elle peut accueillir 5 000 fidèles. Cette cathédrale copte est de loin la plus grande cathédrale d’Afrique et du Moyen-Orient.

Avant la fin de la construction de la cathédrale, le Pape catholique Paul VI restitua en juin 1968 à l’Église copte les reliques de saint Marc, qui avaient été subtilisées et amenées à Venise en 828. Ces reliques furent déposées dans la nouvelle cathédrale du Caire, sous l’autel, dans une chapelle brillamment décorées d’icônes coptes, en présence des plus hautes autorités et d’une foule considérable.

La façade de la cathédrale Saint-Marc comporte de nouvelles mosaïques dévoilées lors de l’ouverture.

Les artistes Medhat Helmy et Yvonne Tawadros ont été choisis par le comité de rénovation de la cathédrale pour réaliser les mosaïques des façades ouest, nord et sud, conçues selon l’art copte par Tassoni (Sœur) Sawsan, qui a également conçu les vitraux de la cathédrale.

La mosaïque de la façade ouest qui maintient les portes de la cathédrale comporte un soleil au centre, symbolisant Jésus-Christ, le “Soleil de justice”, qui éclaire de sa lumière le monde entier. Au sommet se trouve une grande croix copte dorée. À droite et à gauche, les anges tiennent des rameaux d’olivier symbolisant la paix et l’amour, selon les enseignements de la Bible: «Paix sur la terre, à ceux sur qui repose sa faveur».

Juste au-dessus de la porte de la cathédrale, il y a trois images d’anges portant des instruments de musique: une trompette, un tambourin et une harpe. Ils louent le Seigneur en tenant les lettres «Alpha» et «Omega»: Jésus-Christ; le commencement et la fin.”

Sur le voile figurent les images de Jésus-Christ, de la Vierge, de l’Annonciation, du Baptême, l’icône de Saint Marc, patron de l’église et une autre de l’ange Michel. Sur le côté nord est placée une icône de Sainte Marina et du Pape Cyrille. Sur le côté sud de l’église, les icônes du Christ, Jean-Baptiste, Anba Antonios et la martyre Demiana ont été placées.

Au-dessus du porte-icône, quatre thèmes sont dessinés: la Sainte Famille, la Transfiguration, le Mariage de Cana de Galilée, l’Anba Bishoy, le bien-aimé saint, dénommé le Bien-aimé du Christ, et 12 images représentant la bénédiction de la Sainte Famille pour le pays d’Égypte et d’autres sujets mentionnés dans la Bible.

A noter que la rénovation exécutée dans la cathédrale comprend de nouvelles icônes peintes dans le dôme intérieur et le sanctuaire principal qui abrite l’autel principal et la niche en face; cette niche de l’Église copte est dénommée «Le sein du père».

Les icônes ont été divisées en tableaux représentant l’église victorieuse, par exemple dans la zone du sanctuaire, les sept églises de l’Apocalypse ont été peintes, l’église luttant est peinte à l’extérieur du sanctuaire, outre des peintures sur la propagation de l’évangélisation dans la diaspora, la reconstruction des monastères et le Pape Cyrille. Sans oublier un tableau de Saint Athanase et un autre du Pape Tawadros avec le Saint-Synode, reconnaissant le caractère sacré du Pape Cyrille et de l’archidiacre Habib Guirguis, ainsi qu’une peinture sur le service dans l’Église, comme celui des consacrés et une autre de Saint Abram, représentant les saints contemporains, et enfin un tableau représentant notre ère qui nous distingue, qui est l’ère de témoignage dans laquelle figurent les images des martyrs d’Egypte en Libye et tous les martyrs de l’Église d’El-Boutrossiya, de Tanta et de Naga Hammadi, qui reflètent tous l’effort de l’Église luttant que nous vivons aujourd’hui venant compléter l’Eglise triomphante dans le Ciel.

L’édifice de la cathédrale a la forme de l’arche de Noé et est orné par les boiseries et les décorations existantes.

À la demande de Sa Sainteté le Pape Tawadros II, une superficie élargie de 100 mètres carrés a été disposée de chaque côté du sanctuaire pour accueillir le grand nombre d’évêques, prêtres et diacres, notamment lors de fêtes et d’événements en créant une grande partie à l’aide d’un passage en fer recouvert de dalles de baklava, surmonté d’une couche de marbre

La cathédrale est également équipée de grands écrans fixes, de moniteurs, de caméras de surveillance et de tournages de télévision.

Tous les plafonds, ornements, lustres et arches en bois de la cathédrale ont été rénovés, avec l’ajout de grandes surfaces de vitraux comportant de nombreuses décorations, inscriptions et images religieuses.

Outre l’utilisation de l’éclairage indirect moderne et la suppression des lustres existants qui obstruent la vision de nombreux endroits, ainsi que des dispositifs audiovisuels conçus selon la technologie de pointe.

(Visited 39 times, 1 visits today)

commentaires

commentaires