L’Église copte ne ménage pas ses efforts pour faire de ces victimes des symboles pour la communauté.

08-11-2018 11:29 AM

Morts pour la foi


Le clergé a conscience que la martyrisation est un élément rassembleur et renforce le sentiment d’appartenance de cette communauté, convaincue de mourir « au nom du Christ ». Ils ont été martyrisés en son nom. On remercie Dieu pour ça. Leur martyr nous rend fiers, il nous rend dignes devant le monde entier.

Une antienne répétée comme bon mécanisme de défense face à la douleur. Il est fortement implanté dans la conception copte qu’il est devenu une vitrine de la foi chrétienne.

Les historiens ont appelé l’Église copte «Église des martyrs» en raison du grand nombre de personnes qui sont mortes pour leur foi. Pendant le règne de l’empereur Dioclétien, près d’un million d’hommes, de femmes et d’enfants ont été tués pour leur foi en Égypte et, ainsi, pour commémorer leur sacrifice, l’Église a décidé de commencer son calendrier, connu sous le nom ‘Anno Martyrii’ ou ‘Année des Martyrs ‘en l’an 248 de notre ère, début de son règne.

En dépit de la persécution, cependant, l’Église copte n’a jamais été contrôlée ni autorisée à contrôler les gouvernements égyptiens. Cette position de l’Église concernant la séparation de l’État et de la religion découle des paroles du Seigneur lui-même: «Rendez donc à César ce qui est à César et à Dieu ce qui est à Dieu» (Matthieu 22:21).

Rappelons que l’Église copte de Minya a tenu dimanche 4 novembre la prière du troisième jour à l’intention des sept coptes qui ont perdu la vie vendredi 2 novembre dans une fusillade terroriste. L’office du troisième jour est une tradition copte rappelant la résurrection. Il a eu lieu aux domiciles des défunts pour réconforter les familles en deuil. L’office de la veille avait cependant été organisé collectivement à l’église al-Amir Tadros, à Minya. Anba Macarios, évêque général de Minya, le présidait. Il a été rejoint par plus de dix évêques pour tenir les funérailles. Le gouverneur de Minya, Qassem Hussein, était présent. Les martyrs seront enterrés dans les tombeaux de leurs familles pour le moment, a déclaré Anba Macarios, jusqu’à ce qu’un sanctuaire leur soit préparé à Minya.

A l’office de dimanche, Anba Macarios a déclaré à la congrégation: «Vous avez exprimé la colère hier lorsque j’ai remercié les responsables de Minya. Vous devez savoir qu’ils sont restés éveillés toute la nuit et ont fait des efforts considérables pour accélérer et faciliter toutes les procédures requises jusqu’à ce que les corps des martyrs puissent être ici pour les funérailles, également pour répondre à tous nos besoins. Pour cela, nous devons être reconnaissants. Mais nous avons des revendications que nous avons formulées depuis l’attaque terroriste similaire de mai 2017 et qui, si elles étaient remplies, auraient pu éviter cet incident. Nous exigeons que la route menant au monastère soit pavée et dotée d’installations de communication et de caméras, et que davantage de points de contrôle de la police y soient postés. ”

Le jour précédent, le Pape Tawadros avait publié une déclaration télévisée dans laquelle il s’exprimait en ces termes: “Nous sommes profondément peinés de la perte de nos enfants, victimes de la terreur survenue sur la route menant au monastère Saint-Samuel de Minya, faisant sept martyrs et sept blessés. »Il a déclaré que le président al-Sissi l’avait appelé pour des condoléances et lui avait demandé de les transmettre à la congrégation copte. Il a remercié le président et la ministre de la Santé pour les efforts déployés par les autorités sanitaires en faveur des blessés. Le Pape a exprimé ses sincères condoléances aux familles endeuillées et ses prières pour le rétablissement des blessés. «Nous faisons confiance au Seigneur, a-t-il dit, nous nous soumettons à ses mains. Nous faisons confiance à sa justice divine pour prendre soin de nous et de notre pays. Nous prions pour son réconfort pour toutes les familles endeuillées.
Le Pape Tawadros a délégué les évêques: Anba Daniel, évêque de Maadi et secrétaire général du Saint-Synode; Anba Julius, évêque général du Vieux Caire; et Anba Doumadius, évêque de la ville du 6 octobre et Oussim, se sont rendus au chevet des blessés à l’hôpital.
De sa part, après l’Angélus, le Pape François a tenu à faire part de sa douleur à la suite de l’attentat contre des fidèles coptes en Egypte, «Je prie pour les victimes, les pèlerins tués pour le seul fait d’être chrétiens, et je demande à la Très Sainte Vierge de consoler les familles et toute la communauté».
Les coptes qui ont été martyrisés et blessés le vendredi 2 novembre faisaient partie des pèlerins se rendant au monastère de Saint Samuel le Confesseur, dans le désert occidental. Ce jour-là, ils se trouvaient à bord de trois bus visitant le monastère: un bus de Sohag, ainsi qu’un bus et un microbus de Minya. À la fin de leur visite dans l’après-midi, les pèlerins ont pris l’autobus pour rentrer chez eux. Les survivants affirment avoir été attaqués par des hommes masqués en uniforme militaire, dans un véhicule à quatre roues motrices. Lorsque deux hommes ont ouvert le feu, deux véhicules ont pu s’échapper, les passagers ont été blessés, mais le microbus de Minya a été traqué par les terroristes. Ils ont abattu le conducteur, tué six passagers et blessé d’autres.
Daech, également connu sous le nom d’État islamique (EI), a revendiqué la responsabilité de l’attaque et a promis de nouvelles actions à venir.
Les blessés ont été transférés à l’hôpital. Les cas les plus critiques ont été transférés dans des hôpitaux militaires sur ordre du président Abdel-Fattah al-Sissi. La ministre de la Santé, Hala Zayed, a rendu visite aux blessés à l’hôpital, tout comme Ghada Wali, ministre de la Solidarité sociale, qui a ordonné que chacune des familles endeuillées reçoive 100 000 livres et le versement de 50 000 livres aux blessés. Les victimes, a-t-elle précisé, seront traitées par l’État comme des “martyrs”, ce qui signifie que leurs familles auront droit à de nombreux avantages.
Sur son compte Twitter, le président al-Sissi a déploré les morts, les a qualifiés de martyrs, et a souhaité un prompt rétablissement aux blessés. Il a promis une rétorque en écrivant que «nous continuerons à lutter contre la terreur noire; les coupables seront retrouvés et traduits en justice. De telles attaques ne doivent pas briser la volonté de notre nation de survivre et de reconstruire. ”

(Visited 22 times, 1 visits today)

commentaires

commentaires