Casse-noisette à l’Opéra pour les festivités de Noël et du Nouvel An

28-12-2017 03:10 PM


L’histoire du ballet se déroule pendant les fêtes de Noël à la maison de la belle Clara qui a reçu en cadeau la poupée Casse-noisette offerte par son ami de famille Drosselmeyer. Clara a beaucoup admiré ce cadeau, mais sa joie n’a pas duré longtemps parce qu’il a été brisé par son frère Fritz par inadvertance. Après le départ des invités, Clara s’endort et à son réveil, elle voit la poupée casse-noisette à son état d’origine et les événements continuent…
Le spectacle est focalisé sur l’utilisation de divers éléments éblouissants basés sur l’éclairage, la décoration et les vêtements, ainsi que quelques astuces visuelles qui ont été utilisées pour s’adapter à l’histoire du ballet.
C’est un des spectacles les plus classiques du répertoire du Ballet de l’Opéra du Caire.
L’œuvre est un ballet-féerie en deux actes, soit trois tableaux et 15 scènes, présenté pour la première fois le 18 décembre 1892 au théâtre Mariinsky de Saint-Pétersbourg.
La musique de Casse-noisette possède de riches harmonies postromantiques, arrangées à la manière russe, créant d’intenses émotions. Le premier acte comporte néanmoins des références stylistiques de la musique de la fin du xviiie siècle, témoignant de l’admiration du compositeur pour Mozart, en particulier dans l’Ouverture miniature, la Marche, le Petit galop des enfants et la Danse du grand-père.
La partition est un véritable joyau. Elle fait appel à une profusion d’inventions mélodiques et une palette harmonique, jamais égalées dans un ballet. De fait, Casse-noisette contient quelques-unes des mélodies les plus connues du répertoire classique.
La Décoration de l’arbre de Noël confère à la pièce toute l’ambiance de Noël. Tchaïkovski utilise des instruments jouets pour une scène de l’acte I. Une autre nouveauté dans la partition est l’emploi du célesta, instrument récemment créé à l’époque de la composition du ballet et qui, par sa couleur tendre et quasi enfantine, évoque à la perfection Clara. Particulièrement connu dans le solo de la Danse de la Fée Dragée, le célesta apparaît dans d’autres passages de l’acte II. Le son enchanteur de l’instrument suscita l’admiration du public. Pour reproduire le caractère insolite du deuxième acte, il essaie de trouver des effets originaux de timbre.
Le ballet comprend la transcription pour orchestre des chansons Bon voyage Monsieur Dumollet de Marc-Antoine-Madeleine Désaugiers (acte I, 1er tableau, – Allegro, après l’entrée des parents) et Cadet Rousselle (Acte II, 3e tableau, scène 12/VI – La mère Gigogne et les polichinelles).
La musique, confiée à Tchaïkovski et composée de février 1891 à mars 1892, est certainement une des musiques de ballet les plus populaires aujourd’hui et une des œuvres de Tchaïkovski les plus appréciées. « Je ne croyais pas moi-même au succès de ce ballet », dit-il à la fin de la représentation.
Casse-noisette est devenu, depuis sa création en décembre 1892, un véritable symbole musical.
Véritable fable sur le passage de l’enfance à l’adolescence, Casse-noisette se base sur le thème immortel de l’amour et des forces du mal, à l’instar du Lac des cygnes. L’histoire est inspirée de la version d’Alexandre Dumas du conte d’Hoffmann, intitulée Casse-noisette et le Roi des souris ou Histoire d’un casse-noisette.

(Visited 15 times, 1 visits today)

commentaires

commentaires