Ouverture du sanctuaire principal d’Amon-Râ dans le temple d’Hatchepsout

14-12-2017 12:01 PM


Le sanctuaire le plus sacré dédié au dieu égyptien Amon Râ, à l’intérieur du temple massif construit par ordre de la légendaire pharaonne Hatshepsout il y a 3500 ans à Thèbes, a ouvert ses portes au public le dimanche 10 décembre, après un processus de restauration de 55 ans .
Les quatre chambres intérieures de ce sanctuaire, petit mais richement décoré, ont été officiellement inaugurées le samedi 9 décembre par le ministre égyptien des Antiquités, Khaled al-Anani, et la mission archéologique polonaise qui a dirigé le projet de restauration.
Le sanctuaire d’Amon-Râ est situé au milieu du mur ouest de la cour supérieure du temple d’Hatchepsout. Il peut être entré à travers le portique ptolémaïque et le portail de granit, situé exactement sur le prolongement de la ligne des rampes menant à la terrasse inférieure et moyenne. Le Sanctuaire principal se compose du Hall de la Barque et de la chambre de la Statue avec trois chapelles. La première pièce abritait la barque sacrée d’Amon pendant le rituel et c’est la partie la plus magnifique du complexe. Le moment le plus important de ce rituel – placer sur un piédestal la barque de la divinité, qui y était apportée chaque année du temple de Karnak sur les épaules des prêtres – était représenté sur les murs latéraux. Il y avait aussi des niches pour les statues des membres de la famille royale qui participaient ainsi au culte avec la divinité.
La mission de conservation polono-égyptienne du temple d’Hatchepsout à Deir el-Bahari a été fondée en 1961 par le professeur Kazimierz Michałowski. Depuis lors, des archéologues, des restaurateurs et des architectes associés à l’Université du Centre d’archéologie méditerranéenne de Varsovie ont documenté et reconstruit le temple. Depuis 1999, le directeur de la mission est le Dr. Z. E. Szafrański. Le Sanctuaire principal d’Amon-Râ est l’une des salles les mieux conservées du complexe. Après une pause au cours de laquelle ils ont travaillé dans d’autres parties du temple, les archéologues ont repris leurs activités dans le Sanctuaire, d’abord en creusant, en restaurant plus tard, et en les documentant au cours des dernières années. Dès que le travail dans le Sanctuaire a été achevé, il a pu maintenant être ouvert au public.
Il y a deux ans, le 22 février 2015, une autre partie du Temple d’Hatchepsout, le Complexe du Culte du Soleil, avait été ouverte au public
Ce complexe du temple de la reine Hatshepsout à Deir el-Bahari se compose de deux pièces principales: la chapelle du Soleil de Nuit (Vestibule) et la cour de l’autel avec deux petites salles transitoires. La première chambre sépare la chapelle du Soleil du Soleil de la cour de l’autel et l’autre sépare la chapelle du Soleil de Nuit du reste de la cour supérieure.
Il y a aussi 3 petites niches – deux dans les murs ouest et sud de la cour de l’autel et une dans le mur nord de la chapelle du Soleil de Nuit. La chapelle du Soleil de Nuit dans le complexe a été décorée avec des représentations du disque solaire avec le dieu Soleil pendant son voyage nocturne aux enfers. L’emplacement de la chapelle du Soleil de Nuit dans la partie orientale du complexe souligne l’idée de la résurrection du soleil à l’horizon oriental après avoir traversé le monde des ténèbres la nuit. De cette chapelle fait aussi la toute première attestation du texte intitulé le Roi comme Prêtre du Soleil. C’est un important traité théologique, qui met l’accent sur le rôle du pharaon en tant qu’héritier et serviteur du dieu solaire.
La divinité principale adorée dans le complexe du culte du Soleil était Amon-Râ, mais une place importante était également réservée à Ra-Horakhty et Atoum-Amon, qui sont trois aspects et formes différents du dieu solaire. Les rituels représentés sur les murs complexes ont été exécutés par le pharaon, qui a de nouveau souligné son rôle d’héritier du dieu du soleil. Dans le cas d’Hatchepsout, elle avait aussi pour but de légitimer ses royautés, car elle prétendait être la fille corporelle d’Amon-Râ lui-même.

(Visited 31 times, 1 visits today)

commentaires

commentaires