« Nous avons juste un chromosome supplémentaire, mais nous sommes toujours des êtres humains »

09-12-2017 02:50 PM


Charlotte Helene Fien a 21 ans. Elle est porteuse de trisomie ou Syndrome de Down et autiste. Son plaidoyer pour la vie devant le Comité des droits de l’homme des Nations Unies à Genève a été acclamé durant les 5 minutes d’une « standing ovation ».
Ce discours, elle l’a rédigé après avoir visionné un documentaire intitulé, « A world without Down Syndrom », « Un monde sans trisomie 21 »…. Celle que ses proches surnomment « Charlie » a ensuite envoyé son plaidoyer à la Chambre des Lords dans le but de sensibiliser et de plaider pour l’arrêt des tests de recherche de trisomie en vue d’un avortement. Le document a ensuite été transmis au Comité des Droits de l’Homme des Nations Unies à Genève. Elle a été invitée à le lire devant le Comité en Suisse, le 20 mars dernier. Elle rejoint ainsi les personnes handicapées qui ont élevé leur voix pour défendre le droit à la vie des personnes porteuses de trisomie et de handicaps, telles que Lord Shinkwin, Franck Stephens et cet adolescent qui annonce, « L’amour ne compte pas les chromosomes ».
« Dans les années 1930 et 1940, les nazis ont décidé de se débarrasser de toutes les personnes handicapées. Plus de 200 000 personnes handicapées ont été assassinées, y compris de nombreux enfants atteints du syndrome de Down. Aujourd’hui, la même chose se passe. Un test qui recherche la trisomie 21 est utilisé dans le but de tuer tous les bébés atteints du syndrome de Down. »
« Nous avons juste un chromosome supplémentaire, mais nous sommes toujours des êtres humains. Nous sommes des êtres humains ! »
« S’il vous plaît, n’essayez pas de nous tuer tous. N’autorisez pas ce test. Si vous le permettez, vous n’êtes pas mieux que les nazis qui ont tué 200 000 personnes handicapées. J’ai le droit de vivre et d’autres personnes comme moi aussi. »

(Visited 10 times, 1 visits today)

commentaires

commentaires