Des bénédictions indescriptibles arrivent en Egypte

12-10-2017 04:57 PM


L’Egypte doit accueillir les dépouilles de ses 21 martyrs tués en Libye pour recevoir la bénédiction de ceux qui ont fermement tenu à leur foi sans crainte du terrorisme noir…
L’Eglise copte orthodoxe avait publié dimanche 8 octobre une déclaration à la suite de l’annonce par le ministère de l’Intérieur libyen que les corps des 20 coptes décapités par Daesh en Libye en janvier 2015 ont été retrouvés et sortis de leur sépulture.
La déclaration disait que le Pape Tawadros II suit de près les détails concernant les corps des martyrs coptes et les efforts pour les ramener à la patrie. Elle a indiqué que l’Eglise était en contact avec le ministère égyptien des Affaires étrangères et l’ambassadeur d’Egypte en Libye, ainsi qu’avec tous les officiels impliqués. L’Eglise a tenu à ce que les corps retournent dans la dignité afin de les faire reposer dans l’église consacrée à leurs noms dans le village d’Al-Our à Samalout, Minya.
Les Egyptiens en général ont reçu les nouvelles du retour des corps avec des commentaires poignants sur les médias sociaux, accueillant les martyrs qui ont été tués parce qu’ils ne niaient pas leur foi chrétienne. Les blogueurs ont posté des remarques qui ont dit que la présence des corps des martyrs en Egypte a apporté à la terre et la nation des bénédictions indescriptibles.
Quant aux familles des 13 martyrs du village d’al-Our à Minya, en Haute-Egypte, ils ont reçu la nouvelle avec des sentiments mitigés: renouvellement du chagrin pour la perte de leurs proches et joie à l’idée de ramener leurs corps pour l’enterrement à l’église construite à leur nom dans le village. L’église, construite pour honorer les martyrs par ordre direct du président Abdel-Fattah al-Sissi, vient d’être achevée. Le Père Daoud Nached de l’évêché de Samalout, auquel al-Our est affilié, a dit qu’un sanctuaire a été construit pour les martyrs. Il a dit qu’il a été initialement construit pour abriter leurs photos, mais maintenant il abriterait leurs corps bénis. Le Père Daoud et les familles des martyrs étaient épris d’une joie émerveillée au moment des événements vu que les corps reviennent dès que le sanctuaire était prêt à les recevoir. Il a dit qu’Anba Pavnotius, évêque de Samalout, suivait de près les autorités compétentes lors du retour des corps.
A noter que les corps de « 20 hommes de nationalité égyptienne et un homme à la peau sombre pouvant être d’une autre nationalité africaine ont été retrouvés grâce aux aveux des djihadistes de l’EI faits prisonniers » lors de la prise de Syrte par les forces loyales au gouvernement d’union nationale. Le charnier a été découvert vendredi matin. Les dépouilles des victimes ont été transférées à Misrata et confiées à un médecin légiste.
Le 29 septembre 2017, le procureur adjoint libyen al-Sadiq al-Sour avait annoncé la nationalité des terroristes islamistes qui avaient exécuté la décapitation en 2015. Daesh avait alors revendiqué la décapitation et l’Égypte avait riposté par des frappes aériennes contre les camps de Daesh et des dépôts d’armes et de munitions dans la région.
M. Sour a dit qu’il avait fallu une série de procédures compliquées pour attraper un des militants impliqués dans le crime: le cameraman qui a filmé la décapitation qui a eu lieu derrière l’hôtel Mahary à l’ouest de Syrte et qui a provoqué des frissons d’horreur dans le monde entier.
Le militant arrêté, qui «a observé et supervisé l’incident», a donné aux autorités libyennes tous les détails sur les meurtres et a également informé de l’endroit où les corps des victimes avaient été enterrés. Son témoignage portait sur les détails de la décapitation; il a dit qu’une seule victime a résisté mais a été rapidement maîtrisée par son tueur, les autres étaient tous absolument soumis au sort qui les attendait. Un certain nombre de caméras professionnelles, a-t-il dit, ont été utilisées pour filmer la décapitation, sous la supervision directe des principaux hommes de l’EI dans la région africaine, afin de «terrifier le monde entier».
M. Sour a déclaré que les terroristes qui ont exécuté le crime venaient d’Égypte, de Tunisie, de Libye et du Tchad.

(Visited 19 times, 1 visits today)

commentaires

commentaires