Personne ne m’invoquera sans recevoir de réponse. Tout le monde m’aimera ! »

05-10-2017 10:40 AM


A travers le monde, plus de 1700 églises ou chapelles sont dédiées à Thérèse. Au Caire, la Basilique de Choubra a été construite par les musulmans pour remercier « la Petite Sainte d’Allah ». Beaucoup d’entre eux prient effectivement Thérèse et reçoivent de nombreuses grâces.
Choubra est un quartier de la ville du Caire. En octobre 1926, les 1ers Carmes s’y installèrent. Ils venaient du Mont Carmel en Palestine (actuelle Haïfa). Aidés de tertiaires Carmes installés là, ils acquièrent une petite villa dédiée à ND du Mont Carmel dont ils souhaitaient faire une chapelle et lieu d’accueil. Un des tertiaires avait une grande vénération pour Sainte Thérèse de Lisieux. Bientôt un portrait de Thérèse a été installé sous la représentation de ND du Mont Carmel. La pluie de roses a commencé dès lors…
Premiers miracles
Un ami juif du tertiaire vint demander une très grande grâce à Thérèse. Lui et sa famille sont alors conduits devant le tableau de Thérèse. Tous se mettent à prier. De retour chez eux la famille juive est exaucée. Immédiatement l’ami juif fait connaître à la communauté des Carmes la grâce accordée et sa vive intention de faire un don. Or la communauté avait besoin d’un somme d’argent pour aménager la chapelle. Il se trouva alors que la somme déposée dans le tronc par l’ami juif était exactement ce qu’il fallait !
Plus tard un musulman conduit par un ami chrétien adresse à Thérèse cette prière : « Je suis si malheureux : ma femme est si malade depuis si longues années et je ne peux rien pour elle, j’ai beau la soigner, tout est vain. » Plein de foi, il retourne alors chez lui pour y trouver sa femme debout parfaitement guérie. Dès ce moment, le musulman fait connaître Thérèse autour de lui. C’est le point de départ d’une très grande dévotion à Thérèse, aussi bien chez les musulmans que chez les chrétiens et à travers toute l’Egypte.
Ce sont les deux premiers signes donnés dans cette chapelle ND du Mont Carmel.
Les merveilles continuent…
L’affluence se fait toujours plus nombreuse. Au point que la chapelle devient trop petite. Une quête est organisée à travers l’Egypte entière. Au final la moitié de la somme nécessaire est réunie pour la construction d’un sanctuaire dédié à Thérèse. La 1ère pierre est posée le 17 mai 1931, 6 ans jour pour jour après la canonisation de Thérèse. Une partie de l’édifice est inaugurée en 1932, l’ensemble en 1942.
Pendant ce temps, miracles et grâces ne cessent d’augmenter. Le Premier ministre de l’époque lui-même vint en visite au sanctuaire de Choubra. Lui-même musulman facilitera des travaux d’aménagement pour l’accession à l’église de Choubra. Il aura même au revers de sa veste une médaille de Thérèse qui dit-il l’aida grandement dans sa lourde tâche.
La Basilique de Choubra dédiée à Thérèse
Ce qui est très frappant à Choubra, ce sont les miracles (physiques, moraux et spirituels) accomplis par Thérèse à tous quelle que soit la religion d’appartenance ! A Choubra, l’une des reconnaissances des musulmans envers Thérèse est une pratique empruntée à une très ancienne tradition chrétienne encore en vigueur chez les chrétiens orientaux. Chaque dimanche, les petites filles de 8 à 10 ans sont habillées par leur mère comme Sainte Thérèse tout en récitant des prières. Elles viennent ensuite ainsi vêtues à Choubra.
Il faut également savoir que la majorité des personnes visitant Choubra sont de confession musulmane. Un hôpital existe aussi dans l’enceinte du sanctuaire. Fréquemment il arrive que des opérations se révèlent finalement inutiles. A chaque miracle, innombrables en ce lieu, les musulmans reviennent à chaque fois offrir un mouton à Sainte Thérèse. Ils le partagent généralement avec les pauvres, nombreux dans cette partie du Caire. Aujourd’hui encore, la basilique continue d’accueillir des foules de toutes races, religions, milieux… Quelques fois ce sont même des musulmans qui amènent des chrétiens ! De nombreux ex-voto ornent la basilique : langues, écritures, mentalités sont toutes différentes, mais la reconnaissance exprimée est une, ainsi que la vénération dont est l’objet, là-bas, dans les faubourgs du Caire, la très grande petite Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus de la Sainte Face.
En dessous de son portrait se trouvent ces propos de la Sainte:
” Je sens surtout que ma mission va commencer, ma mission de faire aimer le bon Dieu comme je l’aime, de donner ma petite voie aux âmes. Si le bon Dieu exauce mes désirs, mon Ciel se passera sur la terre jusqu’à la fin du monde. Oui, je veux passer mon Ciel à faire du bien sur la terre. ”
Du samedi 30 septembre au dimanche 8 octobre 2017 se déroulaient les célébrations des 120 ans de la naissance au Ciel de la Sainte.
Il y a eu aussi les célébrations du 20ème anniversaire de sa proclamation Docteur de l’Église par Jean-Paul II en 1997 pour le centenaire de sa mort.
SOURCE : « Thérèse, aimer c’est tout donner » avec la participation de Mgr Huy Gaucher, Mgr Louis Sankalé, le père Pierre Descouvemont, aux collections Points de Repère aux Editions de l’Emmanuel.

(Visited 32 times, 1 visits today)

commentaires

commentaires