Cent ans après, Francisco et Jacinta, déclarés saints

18-05-2017 08:38 PM


Cent ans après, Francisco et Jacinta, déclarés saint

Deux petits bergers portugais, Francisco Marto et sa sœur Jacinta, ont été canonisés par le Pape François au sanctuaire de Fatima, où la Vierge leur serait apparue voici cent ans.
Après s’être recueilli sur leurs tombes dans la Basilique Notre-Dame du Rosaire, le Pape François a prononcé la rituelle formule de canonisation en portugais, sous les applaudissements quelque 500.000 fidèles, massés sur l’immense esplanade du sanctuaire. Les deux bienheureux, Francisco et Jacinta, deviennent ainsi les plus jeunes saints de l’histoire de l’Eglise catholique qui ne sont pas morts en martyrs.

En 1917 la Vierge Marie apparut à trois petits bergers : Lucia et ses cousins Francisco et Jacinta, âgés de 10, 9 et 7 ans, qui gardaient leurs moutons à Fatima, paroisse rurale à 130 km au nord de Lisbonne.

Il y eut six apparitions de la Vierge Marie entre le 13 mai et le 13 octobre. Francisco voyait la Très Sainte Vierge mais ne l’entendait pas. Jacinta la voyait, l’entendait mais n’osait pas lui parler. Seule, Lucie eut le privilège de dialoguer avec Elle. Après avoir rassuré les enfants, Marie leur demanda de réciter le chapelet tous les jours pour obtenir la paix dans le monde et la fin de la guerre. Le mois suivant, ils se rendirent au rendez-vous, accompagnés de centaines de fidèles. L’Immaculée Conception se présenta à nouveau et annonça à Lucie : « J’emmènerai bientôt Francisco et Jacinta au ciel mais toi tu resteras encore ici quelque temps ».

Le miracle
Au fil des apparitions, la foule devint de plus en plus nombreuse. Lucie était la seule à percevoir la Dame en blanc et les fidèles ne constataient que des faits inhabituels tels que des éclairs, un halo de lumière… Au cours de l’apparition du 13 juillet, la Vierge Marie annonça trois nouvelles prophéties qui resteront, à l’époque, les secrets de Lucie.
Il pleuvait à torrent le 13 octobre, jour de la dernière apparition. Près de cent mille personnes agenouillées dans la boue récitaient le chapelet. Marie se présenta à Lucie comme étant Notre Dame du Rosaire et lui demanda de faire bâtir une chapelle en son honneur. Elle annonça la fin de la guerre et demanda à l’enfant de « guérir plusieurs malades et de convertir les pêcheurs ». Puis une nuée se forma, s’éleva dans l’air et disparut. La pluie cessa, les nuages se dispersèrent brusquement, laissant la place à un ciel clair.

Le secret de Fatima
Le secret de Fatima consiste en trois parties. La première était une vision de l’enfer « où vont les âmes des pauvres pêcheurs » avec un plaidoyer urgent de Notre Dame pour des actes de prières afin de sauver les âmes. La deuxième prophétisait la seconde guerre mondiale et la souffrance des peuples. Sœur Lucie, dernière survivante des trois enfants, écrivit la dernière partie dite « troisième secret » en 1944 en rapportant qu’un « évêque vêtu de blanc tomberait sous les coups d’une arme à feu ». Elle demanda que l’ouverture de l’enveloppe ne se fasse qu’après 1960 car selon son intuition, avant 1960, personne n’aurait compris. Jean XXIII puis Paul VI prirent connaissance de l’écrit et décidèrent de ne pas le publier, le renvoyant aux archives secrètes du Saint-Office.
Quelque temps après la tentative d’assassinat contre Jean Paul II le 13 mai 1981, le Pape fut convaincu en ouvrant l’enveloppe que la Vierge de Fatima lui avait sauvé la vie et lui offrit la balle qui l’avait grièvement blessé : elle est aujourd’hui enchâssée dans sa couronne. C’est lors de la béatification de Francisco et Jacinta en l’an 2000 que ce troisième secret fut dévoilé par le Saint Père.
Le sanctuaire
La construction de la chapelle demandée par la Vierge débuta en 1919 et la première messe y fut célébrée le 13 octobre 1921. Le sanctuaire fut agrandi pour accueillir les millions de pèlerins venant du monde entier. Le piédestal sur lequel est posée la représentation de la Vierge marque le lieu exact où Marie est apparue aux trois petits bergers. C’est dans la basilique construite en 1928 que reposent les corps de Francisco et Jacinta décédés en 1919 et 1920. Sœur Lucie les rejoindra en 2005.

(Visited 21 times, 1 visits today)

commentaires

commentaires