L’exposition « Studio Misr » entre le cinéma et l’art plastique

27-04-2017 11:39 PM

Michael Victor


Dr. Mohamed Ishak, doyen de la faculté d’éducation artistique, Université de Helwan, et Dr. Emad Farouk, chef du design graphique et des moyens multimédias, ont pris part au vernissage de l’exposition de l’artiste Dr. Ivan Adib « Studio Misr », qui a porté la vision des scènes d’une exposition conçue cinématographiquement, et ce le dimanche 23 avril, au siège de la faculté d’éducation artistique, en présence d’un groupe d’artistes et de journalistes.
Pour sa part, Dr. Mohamed Ishak, doyen de la faculté d’éducation artistique, Université de Helwan,  a déclaré à Watani au sujet de l’exposition : «Entre la sélection et le choix, un état d’art et de créativité”: “Nous choisissons d’offrir une vision qui s’adresse à la fois à la mémoire et l’esprit, un réservoir de souvenirs, des traits et marques du patrimoine cinématographique qui représentent un sens important dans l’esprit, un état expressionniste de l’artiste s’inspirant du passé dans les versions linguistiques créatives combinant l’image optique plastique et la mémoire d’une part et la nouvelle conception de la réalité de l’autre… La construction d’éléments en harmonie entrelacée qui combine la formulation de la forme complétée par le fond en ce qui est une sorte d’intégration. C’est un ensemble de mémoire pour les chefs-d’œuvre du cinéma égyptien, similaire à une nouvelle série de magazines, le contexte du récit de l’histoire est intégré avec la conscience, les répercussions du passé, une nouvelle approche qui présente des toiles expressionnistes données par cette exposition”.
Watani était présent pour rapporter les faits de la première exposition du genre et il nous a semblé sans l’art plastique que les civilisations n’auraient pas communiqué et l’humanité n’aurait pas su préserver son patrimoine à travers les âges. Grâce à l’art plastique, la civilisation pharaonique n’aurait pas survécu pour nous révéler les trésors de la connaissance et des résultats de multiples expériences humaines dans tous les domaines de la vie. Tout ce que vous pouvez voir comme formes et couleurs a plusieurs aspects perceptibles et intimes c’est bien l’art plastique qui nous fait redécouvrir la réalité combinée avec l’imagination qui entraîne la méditation, le questionnement et l’enrichissement de nos idées, tout en mettant en lumière de nombreux aspects de la réalité qui peuvent paraître cachés… Dans l’exposition qui nous a donné des images de chefs-d’œuvre du cinéma égyptien d’une manière expressive combinant l’image et la mémoire dans un art plastique, nous avons connu Dr. Ivan Adib, un artiste qui combine de nombreux talents artistiques comprenant les couleurs qui nous éblouissaient et qu’il maîtrisait au stade primaire y compris son génie dans l’art de la peinture ayant fait l’objet des encouragements de son père et sa mère à la maison, des enseignants à l’école et des prêtres de l’église, jusqu’à ce qu’il devienne aujourd’hui un artiste-plasticien diversifié dans la production ayant des idées uniques à travers l’utilisation d’outils artistiques créant un cas particulier. Il est un homme génial dans son travail qu’il ne présente que conformément à une étude, en utilisant des références historiques et artistiques. Ses œuvres raffinées conservant l’art authentique et ses créations uniques de leur genre permettent la formulation de ses composants avec une grande précision. C’est ce que nous avons vu dans le décor de la célèbre œuvre dramatique « Elle et Da Vinci » et l’ouvrage copte historique « Les 49 martyrs » qui a été honoré par le Pape Tawadros II, Pape d’Alexandrie.
 
(Visited 123 times, 1 visits today)

commentaires

commentaires